Les États-Unis et la Chine trouvent un ac­cord au su­jet de ZTE

Les États-Unis avaient in­ter­dit mi-avril l’ex­por­ta­tion de com­po­sants élec­tro­niques amé­ri­cains in­dis­pen­sables à la fa­bri­ca­tion des smart­phones du groupe chi­nois.

Electronique S - - Sommaire -

Les États-Unis ont an­non­cé avoir trou­vé un ac­cord avec la Chine sur le dos­sier ZTE, ou­vrant ain­si la porte à un ré­gle­ment plus glo­bal des dif­fé­rends com­mer­ciaux entre les deux pays. Pé­kin a de son cô­té mis sur la table la pos­si­bi­li­té d’ache­ter 70 mil­liards de mar­chan­dises amé­ri­caines sup­plé­men­taires pour ré­duire le dé­fi­cit de Wa­shing­ton. Le groupe de té­lé­coms ZTE, sous le coup de sanc­tions amé­ri­caines de­puis mi-avril pour avoir vio­lé les em­bar­gos sur l’Iran et la Co­rée du Nord, doit s’ac­quit­ter d’une amende d’un mil­liard de dol­lars, a dé­taillé le dé­par­te­ment du Com­merce dans un com­mu­ni­qué. En outre, 400M$ de­vront être pla­cés sous sé­questre et se­ront im­mé­dia­te­ment uti­li­sables en cas de vio­la­tion du nou­vel ac­cord. Ces pé­na­li­tés s’ajoutent aux 892M$ dé­jà payés en ver­tu du pre­mier ac­cord si­gné en mars 2017, rap­pelle éga­le­ment le dé­par­te­ment au Com­merce.

ZTE reste sous sur­veillance

Les États-Unis avaient in­ter­dit mi-avril l’ex­por­ta­tion de com­po­sants élec­tro­niques amé­ri­cains in­dis­pen­sables à la fa­bri­ca­tion des smart­phones à ZTE en ré­tor­sion aux vio­la­tions. Cette in­ter­dic­tion a conduit le groupe chi­nois à la ces­sa­tion de l’es­sen- tiel de ses ac­ti­vi­tés, ce qui pé­na­lise par ri­co­chet des en­tre­prises amé­ri­caines. Outre l’amende, ZTE a ac­cep­té de re­ma­nier son con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion et son équipe di­ri­geante dans les 30 pro­chains jours. Pour ré­pondre aux cri­tiques de nom­breux par­le­men­taires qui es­timent que le groupe chi­nois re­pré­sente un dan­ger pour la sé­cu­ri­té na­tio­nale, une cel­lule de sur­veillance se­ra mise en place au sein même de ZTE. Si ZTE ve­nait à com­mettre de nou­velles vio­la­tions, l’ac­cès aux tech­no­lo­gies amé­ri­caines lui se­rait re­fu­sé et les 400 M$ pla­cés sous sé­questre se­raient col­lec­tés. Ce­pen­dant, cer­tains sé­na­teurs amé­ri­cains ne voient pas cet ac­cord d’un bon oeil et craignent que ZTE conti­nue à vendre des tech­no­lo­gies à l’Iran et la Co­rée du Nord.

JACQUES MAROUANI

≥ Le groupe de té­lé­com­mu­ni­ca­tions ZTE était sous le coup de sanc­tions amé­ri­caines de­puis mi- avril.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.