« NOUS VOU­LONS IDEN­TI­FIER DE NOU­VEAUX SER­VICES POUR AMÉ­LIO­RER LE CONFORT DANS L’HA­BI­TAT »

Mi­chel Van­haes­broucke, di­rec­teur d’EDF Nou­veaux Bu­si­ness

Electronique S - - La Une - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR JACQUES MAROUANI

La créa­tion d’EDF Nou­veaux Bu­si­ness est ré­cente (2017). À quels be­soins ré­pond la né­ces­si­té de créer cette nou­velle fi­liale?

MI­CHEL VAN­HAES­BROUCKE Afin de réus­sir la tran­si­tion éner­gé­tique et de ga­gner le pa­ri de l’in­no­va­tion, EDF se ré­in­vente sans cesse. Pour ré­pondre aux be­soins de ses clients en France et à l’in­ter­na­tio­nal, EDF, via la créa­tion d’EDF Nou­veaux Bu­si­ness (EDF NB), sou­haite ain­si en­ri­chir ses ser­vices en col­la­bo­rant avec l’éco­sys­tème des start-up pour conti­nuer à avoir un temps d’avance. Notre mis­sion est donc de créer de nou­velles ac­ti­vi­tés voire de nou­veaux mé­tiers pour EDF.

Quelles offres et quels ser­vices comp­tez­vous dé­ve­lop­per?

MI­CHEL VAN­HAES­BROUCKE La vo­ca­tion d’EDF Nou­veaux Bu­si­ness est de dé­tec­ter des start-up qui vont pou­voir col­la­bo­rer avec les dif­fé­rents mé­tiers d’EDF et contri­buer à nous of­frir un re­gard dif­fé­rent sur nos mar­chés. Dans le cadre des ap­pels à pro­jets que nous lan­çons en mars et en avril, l’idée est bien d’iden­ti­fier de nou­veaux ser­vices pour amé­lio­rer le confort dans l’ha­bi­tat chez les par­ti­cu­liers. Plus par­ti­cu­liè­re­ment, nous tra­vaillons ac­tuel­le­ment sur des pro­jets au­tour de la mai­son connec­tée et de l’ac­com­pa­gne­ment aux per­sonnes âgées.

Comment votre struc­ture est-elle or­ga­ni­sée et comment tra­vaillez-vous de con­cert avec la R&D d’EDF pour iden­ti­fier les nou­veaux be­soins des consom­ma­teurs?

MI­CHEL VAN­HAES­BROUCKE En 2017, nous avons lan­cé un pre­mier ap­pel à pro­jets sur le thème du dé­man­tè­le­ment nu­cléaire, donc plu­tôt B2B. Ce­la a été une vraie réus­site avec plus de 150 can­di­da­tures. Cette fois-ci, nous lan­çons deux ap­pels à pro­jets sur des thé­ma­tiques dia­mé­tra­le­ment dif­fé­rentes: un ap­pel à pro­jets sur l’ac­com­pa­gne­ment des per­sonnes âgées à do­mi­cile et un ap­pel à pro­jets sur les ser­vices à la per­sonne dans l’ha­bi­tat. Nous lan­çons un ap­pel à pro­jets sur l’ac­com­pa­gne­ment des per­sonnes âgées à do­mi­cile et un ap­pel à pro­jets sur les ser­vices .” à la per­sonne dans l’ha­bi­tat

Vous avez an­non­cé en sep­tembre un in­ves­tis­se­ment de 40 M€ dans dix start-up d’ici à deux ans. Au-de­là de ces deux ap­pels à pro­jets, dans quels autres do­maines sou­hai­tez-vous in­ves­tir?

MI­CHEL VAN­HAES­BROUCKE Nous avons lan­cé un ap­pel à pro­jets en dé­but d’an­née sur le même mo­dèle, sur le mar­ché du dé­man­tè­le­ment nu­cléaire. La dé­cons­truc­tion des cen­trales se­ra un mar­ché très im­por­tant à l’ave­nir et nous te­nons à col­la­bo­rer avec des start-up spé­cia­li­sées. Nous sommes aus­si in­té­res­sés par l’es­sor des smart ci­ties et des nou­veaux usages de l’élec­tri­ci­té, comme la mo­bi­li­té élec­trique par exemple. Nous tra­vaillons aus­si sur les in­no­va­tions liées à l’es­sor de l’usine 4.0. L’idée est bien de per­mettre à EDF de se dé­ve­lop­per sur de nou­veaux seg­ments pour pro­po­ser des so­lu­tions in­no­vantes à ses clients, pour les ai­der à boos­ter leur per­for­mance in­dus­trielle.

Com­bien y au­ra-t-il d’ap­pels à pro­jets du­rant ces deux ans?

MI­CHEL VAN­HAES­BROUCKE Au terme du 1er se­mestre 2018, nous au­rons dé­jà lan­cé trois ap­pels à pro­jets si­gni­fi­ca­tifs, et qui com­plètent notre sour­cing des start-up avec qui nous sou­hai­tons tra­vailler. Je ne sais pas vous dire au­jourd’hui com­bien nous en fe­rons. Ce­la dé­pen­dra des be­soins des mé­tiers du groupe avec les­quels nous tra­vaillons, mais nous ne nous in­ter­di­sons pas de re­nou­ve­ler la dé­marche, car elle fonc­tionne bien et les mé­tiers sont de­man­deurs! C’est ce que nous avons ob­ser­vé en tout cas sur le pre­mier ap­pel à pro­jets qui nous a per­mis de ré­com­pen­ser cinq start-up pro­met­teuses avec les­quelles nous al­lons tra­vailler.

Une fois les lau­réats dé­si­gnés, comment les ac­com­pa­gne­rez-vous?

MI­CHEL VAN­HAES­BROUCKE Les lau­réats de ces ap­pels à pro­jets se­ront choi­sis par un ju­ry, res­pec­ti­ve­ment le 1er juin et le 3 juillet. À l’is­sue de cette sé­lec­tion, EDF pro­pose une ex­pé­ri­men­ta­tion ré­mu­né­rée des so­lu­tions, une ex­per­tise et un sup­port tech­nique, un ac­com­pa­gne­ment pour les ai­der à se dé­ve­lop­per. De plus, les start-up bé­né­fi­cie­ront d’une vi­si­bi­li­té de leur so­lu­tion dans les sup­ports de com­mu­ni­ca­tion d’EDF.

Pré­voyez-vous de prendre des par­ti­ci­pa­tions ou d’ac­qué­rir des start-up, et sur quels cri­tères et dans quels do­maines ou ap­pli­ca­tions le fe­rez-vous?

MI­CHEL VAN­HAES­BROUCKE Pour chaque so­lu­tion sé­lec­tion­née, nous ef­fec­tuons un par­te­na­riat avec les start-up et nous en­vi­sa­geons dif­fé­rentes op­tions. La vo­lon­té est de pro­po­ser les so­lu­tions à nos clients pour amé­lio­rer leur confort au quo­ti­dien. Les mo­da­li­tés se­ront dé­fi­nies en­semble afin que toutes les par­ties soient sa­tis­faites du ré­sul­tat. Nous sommes ré­so­lu­ment dans une lo­gique « ga­gnant-ga­gnant ».

MI­CHEL VAN­HAES­BROUCKE, di­rec­teur d’EDF Nou­veaux Bu­si­ness

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.