Mi­cro­chip dé­taille les consé­quences du ra­chat d’At­mel

Par l’in­ter­mé­diaire de son pré­sident et COO Ga­nech Moor­thy, Mi­cro­chip re­vient sur les com­plé­men­ta­ri­tés et les dou­blons entre les ca­ta­logues dé­sor­mais fu­sion­nés de Mi­cro­chip et de feu-At­mel.

Electronique S - - Stratégie -

Mi­cro­chip et At­mel dis­posent cha­cun d’un épais ca­ta­logue de mi­cro­con­trô­leurs 32 bits. Pou­vez-vous nous dire dans quelle me­sure ces offres sont-elles com­plé­men­taires?

GA­NECH MOOR­THY La com­plé­men­ta­ri­té vient des dif­fé­rents points forts de chaque fa­mille de cir­cuits, et des mar­chés qu’ils visent. Par exemple, les SAM d’At­mel com­portent des mo­dèles spé­ci­fiques vi­sant les sys­tèmes à très faible consom­ma­tion ou ceux fonc­tion­nant sous 5 V, quand nombre de PIC32 de Mi­cro­chip sont plu­tôt orien­tés vers les so­lu­tions au­dio et gra­phiques. Nous pré­voyons d’ailleurs de conti­nuer à in­ves­tir dans ces deux fa­milles. De même, nous conti­nue­rons à in­ves­tir à la fois dans les gammes de mi­cro­con­trô­leurs à coeur ARM et dans celles qui sont ar­ti­cu­lées au­tour d’un coeur MIPS – nous sommes les seuls dans l’in­dus­trie à of­frir cette di­ver­si­té.

Jus­te­ment, l’ar­ri­vée chez Mi­cro­chip d’une offre consé­quente en mi­cro­con­trô­leurs 32 bits à basse consom­ma­tion et éco­no­miques ne me­nace-t-elle pas l’in­té­rêt por­té aux mo­dèles 8 bits?

GA­NECH MOOR­THY Non. Dans les ap­pli­ca­tions de contrôle em­bar­qué, l a de­mande de­meure très forte pour des ca­rac­té­ris­tiques spé­ci­fiques aux mi­cro­con­trô­leurs 8 bits : sim­pli­ci­té d’uti­li­sa­tion, sup­port du 5 V, ro­bus­tesse, im­mu­ni­té au bruit, per­for­mances temps réel, lon­gé­vi­té, consom­ma­tion très faible, in­té­gra­tion de fonc­tions ana­lo­giques, etc. Le nombre de bits n’est pas une me­sure per­ti­nente pour qua­li­fier un mi­cro­con­trô­leur mo­derne, bien mieux dé­fi­ni par ses blocs pé­ri­phé­riques.

L’ou­til de concep­tion START se­ra-t-il adap­té à la fa­mille de mi­cro­con­trô­leurs 8 bits AVR en plus des com­po­sants 32 bits?

GA­NECH MOOR­THY Oui, même s’il est en­core un peu tôt pour an­non­cer une date de por­tage pré­cise, nous es­ti­mons que les ou­tils de pro­to­ty­pages mo­dernes comme START et MPLAB Code Con­fi­gu­ra­tor sont es­sen­tiels pour nos clients. De même, nous sup­por­te­rons à la fois At­mel Studio 7 et MPLAB X afin de sa­tis­faire nos clients dans les deux pla­te­formes – même si nous comp­tons bien nous ins­pi­rer des avan­tages de l’une et de l’autre pour les amé­lio­rer toutes deux, ce que nous sommes en train d’étu­dier. De même, nous conti­nue­rons à sou­te­nir nos clients uti­li­sant des ou­tils open source sur la fa­mille AVR d’At­mel, tan­dis que les ama­teurs de PIC uti­lisent plu­tôt nos propres ou­tils.

Le coeur 8 bits AVR est très ap­pré­cié, y com­pris par rap­port au coeur 8 bits PIC, même si ce der­nier com­pense son âge par des prix de vente très agres­sifs et un choix de pé­ri­phé­riques plus large. Quid de la po­li­tique ta­ri­faire main­te­nant que ces deux fa­milles sont réunies au sein de la même en­tre­prise?

GA­NECH MOOR­THY Il est vrai que nous avons ré­cem­ment pro­cé­dé à des ajus­te­ments, mais ceux-ci sont dé­sor­mais ache­vés, que ce soit en in­terne et au­près de nos dis­tri­bu­teurs. GA­NECH MOOR­THY Elles sont re­la­ti­ve­ment com­plé­men- taires : At­mel dis­pose d’un large ca­ta­logue de pro­ces­seurs em­bar­qués sé­cu­ri­sés et de cir­cuits com­pa­gnons de cryp­tage, alors que Mi­cro­chip est plu­tôt spé­cia­li­sé dans les mi­cro­con­trô­leurs sé­cu­ri­sés et les so­lu­tions de cryp­tage lo­gi­cielles. GA­NECH MOOR­THY Là, il y a des dou­blons, no­tam­ment en mé­moires Ee­prom sé­rie, mais nous conti­nue­rons à pro­duire tous les com­po­sants ac­tuels et au­cune ob­so­les­cence n’est pro­gram­mée à ce jour. Pour le reste, Mi­cro­chip a une offre as­sez large en mé­moires flash sé­rie et pa­ral­lèle et en Sram sé­rie, des com­po­sants qui sont ab­sents du por­te­feuille d’At­mel – le­quel ap­porte, lui, des Eprom et Ee­prom pa­ral­lèle. Nous avons adop­té l a même ap­proche pour les com­po­sants Wi-Fi : les deux offres ont été combinées et au­cune fin de vie n’est pla­ni­fiée à l ’ heure ac­tuelle. Tra­di­tion­nel­le­ment, l’ob­so­les­cence est com­man­dée dans notre so­cié­té par le client: tant qu’un cir­cuit est de­man­dé, nous conti­nuons à le four­nir, peu im­porte son âge. GA­NECH MOOR­THY En com­po­sants ana­lo­giques et mixtes, les dou­blons entre At­mel et Mi­cro­chip sont as­sez rares en fait. Là aus­si, nous gar­de­rons l’es­sen­tiel des deux ca­ta­logues. Nous avons juste com­bi­né cer­taines fa­milles : les cap­teurs de tem­pé­ra­ture in­té­grés, les cir­cuits de com­mu­ni­ca­tion CAN et LIN et les com­po­sants de conversion de puis­sance.

PRO­POS RE­CUEILLIS PAR FRÉ­DÉ­RIC RÉMOND

GA­NECH MOOR­THY, pré­sident et COO de Mi­cro­chip Nous conti­nue­rons à in­ves­tir à la fois dans les gammes de mi­cro­con­trô­leurs à coeur ARM et dans celles qui sont ar­ti­cu­lées au­tour d’un coeur MIPS. ”

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.