« La li­cence Pas­tel, une for­ma­tion à l’écoute de l’en­tre­prise »

BERTRAND DE­LA­NOË Res­pon­sable de la pla­te­forme élec­tro­nique de la for­ma­tion Pas­tel

Electronique S - - Sommaire - PRO­POS RECUEILLIS PAR DI­DIER GI­RAULT

Ayant dé­mar­ré son en­sei­gne­ment en 2015, la li­cence Pas­tel est une for­ma­tion par al­ter­nance de type bac+3 dont le conte­nu et le pro­gramme sont dic­tés par les be­soins des in­dus­triels. Bertrand De­la­noë, l’un des ar­ti­sans du suc­cès de Pas­tel, nous pré­sente cette for­ma­tion.

Quels sont les be­soins en for­ma­tion élec­tro­nique des in­dus­triels de l’Hexa­gone?

BERTRAND DE­LA­NOË Il y a une di­zaine d’an­nées, les en­tre­prises fran­çaises ont com­men­cé à se plaindre d’une perte de connais­sances en élec­tro­nique ana­lo­gique de la part de leurs em­ployés et de leurs in­ter­lo­cu­teurs. En fait, c’est un chan­ge­ment du pay­sage pro­duc­tif, da­van­tage vi­sible à par­tir des an­nées 2008-2009, qui est à l’ori­gine de ces ré­cri­mi­na­tions. À cette époque, on as­siste en ef­fet à la phase fi­nale des dé­lo­ca­li­sa­tions de pro­duc­tion des grandes sé­ries de ma­té­riels élec­tro­niques avec l’ar­rêt des fa­bri­ca­tions res­tantes. En même temps, un nou­veau pa­ra­digme se fait jour dans l’in­dus­trie élec­tro­nique de l’Hexa­gone: la pro­duc­tion de pe­tites sé­ries à forte va­leur ajou­tée. Aus­si, à une fa­bri­ca­tion pri­vi­lé­giant la mise au re­but des cartes élec­tro­niques dé­fec­tueuses – pour les­quelles le coût de ré­pa­ra­tion ex­cé­dait le coût de pro­duc­tion–, suc­cède une culture de la ré­pa­ra­tion, les cartes élec­tro­niques fa­bri­quées dans le nou­veau contexte s’avé­rant oné­reuses (plu­sieurs mil­liers d’eu­ros) et jus­ti­fiant, de ce fait, d’être ré­pa­rées. Or, de telles cartes in­cluent une par­tie ana­lo­gique sou­vent consé­quente. C’est à ce mo­ment que les in­dus­triels se sont aper­çus de la perte de com­pé­tences en élec­tro­nique ana­lo­gique de leurs tech­ni­ciens par rap­port aux an­nées 1980-1990. Ils ont dû af­fec­ter des in­gé­nieurs à la ré­pa­ra­tion, ce qui s’est avé­ré coû­teux… Aus­si n’ont-ils pas tar­dé à s’adres­ser à nous pour que nous met­tions sur pied une for­ma­tion en élec­tro­nique ana­lo­gique « tel­le­qu’el­leé­tai­ten­sei­gnée dans­le­san­nées1980-1990 ». Dans la pra­tique, nous avons ins­tal­lé, au sein de Pas­tel, un mo­dule de for­ma­tion en élec­tro­nique ana­lo­gique d’une du­rée de 56 heures. Alors que les bac+2 ma­nient sans pro­blème l’élec­tro­nique nu­mé­rique – no­tam­ment la pro­gram­ma­tion-, nous avons nous-mêmes consta­té leur manque de connais­sances en ana­lo­gique en fai­sant pas­ser aux pos­tu­lants à la for­ma­tion Pas­tel un test de ni­veau bac des an­nées 1980-1990: seule­ment 20% des élèves l’ont réus­si! Les in­dus­triels de l’élec­tro­nique de la ré­gion Ouest nous ont aus­si pous­sés à mettre sur pied un mo­dule dé­dié au test (test in si­tu et test fonc­tion­nel). D’une ma­nière gé­né­rale, les fa­bri­cants fran­çais de pro­duits élec­tro­niques ont be­soin de per­son­nels maî­tri­sant par­fai­te­ment les pro­cé­dés de fa­bri­ca­tion des cartes élec­tro­niques. C’est ce à quoi ré­pond la li­cence Pas­tel. Quel est le pro­gramme de la li­cence Pas­tel?

BERTRAND DE­LA­NOË Pro­po­sée sur le Cam­pus E.S.P.R.I.T. In­dus­tries-Es­li de Re­don, la li­cence Pas­tel est une for­ma­tion par al­ter­nance, en contrat de pro­fes­sion­na­li­sa­tion d’un an, au rythme de quatre se­maines au centre de for­ma­tion et cinq se­maines en en­tre­prise, une par­tie des cours ayant aus­si lieu à l’IUT de Rennes. Elle « re­crute » des

bac+2, BTS tra­vaillant pos­tu­ler. in­di­qué ana­lo­gique, pro­ces­sus niques sants, la dif­fu­sion SN bra­sage, prin­ci­pa­le­ment (sé­ri­gra­phie, pré­cé­dem­ment, option L’en­sei­gne­ment dans de de le fa­bri­ca­tion test telles élec­tro­nique. ins­pec­tion les et en­tre­prises pla­ce­ment connais­sances, l’en­semble des sur des porte, AOI). DUT l’élec­tro­nique Les cartes peuvent des GEII Pour comme des sa­la­riés com­po- élec­tro- le et fa­ci­li­ter des aus­si je l’ai qua­li­té, – élec­tro­niques, im­pri­més, Cam­pus blage CMS, de sants– le en­ca­drant pla­ce­ment 600m2. l’autre de qui à s’est cartes la le S’y sont mé­thode l’as­sem­blage pour test et do­té ajoutent la élec­tro­niques ins­tal­lées le et fa­bri­ca­tion les bra­sage de la com­po­sants Lean, ré­pa­ra­tion–, deux des des dans for­ma­tions lignes des aux des – cartes l’une un com­po­sants normes cir­cuits d’as­sem- tra­ver- ain­si ate­lier pour à IPC la qu’une via d’avan­ce­ment mé­moire Dans ou­tils la ré­dac­tion un de for­ma­tion même com­mu­ni­ca­tion, pour du la de es­prit sou­te­nance pro­jet à rap­ports la ges­tion d’ap­pri­voi­se­ment et les la sur ré­dac­tion étu­diants de de l’état fin pro­jets d’an­née. d’un sont des – for­més à leur uti­li­sés même en­tre­prise à par de l’an­glais celle-ci. pré­sen­ter, et les tech­nique. pro­cé­dés dans cette Ils de doivent langue, fa­bri­ca­tion être Pour pos­sible ap­pel, tra­vaillant que pour à l’en­sei­gne­ment la dans les réa­li­té cours, des du en­tre­prises à ter­rain, des « colle in­gé­nieurs nous » de le l’élec­tro- fai­sons plus nique d’ex­pé­rience der­rière de moi. la ré­gion. in­dus­trielle Cette Moi-même, for­ma­tion, en élec­tro­nique com­plète j’ai 27 ans l’en­tre­prise: et d’oc­cu­per concrète, des per­met au postes bureau aux très d’études, jeunes di­vers di­plô­més au au sein ser­vice de in­dus­tria­li­sa­tion res­pon­sable du ser­vice et mé­thodes, qua­li­té en ou tant re­spon- que sable sont voués d’un îlot à de­ve­nir de pro­duc­tion… des ma­na­gers Nos étu­diants et des res­pon­sables ges­tion de nou­veaux d’équipes pro­jets. en charge de la Com­ment BERTRAND a dé­mar­ré DE­LA­NOË l’aven­ture L’ou­ver­ture Pas­tel? de la

li­cence Pas­tel s’ins­crit dans le cadre du Cam­pus E.S.P.R.I.T. In­dus­tries de Re­don. Créé en 2014, ce cam­pus est un cam­pus de proxi­mi­té fai­sant par­tie du Sché­ma Ré­gio­nal de l’En­sei­gne­ment Su­pé­rieur et de la Re­cherche (SRES) de la ré­gion Bre­tagne. La stra­té­gie du GIP Cam­pus E.S.P.R.I.T. In­dus­tries, qui pro­pose des for­ma­tions de type bac+3 à bac+5, re­pose sur la fer­ti­li­sa­tion du lien entre les en­tre­prises et les col­lec­ti­vi­tés, d’une part, et les for­ma­tions et les étu­diants, d’autre part, de fa­çon à par­ti­ci­per, par la for­ma­tion, à la mon­tée en com­pé­tence des in­dus­tries et des en­tre­prises du ter­ri­toire ré­gio­nal. Après le dé­mar­rage, en 2014, de deux li­cences pro­fes­sion­nelles, l’une en main­te­nance, l’autre en mé­ca­tro­nique, la li­cence Pas­tel (Pro­duc­tion et as­sem­blage des sys­tèmes élec­tro­niques) a été ou­verte en sep­tembre 2015 afin de ré­pondre aux be­soins des in­dus­triels de l’élec­tro­nique de la ré­gion. Cette li­cence est la deuxième en France, après Mon­tau­ban, à trai­ter des pro­ces­sus de fa­bri­ca­tion des ma­té­riels élec­tro­niques. Tout ce­la a été réa­li­sé grâce à l’ap­pui de la Ré­gion, de la Com­mu­nau­té de com­munes et de la Chambre de com­merce de Rennes. Puis, dans un deuxième temps, la si­gna­ture d’un ac­cord nous a per­mis d’ob­te­nir une sub­ven­tion dans le cadre du pro­gramme d’in­ves­tis­se­ments d’ave­nir. Une par­tie de cette somme a alors été uti­li­sée pour fi­nan­cer la construc­tion d’un bâ­ti­ment neuf avec salles de cours, salles de confé­rences et pla­te­forme tech­nique abri­tant deux lignes d’as­sem­blage de cartes élec­tro­niques, une aire dé­diée au contrôle (ins­pec­tion AOI), un îlot de test (in si­tu et fonc­tion­nel) et une zone des­ti­née à la ré­pa­ra­tion. L’en­semble du cam­pus a fait l’ob­jet d’une inau­gu­ra­tion of­fi­cielle le 23 mai der­nier (voir à: http://www.cam­pus-re­don-in­dus­tries.com) Quels sont les points forts de la li­cence Pas­tel? BERTRAND DE­LA­NOË Un en­sei­gne­ment qui s’adapte conti­nû­ment aux be­soins des in­dus­triels, et un sui­vi sans faille de nos étu­diants. Ce sui­vi est le fait du tu­teur pé­da­go­gique qui vi­site ré­gu­liè­re­ment l’étu­diant sur son lieu de tra­vail pour s’as­su­rer du bon dé­rou­le­ment de son pro­jet et échan­ger avec le tu­teur in­dus­triel. L’étu­diant doit aus­si four­nir des rap­ports sur la pro­gres­sion de son pro­jet et est sou­mis à un contrôle conti­nu pour les en­sei­gne­ments en centre de for­ma­tion, ain­si qu’à une sou­te­nance de fin d’an­née. Autre point fort de la Pas­tel: une pé­da­go­gie ac­tive axée sur le par­te­na­riat avec les in­dus­triels et un corps pro­fes­so­ral qui fé­dère un en­semble d’ex­per­tises as­so­ciant re­cherche, pé­da­go­gie et re­la­tions fortes avec la réa­li­té des en­tre­prises; soit des en­sei­gnants-cher­cheurs tra­vaillant sur les pro­blé­ma­tiques des en­tre­prises et des in­ter­ve­nants pro­fes­sion­nels, sé­lec­tion­nés pour leur ex­per­tise dans les do­maines en­sei­gnés.

Quels sont les ré­sul­tats ob­te­nus par la li­cence Pas­tel?

BERTRAND DE­LA­NOË Ils sont ex­cel­lents. Tous les étu­diants Pas­tel ont ob­te­nu leur di­plôme. Et au sein de la pre­mière pro­mo­tion (2015-2016), 70% des di­plô­més ont été im­mé­dia­te­ment em­bau­chés par les en­tre­prises dans les­quelles ils tra­vaillaient en al­ter­nance; les 30% res­tants ont trou­vé un em­ploi dans les trois mois qui ont sui­vi. En ce qui concerne la deuxième pro­mo­tion (2016-2017), 80% des di­plô­més ont été im­mé­dia­te­ment em­bau­chés et les 20% res­tants ont trou­vé un tra­vail dans le mois qui a sui­vi. Au­jourd’hui, je n’ai pas be­soin de sol­li­ci­ter les en­tre­prises. Ce sont elles qui me té­lé­phonent pour me dire qu’elles sou­haitent ac­cueillir un étu­diant Pas­tel! Comme la de­mande dé­passe l’offre et qu’elle se fait de plus en plus pres­sante, nous avons dé­ci­dé de por­ter à 16 (contre 13 jus­qu’alors), le nombre d’élèves par pro­mo­tion.

BERTRAND DE­LA­NOË, res­pon­sable de la pla­te­forme élec­tro­nique de la for­ma­tion Pas­tel “Nos points forts: une pé­da­go­gie axée sur le par­te­na­riat, un en­sei­gne­ment adap­té aux be­soins des in­dus­triels et un ac­com­pa­gne­ment pro­fes­sion­nel des élèves.”

< La pla­te­forme tech­nique Pas­tel abrite deux lignes d’as­sem­blage de cartes élec­tro­niques, une aire dé­diée au contrôle ( ins­pec­tion AOI), un îlot de test ( in si­tu et fonc­tion­nel) et une zone des­ti­née à la ré­pa­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.