• Pourquoi To­wer­cast ( NRJ) veut que TDF reste ré­gu­lé

En fait. Le 27 no­vembre, l’ar­cep a chan­gé d’avis : le ré­gu­la­teur des té­lé­coms ne met­tra pas fin – ni en 2019 ni en 2020 – à sa ré­gu­la­tion du mar­ché de la dif­fu­sion au­dio­vi­suelle en mode TNT où TDF do­mine. C’est deux ans où l’unique concur­rent, To­wer­cast (

Edition Multimé[email protected] - - La Une -

En clair. To­wer­cast, fi­liale du groupe NRJ, avait ver­te­ment ex­pri­mé en sep­tembre der­nier sa « to­tale op­po­si­tion » ( 1) avec la pré­cé­dente dé­ci­sion de l’ar­cep qui pré­voyait la « dé­ré­gu­la­tion » de TDF en 2019. Le deuxième opé­ra­teur de dif­fu­sion au­dio­vi­suelle, der­rière l’an­cien mo­no­pole pu­blic TDF ( exTé­lé­dif­fu­sion de France), est l’unique opé­ra­teur al­ter­na­tif sur le mar­ché fran­çais de dif­fu­sion de la té­lé­vi­sion nu­mé­rique ter­restre ( TNT). Il a in ex­tre­mis convain­cu l’ar­cep que « la pla­te­forme TNT est non- sub­sti­tuable » avec L’IPTV des FAI, et que la TNT n’est pas en­core morte ( 2). Créée en 1985 de la vo­lon­té de NRJ d’as­su­rer sa propre dif­fu­sion hert­zienne, l’ac­ti­vi­té de To­wer­cast a com­men­cé à dif­fu­ser les ra­dios du groupe ( NRJ, Nos­tal­gie, Rire & Chan­sons et Ché­rie). Le concur­rent de TDF s’est en­suite ou­vert à des clients ex­té­rieurs au groupe fon­dé par Jean- Paul Beau­de­croux, puis, au cours des an­nées 2000, au nou­veau mar­ché de la TNT. A fin décembre 2017, To­wer­cast a ins­tal­lé ses in­fra­struc­tures tech­niques sur 834 sites à tra­vers le ter­ri­toire na­tio­nal, dont 65 dé­te­nus en propre. Mais les 769 autres sont loués à di­vers bailleurs et à l’in­con­tour­nable TDF. C’est là que le bât blesse. L’unique concur­rent de l’an­cien mo­no­pole d’etat de ra­dio­dif­fu­sion dit être en­core dans une si­tua­tion de « dé­pen­dance vis- à- vis de l’opé­ra­teur his­to­rique do­mi­nant TDF » , mal­gré ses in­ves­tis­se­ments en in­fra­struc­tures pour ré­duire cette dé­pen­dance et gri­gno­ter des parts de mar­ché « dans un contexte tou­jours main­te­nu sous une forte pres­sion concur­ren­tielle » . To­wer­cast a ga­gné de nou­veaux clients TNT, soit 36 nou­velles dif­fu­sions en 2017. Au 31 décembre 2017, la fi­liale de NRJ re­ven­dique « en­vi­ron 23 % de part de mar­ché » . Mais pour ses propres chaînes – NRJ 12 et de Ché­rie 25 – To­wer­cast doit re­cou­rir à TDF. Sur la FM, elle a rem­por­té 260 nou­velles dif­fu­sions ( pri­vées et pu­bliques). Mais la po­si­tion do­mi­nante de l’opé­ra­teur his­to­rique s’est ren­for­cée lors­qu’il a ra­che­té en 2016 le groupe Itas, le­quel avait ab­sor­bé en 2014 One­cast, alors fi­liale de TF1. L’an­née 2016 fut aus­si celle du trans­fert de la bande 700 Mhz de la TNT aux té­lé­coms, d’où la ré­si­lia­tion an­ti­ci­pée pour To­wer­cast de contrats. Ré­sul­tat : la fi­liale du groupe NRJ re­grette que « seules 9,2% des dif­fu­sions hert­ziennes sont opé­rées de­puis des in­fra­struc­tures al­ter­na­tives, contre 17,9% » au­pa­ra­vant. Par trois fois ( 2008, 2014 et 2017), Jean- Paul Beau­de­croux a son­gé la vendre. @

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.