Pour­quoi Mo­lo­tov. tv n'est pas ( en­core) le cock­tail ré­vo­lu­tion­naire qu'il pré­tend être pour la té­lé

Mo­lo­tov. tv, le bou­quet de chaînes en ligne lan­cé le 11 juillet der­nier par Jean- Da­vid Blanc et Pierre Les­cure, s'est of­fert une belle cou­ver­ture mé­dia­tique. Mais il reste à cette « té­lé­vi­sion ré­in­ven­tée » à te­nir ses pro­messes – comme sur l'en­re­gis­treme

Edition Multimédi@ - - La Une -

Book­marks. Tel est le nom de la fonc­tion d’en­re­gis­tre­ment pro­mise par le nou­veau ser­vice en ligne lan­cé cet été par Jean- Da­vid Blanc ( ex- fon­da­teur d’al­lo­ci­né), Pierre Les­cure ( exPDG de Ca­nal+), Jean- Marc De­noual ( ex- TF1) et Ke­vin Kui­pers ( ex- Al­lo­ci­né). Mo­lo­tov. tv en avait fait une fonc­tion­na­li­té- phare, per­met­tant aux in­ter­nautes d’en­re­gis­trer dans un ser­vice de cloud per­son­nel les pro­grammes de té­lé­vi­sion de la grille qu’ils ne pou­vaient voir lors de leur pas­sage à l’an­tenne. Contac­té par Edition Mul­ti­mé­di@, Jean- Da­vid Blanc ( pho­to) nous a as­su­ré que Book­marks se­ra dis­po­nible « dans le cou­rant de l’été » . Pour­tant, le nou­veau site de té­lé qui pro­met­tait d’ « en­re­gis­trer en un clic » af­firme que « cette fonc­tion­na­li­té se­ra opé­ra­tion­nelle dès l’en­trée en vi­gueur de la loi Créa­tion vo­tée le 29 juin der­nier » : l’in­di­ca­tion était tou­jours af­fi­chée en juillet ! Or cette loi ( 1) a été pro­mul­guée au Jour­nal Of­fi­ciel le 8 juillet et... tou- jours rien chez Mo­lo­tov. Les té­lé­nautes doivent en­core pa­tien­ter mal­gré la pro­messe sé­dui­sante : « D’un clic, “Book­mar­kez” les pro­grammes que vous ai­mez, et ils se­ront en­re­gis­trés. Re­trou­vez- les à chaque fois que vous vous con­nec­tez, dis­po­nibles pour vous aus­si long­temps que vous le vou­lez. Im­pos­sible dé­sor­mais de ra­ter un épi­sode de votre sé­rie pré­fé­rée » .

Toutes les chaînes de té­lé­vi­sion ne si­gne­ront pas de con­ven­tion avec Mo­lo­tov

C’est que pour pro­po­ser en ligne un sto­ckage au­dio­vi­suel à dis­tance et pour un usage pri­vé, la loi Créa­tion im­pose que le dis­tri­bu­teur dis­pose d’ « une con­ven­tion conclue avec l’édi­teur de ce ser­vice de ra­dio ou de té­lé­vi­sion » qui « dé­fi­nit préa­la­ble­ment les fonc­tion­na­li­tés de ce ser­vice de sto­ckage » . C’est là que le bât blesse : toutes les chaînes ne sont pas dis­po­sées, loin s’en faut, à faire le grand saut dans le Cloud TV. TF1, M6 et Ca­nal+ sont par­mi les chaînes les plus mé­fiantes vis- à- vis de ce nou­vel uni­vers ( Suite en page 2)

dé­li­néa­ri­sé par un tiers, en par­ti­cu­lier en­vers non seule­ment la fonc­tion d’en­re­gis­tre­ment nu­mé­rique, mais aus­si la mise à dis­po­si­tion de leurs pro­grammes en re­play ( rat­tra­page). Les di­ri­geants de Mo­lo­tov. tv se sont fi­na­le­ment ré­so­lus à lan­cer leur ser­vice sans at­tendre que les né­go­cia­tions abou­tissent avec cer­tains édi­teurs de chaînes en­core hé­si­tants, les­quelles pour­ront tou­jours par la suite sai­sir le Conseil su­pé­rieur de l’au­dio­vi­suel ( CSA) de tout dif­fé­rend – ou ca­sus bel­li – concer­nant la conclu­sion ou l’exé­cu­tion de la con­ven­tion en ques­tion.

« Amen­de­ment Les­cure » et co­pie pri­vée

« Mo­lo­tov ré­vo­lu­tionne la fa­çon dont on ac­cède à la té­lé­vi­sion. Avec 35 chaînes dans sa ver­sion gra­tuite, et plus de 70 dans sa ver­sion éten­due pour moins de 10 eu­ros par mois, vous re­gar­de­rez la té­lé­vi­sion d’une fa­çon ra­di­ca­le­ment nou­velle, in­tel­li­gente, et in­tui­tive » , est- il ex­pli­qué. Mais pas de Ca­nal+, mal­gré la « cau­tion » Pierre Les­cure ( 2), ni de Bein Sport. Pas sûr que les né­go­cia­tions es­ti­vales abou­tissent fa­vo­ra­ble­ment pour la ren­trée de sep­tembre. Bien avant Mo­lo­tov, d’autres pro­jets de ce type ont es­suyé les plâtres face aux ré­ti­cences des chaînes : Playtv. fr de Play Me­dia ( que France Té­lé­vi­sions a fait lour­de­ment condam­né en ap­pel dé­but 2016), Mys­kreen. com ( li­qui­dé en 2015), ... Cette fois, s’agit- il d’un pas­sage en force de la part de Mo­lo­tov ? La fonc­tion en­re­gis­tre­ment de Mo­lo­tov. tv par­tait pour­tant dans de bonnes condi­tions ré­gle­men­taires, puisque – grâce à un « amen­de­ment Les­cure » , du nom de l’an­cien PDG de Ca­nal+, au­jourd’hui pré­sident du Fes­ti­val de Cannes – la loi Créa­tion a pré­vu que la ré­mu­né­ra­tion pour « co­pie pri­vée » soit éga­le­ment ver­sée par des ser­vices en ligne à usage pri­vé de té­lé­vi­sion ( ou de ra­dio) d’ori­gine li­néaire ( 3). Con­coc­tée spé­cia­le­ment pour Mo­lo­tov. tv, cette dis­po­si­tion de l’ar­ticle 15 de la loi Créa­tion per­met à l’en­tre­prise co­fon­dée par Pierre Les­cure de pro­fi­ter de l’ex­cep­tion au droit d’au­teur au nom du droit de tout un cha­cun à la co­pie pri­vée ( dans un cercle res­treint ou fa­mi­lial). Au­tre­ment dit : Mo­lo­tov. tv se conten­te­ra de payer à l’or­ga­nisme Co­pie France la re­de­vance, en contre­par­tie du droit de pro­po­ser à ses clients té­lé­nautes la fonc­tion d’en­re­gis­tre­ment de pro­grammes TV dans leur cloud per­son­nel, sans avoir be­soin de né­go­cier di­rec­te­ment avec les ayants droits eux- mêmes – en l’oc­cur­rence les chaînes de la TNT. La so­cié­té de­vra ain­si s’ac­quit­ter de la taxe « co­pie pri­vée » en fonc­tion non seule­ment du nombre d’uti­li­sa­teurs de son ser­vice de sto­ckage au­dio­vi­suel à dis­tance, mais aus­si des ca­pa­ci­tés de sto­ckage mises à dis­po­si­tion de cha­cun. « Elle [ la taxe “co­pie pri­vée”] est in­té­grée dans nos coûts, de même que la bande pas­sante, les ser­veurs, la clim, l’élec­tri­ci­té, le chauf­fage, etc » , nous pré­cise Jean- Da­vid Blanc. Exemple : si le té­lé­naute bé­né­fi­cie de 500 Gi­ga­oc­tets ( Go) avec l’offre payante à 3,99 par mois ( ou plus pour 9,99 eu­ros), il en coû­te­rait à Mo­lo­tov. tv 45 eu­ros à payer une bonne fois pour toute à Co­pie France. Mais force est de re­con­naître que, pour l’heure, la com­mis­sion « co­pie pri­vée » char­gée d’éta­blir les ba­rèmes des taxes ap­pli­cables aux sup­ports de sto­ckages ( DVD, clé USB, disque dur ex­terne, smart­phone, ta­blette, etc) n’a pas en­core dé­ci­dé ceux du cloud ( la loi Créa­tion ve­nant tout juste d’être pro­mul­guée). Mais tout in­cite Mo­lo­tov à pro­vi­sion­ner les sommes qui se­ront dues le mo­ment ve­nu, sa­chant que les 45 eu­ros – as­si­mi­lables ac­tuel­le­ment aux « mé­moires et disques durs in­té­grés à un té­lé­vi­seur, un en­re­gis­treur vi­déo ou un dé­co­deur TV/ box ( dé­co­deurs et box ex­clu­si­ve­ment dé­diés à l’en­re­gis­tre­ment de pro­grammes au­dio­vi­suels) » dans la no­men­cla­ture de la com­mis­sion « co­pie pri­vée » – pour­ront être amor­tis sur plu­sieurs an­nées si l’abon­né reste fi­dèle au ser­vice... De quoi lis­ser l’im­pact de la taxe « co­pie pri­vée » pour ce ser­vice free­mium. Mo­lo­tov. tv bras­se­ra en­vi­ron 20.000 pro­grammes té­lé par mois, en live ou en re­play : une sorte de « Net­flix de la té­lé­vi­sion » , avec re­com­man­da­tion et per­son­na­li­sa­tion s’ap­puyant dans les cou­lisses sur des mé­ta- don­nées, des al­go­rithmes, des co­okies et des filtres de re­cherche. De quoi pas­ser du zap­ping fas­ti­dieux à un zap­ping in­tel­li­gent. De­puis son lan­ce­ment le 11 juillet, Mo­lo­tov. tv est une ap­pli­ca­tion té­lé­char­geable à par­tir d’un or­di­na­teur ( PC ou Mac), de la ta­blette ipad et de l’apple TV – en at­ten­dant pour « bien­tôt » l’iphone, An­droid de Google ( pour smart­phones et ta­blettes), les té­lé­vi­seurs connectés de LG et de Sam­sung. Donc, pas d’ap­pli mo­bile lors du lan­ce­ment... En de­hors de la France, l’ap­pli TV se­ra lan­cée dans six autres pays eu­ro­péens et, avec la bien­veillance d’apple, aux EtatsU­nis – sous la res­pon­sa­bi­li­té de Jean- Pierre Pao­li, ex­di­rec­teur du dé­ve­lop­pe­ment in­ter­na­tio­nal de TF1, de Ca­nal+ et d’eurosport. Cette start- up, créée il y a près de deux ans main­te­nant ( en oc­tobre 2014), compte dans son tour de table – 10 mil­lions d’eu­ros en pre­mière le­vée – le fonds d’in­ves­tis­se­ment Idin­vest Part­ners ( ali­men­té no­tam­ment par La­gar­dère) et des bu­si­ness an­gels ( Marc Si­mon­ci­ni, Jacques- An­toine Gran­jon, Steve Ro­sen­blum).

Se­conde le­vée de fonds en vue

La se­conde le­vée de fonds de­vrait por­ter cette fois sur 100 mil­lions d’eu­ros. « Nous com­mu­ni­que­rons à la ren­trée » , nous in­dique Jean- Da­vid Blanc. Face à cette am­bi­tieuse offre OTT ( Over- The- Top), les chaînes ne sont pas les seules à hé­si­ter à lui confier le live, le re­play et la re­la­tion client. Les opé­ra­teurs té­lé­coms Orange, SFR, Bouygues Te­le­com et Free se de­mandent en tant que FAI ( 4) si Mo­lo­tov n’est pas un cock­tail lan­cé contre leurs « box » , les­quelles sont en si­tua­tion d’oli­go­pole avec l’ac­cès triple play in­cluant bou­quet de chaînes, té­lé­vi­sion de rat­tra­page et VOD. @ Charles de Lau­bier

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.