• Les vieux mé­dias tentent aus­si de sé­duire les jeunes

En fait. Le 23 no­vembre, les six groupes de l’au­dio­vi­suel pu­blic ( France Té­lé­vi­sions, Ra­dio France, France Mé­dias Monde, Arte, TV5 Monde et L’INA) ont lan­cé « Culture Primes » , une co­édi­tion de vi­déos pour les jeunes. Un nou­veau mé­dia sup­plé­men­taire en

Edition Multimé[email protected] - - La Une -

En clair. L’an­née 2018 au­ra été l’an­née des « Mil­len­nials » , ces 15- 35 ans des gé­né­ra­tions dites Y et Z tom­bés dans l’in­ter­net et les mo­biles lors­qu’ils étaient pe­tits. Même les ser­vices pu­blics de l’au­dio­vi­suel s’y mettent pour les at­ti­rer avec des vi­déos courtes ( une à quatre mi­nutes) qu’ils af­fec­tionnent tout par­ti­cu­liè­re­ment et « consomment » sans comp­ter sur leurs ré­seaux so­ciaux fa­vo­ris. « Culture Prime » leur promet entre douze et vingt- cinq vi­déos chaque se­maine, sur Youtube, Fa­ce­book et bien­tôt Snap­chat. Et ce, gra­tui­te­ment, mais les dif­fu­sions sont fi­nan­cées par la pu­bli­ci­té vi­déo. « Culture Prime, c’est un mé­dia social cultu­rel 100 % vi­déo » qui en­tend aller cher­cher son jeune pu­blic par­mi les 80 mil­lions d’abon­nés sur Fa­ce­book et 35 mil­lions sur Twit­ter que to­ta­lisent les six entreprises pu­bliques. Leur ob­jec­tif : « Fa­vo­ri­ser l’ac­cès à la culture et à la connais­sance au plus grand nombre » . Pour l’ins­tant, Culture Prime compte quelque 8.000 abon­nés sur Fa­ce­book. Culture Prime s’ins­pire d’ailleurs de « Brut » , l’un des pion­niers des mé­dias vi­déo « 100 % ré­seaux so­ciaux » qui avait été lan­cé en sep­tembre 2016 par To­ge­ther Stu­dio, la so­cié­té du pro­duc­teur télé Re­naud Le Van Kim ( ex- pro­duc­teur du « Grand Jour­nal » de Canal+), le­quel a confié la vente de ses es­paces pu­bli­ci­tés à… France Té­lé­vi­sions ( 1). Au- de­là de la France où il compte près de 2 mil­lions d’abon­nés sur Fa­ce­book et près de 200.000 abon­nés sur Youtube, Brut s’est « ex­por­té » en ligne aux Etats- Unis, en Inde, au Royaume- Uni et même en Chine. Vi­ven­di s’était bien aus­si lan­cé à conquête des jeunes en lan­çant, du MIPTV 2016, Stu­dio+, « la pre­mière ap­pli de sé­ries courtes et pre­mium » ( 2), mais le groupe de Bol­lo­ré veut y mettre un terme. En sep­tembre 2017, la so­cié­té de pro­duc­tion au­dio­vi­suelle Ele­phant ( Em­ma­nuel Chain) a lan­cé « Mon­key » pour dif­fu­ser aus­si des vi­déos courtes au­près de la même jeune gé­né­ra­tion. Ce mé­dia vi­déo est au­jourd’hui sui­vi par un peu plus de 80.000 abon­nés sur Fa­ce­book mais seule­ment 3.800 abon­nés sur Youtube et 439 sur Snap­chat. Il y a aus­si Black­pills. Les nou­veaux mé­dias orien­tés Mil­len­nials ont aus­si pous­sé comme des cham­pi­gnons au cours de l’an­née 2018. Ce fut en jan­vier au tour de Loop­si­der d’être lan­cé : 614.000 abon­nés sur Fa­ce­book ou en­core 18.100 fol­lo­wers sur Twit­ter. Dis­ney a lan­cé l’été der­nier « Oh My Dis­ney » , une ap­pli­ca­tion gra­tuite de vi­déos courtes pour jeunes adultes. @

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.