• Le spectre du cuivre conti­nue de pla­ner sur la fibre • Spo­ti­fy : 10 ans cette an­née, et une dent contre Apple ......

En fait. Le 6 juillet se sont dé­rou­lées les 10es As­sises du Très haut dé­bit, or­ga­ni­sées par l’agence Aro­mates, avec pour thème in­ter­ro­ga­tif cette an­née : « Vers un mar­ché unique du très haut dé­bit ? » . Elles se sont te­nues quelques jours après la 3e conf

Edition Multimédi@ - - La Une -

En clair. Le ré­seau de cuivre a la vie dure, bien que l’on ne cesse de l’en­ter­rer vi­vant pour mieux im­po­ser la fibre op­tique. Et ce, avec l’ob­jec­tif du chef de l’etat Fran­çois Hol­lande d’ame­ner cette fibre jus­qu’au do­mi­cile de tous les foyers fran­çais d’ici à 2022. Or, pour l’heure, la France a dé­ployé 6 mil­lions de prises rac­cor­dables en FTTH ( Fi­ber- To- The- Home). Mais seule­ment 1,5 mil­lion d’entre elles ont fait l’ob­jet d’un abon­ne­ment. La fibre op­tique n’a donc sé­duit que 26,5 % du to­tal des foyers éli­gibles au tout- fibre. Au­tre­ment dit : 73,5 % sont donc... in­uti­li­sées, mal­gré des mil­liards in­ves­tis ! Et en­core, l’ar­cep in­clut dans les abon­nés « FTTH » des abon­ne­ments FTTO ( pour Of­fice) de pro­fes­sion­nels et/ ou pe­tites en­tre­prises ( 1). De plus, comme l’a re­le­vé Pa­trick Chaize, pré­sident de l’as­so­cia­tion des villes et col­lec­ti­vi­tés pour les com­mu­ni­ca­tions élec­tro­niques et l’au­dio­vi­suel ( Avic­ca), en ou­ver­ture des 10es As­sises du Très haut dé­bit, les zones dites moins denses ont du mal à at­ti­rer les opé­ra­teurs té­lé­coms. Et l’avic­ca de dé­plo­rer : « Les chiffres montrent clai­re­ment un dé­cro­chage de pré­sence des grands opé­ra­teurs [ Orange, SFR, Bouygues Te­le­com, Free, ndlr], puisque le taux de mu­tua­li­sa­tion (...) est moi­tié moindre sur les RIP [ Ré­seaux d’ini­tia­tive pu­blique, ndlr] que sur les ré­seaux pri­vés ( 30 % contre 56 %) » . Ré­sul­tat, à ce jour, il y a seule­ment 611.000 prises « RIP FTTH » dans ces zones moins denses. La France est donc me­na­cée de frac­ture nu­mé­rique « très haut dé­bit » , mal­gré 100 dé­par­te­ments dé­ployant de la fibre pour un to­tal en cours de 12 mil­liards d’eu­ros – dont 2,5 mil­liards pro­ve­nant de l’etat ( 2). Loin des 20 à 25 mil­liards d’eu­ros né­ces­saires pour fi­brer tout l’hexa­gone... d’ici six ans. Ré­sul­tat : la France est lan­terne rouge du très haut dé­bit en Eu­rope, se­lon l'idate ( voir ta­bleau p. 10). Heu­reu­se­ment, il y a le cuivre ! La France compte 22 mil­lions d’abon­nés haut dé­bit XDSL – en ADSL lors­qu’ils ne sont pas dé­jà en VDSL2 pour 5,4 mil­lions d’entre eux. Ce plé­bis­cite du cuivre par les Fran­çais n’est pas du goût de l’ar­cep qui, pro­pose d’aug­men­ter le prix le gros de la boucle lo­cale de cuivre, afin de fa­vo­ri­ser le FTTH. Quant au groupe TDF, par la voix d’ar­naud Lu­caus­sy, il sou­haite que l’ar­cep mette en oeuvre le sta­tut de « zones fi­brées » pré­co­ni­sé en fé­vrier 2015 par Paul Champ­saur ( ex- pré­sident de l’ar­cep), dans le but d’or­ga­ni­ser « l’ex­tinc­tion du ré­seau de cuivre » . Réa­liste ? @

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.