Start-up du mois : Re­si­lient In­no­va­tion ré­ap­prend à mar­cher aux par­kin­so­niens

La start-up est à l’ori­gine d’un ba­la­deur qui dé­livre des sti­mu­li à une fré­quence cal­cu­lée pour per­mettre aux per­sonnes pré­sen­tant des dif­fi­cul­tés lo­co­mo­trices de re­trou­ver une marche nor­male.

Electronique S - - Sommaire - DI­DIER GIRAULT

C’est en 2012 que Jor­dan Mi­ron a dé­ci­dé de s’at­ta­quer aux dif­fi­cul­tés lo­co­mo­trices que pré­sentent no­tam­ment les par­kin­so­niens et les vic­times d’hé­mi­plé­gie consé­cu­tive à un ac­ci­dent vas­cu­laire cé­ré­bral (AVC). De ce tra­vail est né, en 2016, un ap­pa­reil qui dé­livre des sti­mu­li à une fré­quence cal­cu­lée pour per­mettre aux per­sonnes pré­sen­tant des dif­fi­cul­tés lo­co­mo­trices de re­trou­ver une marche nor­male. Les sé­quences so­nores en ques­tion agissent de la même fa­çon que le « une­deux » clai­ron­né par le ser­gent pour faire mar­cher la troupe au pas. L’ap­pa­reil com­prend une carte élec­tro­nique in­cluse dans un boî­tier, des écou­teurs à conduc­tion os­seuse et un lo­gi­ciel de trai­te­ment. S’adres­sant à des per­sonnes âgées ou en dif­fi­cul­té, il a été

conçu pour être ro­buste et fa­cile à ma­ni­pu­ler. Exemples : les bou­tons­pous­soirs de com­mande ont une taille suf­fi­sante ; le boî­tier a été pen­sé pour se por­ter fa­ci­le­ment au ni­veau de la cein­ture. De fa­çon à in­dus­tria­li­ser, fa­bri­quer et com­mer­cia­li­ser ce dis­po­si­tif, Jor­dan Mi­ron a créé, en jan­vier 2016, la start-up Re­sil i ent I nno­va­tion. Ins­tal­lée au sein de Réa­lis, une pé­pi­nière d’en­tre­prises à co­lo­ra­tion éco­no­mie so­ciale et so­li­daire de la ville de Mont­pel­lier, la jeune pousse s’ap­puie au­jourd’hui sur 6 per­sonnes. Le dis­po­si­tif est bre­ve­té et a ob­te­nu le mar­quage CE, ce qui lui as­sure une com­mer­cia­li­sa­tion au sein de l’Union Eu­ro­péenne. Il a plu­sieurs fois été pri­mé et a no­tam­ment re­çu le grand prix na­tio­nal Pe­pite des mains de Na­jat Val­laud-Bel­ka­cem du temps où elle était mi­nistre de l’Édu­ca­tion na­tio­nale, de l’En­sei­gne­ment su­pé­rieur et de la Re­cherche. C’est une en­tre­prise adap­tée ba­sée à Mont­pel­lier qui se charge de la pro­duc­tion de l’ap­pa­reil.

À la conquête de l’in­ter­na­tio­nal

Bap­ti­sée Walk, la ver­sion au­jourd’hui com­mer­cia­li­sée (ver­sion 2) est do­tée d’un lo­gi­ciel qui a été amé­lio­ré par rap­port à la ver­sion ini­tiale. Le Walk per­met aus­si à l’uti­li­sa- teur d’ac­cé­der à un sui­vi per­son­na­li­sé. Son prix : 1 790 eu­ros avec une ga­ran­tie de 5 ans. Ac­tuel­le­ment quelque 150 per­sonnes uti­lisent le Walk. Des neu­ro­logues et des ki­né­si­thé­ra­peutes le conseillent à leurs pa­tients. Et Re­si­lient In­no­va­tion a de l’am­bi­tion : il va ini­tier des dé­marches pour faire que l’ap­pa­reil soit consi­dé­ré comme un ma­té­riel mé­di­cal. Pour ce, une étude cli­nique de­vrait être lan­cée qui pour­rait abou­tir en 2019 ou 2020. Les clients ac­tuels sont pour la plu­part ba­sés dans l’Hexa­gone. Tou­te­fois, le Walk a dé­jà sé­duit des clients de la Bel­gique, de l’Ita­lie, de l’Es­pagne et du Royaume-Uni. Et Re­si­lient In­no­va­tion compte bien se dé­ployer à l’in­ter­na­tio­nal. Pour ce, la start-up a com­men­cé à tis­ser des liens avec des dis­tri­bu­teurs spé­cia­li­sés dans la san­té et le mé­di­cal.

™ Le Walk dé­livre des sti­mu­li à une fré­quence cal­cu­lée pour per­mettre aux per­sonnes pré­sen­tant des dif­fi­cul­tés lo­co­mo­trices de re­trou­ver une marche nor­male. Il in­té­resse au pre­mier chef les par­kin­so­niens et les per­sonnes ayant eu un AVC.

™ Ayant vu le jour en 2016, la start- up mont­pel­lié­raine Re­si­lient In­no­va­tion s’ap­puie sur 6 per­sonnes. Elle re­ven­dique 150 clients uti­li­sa­teurs de Walk. Et elle vise une com­mer­cia­li­sa­tion à l’in­ter­na­tio­nal.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.