La start-up du mois: E-vone, la chaus­sure qui alerte les se­cours en cas de chute

Une start-up fran­çaise a mis au point une chaus­sure connec­tée des­ti­née aux se­niors. En cas de chute de son por­teur, cette chaus­sure alerte les aidants et conduit ceux-ci vers le lieu de l’ac­ci­dent. Pen­dant ce temps, la chaus­sure émet une vi­bra­tion in­di­qua

Electronique S - - Sommaire -

Le vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion s’ac­com­pagne de l’émer­gence de nou­velles pro­blé­ma­tiques aux­quelles doivent ré­pondre de nou­velles so­lu­tions. La chute est un des dan­gers aux­quels s’ex­pose le se­nior. Pour ce genre d’ac­ci­dent, des sys­tèmes d’alerte et de lo­ca­li­sa­tion existent dé­jà sous forme de bra­ce­lets, bi­joux… En France, quelque 400 000 se­niors au­raient op­té pour une té­léas­sis­tance de ce type. C’est dans ce cadre qu’E-vone, une star­tup du Maine-et-Loire (49) forte au­jourd’hui de 5 per­sonnes – qui est une éma­na­tion de l’en­tre­prise Pa­rade (120 per­sonnes, 27 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires), un spé­cia­liste de la chaus­sure de sécurité– a mis au point une chaus­sure connec­tée – bap­ti­sée E-vone pour le mo­dèle « femme » et E- van pour l e mo­dèle « homme » – qui dé­tecte la perte de ver­ti­ca­li­sa­tion sui­vie d’im­mo­bi­li­té ain­si que l’in­ac­ti­vi­té pro­lon­gée. Dans la pra­tique, en cas de chute, le se­nior dis­pose de 3 se­condes pour in­di­quer que tout va bien soit en se re­le­vant, soit en ta­pant 3 fois du pied sur le sol. S’il laisse pas­ser ce laps de temps, la chaus­sure émet un si­gnal des­ti­né à aler­ter des aidants (fa­mille, amis…). Ce si­gnal in­clut des don­nées per­met­tant la géo­lo­ca­li­sa­tion du por­teur de la chaus­sure. En outre, afin de ras­su­rer la per­sonne à terre quant au fait que les se­cours ont été pré­ve­nus et sont en marche, la chaus­sure com­mence à émettre une vi­bra­tion dès la ré­cep­tion d’un mes­sage de prise en charge de l’alerte par les aidants. Le sys­tème est ali­men­té par une pile bou­ton d’au­to­no­mie com­prise entre 15 jours et 1 mois; à no­ter que des tra­vaux sont en cours pour aug­men­ter cette au­to­no­mie. L’E-vone est pré­vue pour des t r ans­mis­sions dans 120 pays dans le monde. Les chaus­sures connec­tées E-vone et E-van se dé­cli­ne­ront en 26 mo­dèles. Elles se­ront fa­bri­quées à par­tir de l’été pro­chain et se­ront com­mer­cia­li­sées dès sep­tembre 2018. Quant à leur prix, il de­vrait être com­pris, sui­vant les mo­dèles, entre 100 et 150 eu­ros TTC. À ce­la, il fau­dra ajou­ter une lo­ca­tion de l’élec­tro­nique de com­mu­ni­ca­tion et un abon­ne­ment au ser­vice d’alerte, ce qui de­vrait re­pré­sen­ter, au to­tal, un coût men­suel de l’ordre de 20 eu­ros. À no­ter que le choix des opé­ra­teurs n’est pas en­core ar­rê­té.

Une se­melle élec­tro­nique

En fait, c’est la se­melle de la chaus­sure qui in­clut l’en­semble de l’élec­tro­nique de l’E-vone: un sous-en­semble de sui­vi des mou­ve­ments (gy­ro­scope, ac­cé­lé­ro­mètre et dé­tec­teur de pres­sion), un mo­dule GSM-GPS pour l’émis­sion d’alertes « géo­lo­ca­li­sées » et la ré­cep­tion des confir- ma­tions de prise en charge par les aidants, et un sous-en­semble vi­breur. S’y ajoute la pile bou­ton. Le fait que l’élec­tro­nique soit in­té­grée dans la se­melle fa­ci­lite le re­cy­clage via ré­in­té­gra­tion de l’en­semble dans une autre paire de chaus­sures. En outre, an­ti­ci­pant l’ex­ten­sion des ré­seaux Lora et Sig­fox, qui sont des ré­seaux de trans­mis­sions à bas dé­bit et faible consom­ma­tion orien­tés In­ter­net des ob­jets, la start-up a équi­pé E-vone et E-van de pos­si­bi­li­tés de trans­mis­sions sui­vant Lora et Sig­fox. La chaus­sure E-vone a re­çu, en mars 2017, le tro­phée Sil­verE­co dans la ca­té­go­rie « Nou­velles tech­no­lo­gies ». Et la start-up a ex­po­sé cette chaus­sure lors du der­nier CES (Las Ve­gas, du 9 au 12 jan­vier 2018). C’est l’usine de Jar­zé (49) de la so­cié­té Pa­rade, une fi­liale d’Eram spé­cia­li­sée dans la chaus­sure de sécurité, qui se char­ge­ra de la pro­duc­tion. En fait, le sys­tème élec­tro­nique E-vone dé­rive de la tech­no­lo­gie de dé­tec­tion de chute du tra­vailleur iso­lé, mise au point par Pa­rade pour ses ar­ticles. En sep­tembre pro­chain, alors que dé­bu­te­ra la com­mer­cia­li­sa­tion de l’E-vone et de l’E-van, Pa­rade va d’ailleurs pré­sen­ter de nou­velles gé­né­ra­tions de chaus­sures de sécurité: des mo­dèles à dé­tec­tion de chute et des mo­dèles des­ti­nés à la dé­tec­tion de zones dan­ge­reuses – avec une pré­ci­sion de 10 mètres en ex­té­rieur et de 1m en in­té­rieur.

DI­DIER GI­RAULT

≥ La se­melle de l’E- vone in­clut l’élec­tro­nique: un sous- en­semble de sui­vi des mou­ve­ments ( gy­ro­scope, ac­cé­lé­ro­mètre et dé­tec­teur de pres­sion), un mo­dule GSM- GPS – ain­si que des pos­si­bi­li­tés de trans­mis­sions se­lon Lora et Sig­fox–, un vi­breur et une pile.

≥ L’usine de Jar­zé ( 49) de la so­cié­té Pa­rade ( 120 per­sonnes, 27 mil­lions d’eu­ros de chiffre d’af­faires), une fi­liale d’Eram spé­cia­li­sée dans la chaus­sure de sécurité, pro­dui­ra les E- vone et les E- van à par­tir de l’été pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.