« LA DI­MI­NU­TION DES COÛTS LO­GIS­TIQUES PASSE PAR L’IN­TER­NET DES OB­JETS » P. 24

Res­pon­sable du dé­ve­lop­pe­ment pour l’Eu­rope des so­lu­tions de tra­cking chez Here

Electronique S - - La Une - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR JACQUES MAROUANI

Fran­çois Fortun, res­pon­sable du dé­ve­lop­pe­ment pour l’Eu­rope des so­lu­tions de Tra­cking chez Here

La so­cié­té Here (au­pa­ra­vant No­kia), dé­te­nue au­jourd’hui par un consor­tium de construc­teurs au­to­mo­biles pour les be­soins de la voi­ture connec­tée, et par In­tel, Pio­neer, Bosch et Conti­nen­tal, dé­ve­loppe des so­lu­tions de po­si­tion­ne­ment et de sui­vi d’ob­jets pour la lo­gis­tique. Com­ment a évo­lué votre mé­tier de­puis vos dé­buts dans la car­to­gra­phie sous la marque Nav­teq à l’époque où No­kia était lea­der des té­lé­phones mo­biles ?

FRAN­ÇOIS FORTUN À par­tir de la car­to­gra­phie, nous avons créé des ser­vices de lo­ca­li­sa­tion. Dans l’au­to­mo­bile, nous équi­pons au­jourd’hui quatre voi­tures sur cinq avec de plus en plus de ser­vices ap­por­tant des in­for­ma­tions en temps réel pour l’uti­li­sa­teur grâce aux ser­vices connec­tés. Nous avons aus­si dé­ve­lop­pé des so­lu­tions dans le do­maine des trans­ports et de la lo­gis­tique, le sec­teur pu­blic et les in­fra­struc­tures ain­si que les mé­dias. Par exemple, nous four­nis­sons à Fa­ce­book les in­for­ma­tions qui vous per­mettent d’ac­cé­der aux ser­vices géo­lo­ca­li­sés (res­tau­rant à proxi­mi­té de votre po­si­tion par exemple). Nous four­nis­sons es­sen­tiel­le­ment des so­lu­tions B-to-B, mais nous nous dé­ve­lop­pons éga­le­ment au­près du grand pu­blic avec l’ap­pli­ca­tion Here

we go no­tam­ment.

FRAN­ÇOIS FORTUN Nous avons des ac­cords avec des par­te­naires dans le do­maine de l’In­ter­net des ob­jets pour pro­po­ser une so­lu­tion de tra­cking pour la sup­ply chain en créant des par­te­na­riats avec les ac­teurs clefs de la connec­ti­vi­té tels qu’Ac­ti­li­ty, Sig­fox et les grands opé­ra­teurs de té­lé­pho­nie mo­bile qui dé­ploient les ré­seaux NB-IOT ou Cat M. L’IoT per­met de suivre énor­mé­ment d’ac­tifs avec la pos­si­bi­li­té de les sur­veiller en temps réel et d’agir en consé­quence (par exemple de re­pla­ni­fier des li­vrai­sons dans le cas où la mar­chan­dise ne se­rait pas par­ve­nue à son des­ti­na­taire ou ne se­rait pas conforme à ce que le client a de­man­dé). Notre so­lu­tion pro­pose aux opé­ra­teurs une in­for­ma­tion sur la po­si­tion de ces ac­tifs avec une meilleure pré­ci­sion et avec une consom­ma­tion plus faible que ce que per­met le GPS. Consom­ma­tion qui est cri­tique pour des boî­tiers ali­men­tés sur bat­te­ries aux­quelles on de­mande de te­nir cinq ans sans être re­char­gées. Nous four­nis­sons en plus le sto­ckage, l’ana­lyse de ces in­for­ma­tions et éven­tuel­le­ment l’af­fi­chage sur une carte pour les vi­sua­li­ser. Nous pré­pa­rons en­suite ces in­for­ma­tions pour les four­nir à d’autres lo­gi­ciels tels les lo­gi­ciels de pla­ni­fi­ca­tion uti­li­sés par les clients. Grâce à nos so­lu­tions, les coûts lo­gis­tiques sont plus faibles car le pres­ta­taire sait à tout mo­ment où se trouvent ses mar­chan­dises et peut ré­agir à tout im­pré­vu. Nos so­lu­tions s’adressent soit à des équi­pe­ments de forte va­leur ou dont l’ab­sence ou l’ar­ri­vée tar­dive dans une chaîne de pro­duc­tion au­rait un fort im­pact au ni­veau du coût fi­nal du pro­duit, soit à des équi­pe­ments né­ces­si­tant une tra­ça­bi­li­té par­ti­cu­lière, de par leur na­ture. L’exemple type d’une pro­duc­tion sen­sible aux dé­lais de li­vrai­son est une in­dus­trie qui as­semble des pièces ve­nues d’usines ré­par­ties aux quatre coins du monde ou la li­vrai­son de pro­duits de­vant res­pec­ter la chaîne du froid.

FRAN­ÇOIS FORTUN Nous avons dé­ve­lop­pé une tech­no­lo­gie qui per­met de lo­ca­li­ser les ac­tifs, non pas grâce à des sa­tel­lites, via des GPS, mais grâce aux hot-spots Wi-Fi dis­po­nibles par­tout dans le monde. Nous avons ain­si réa­li­sé une car­to­gra­phie de 3,6 mil­liards de hot-spots Wi-Fi à l’échelle du globe. Le prin­cipe de base

FRAN­ÇOIS FORTUN, res­pon­sable du dé­ve­lop­pe­ment pour l’Eu­rope des so­lu­tions de tra­cking chez Here “

L’IoT per­met de pou­voir suivre énor­mé­ment d’ac­tifs avec la pos­si­bi­li­té de les sur­veiller en temps réel et d’agir le plus ra­pi­de­ment face aux pro­blèmes ” rencontrés.

de notre géo­lo­ca­li­sa­tion est d’uti­li­ser les hot-spots Wi-Fi que tout uti­li­sa­teur de té­lé­phone mo­bile ou d’or­di­na­teur por­table connaît. Notre tech­no­lo­gie re­pose sur le fait que dans de nom­breux en­droits de la terre, à part à la cam­pagne ou dans les zones peu ha­bi­tées, il y a des ré­seaux Wi-Fi dis­po­nibles. Comme nous ne nous connec­tons pas à ces hot-spots Wi-Fi, le fait qu’ils soient pro­té­gés par un mot de passe n’a pas d’im­por­tance. Ils ne nous servent qu’à nous lo­ca­li­ser phy­si­que­ment, avec une pré­ci­sion de 20 mètres en mi­lieu ur­bain et de 50 mètres en mi­lieu sub­ur­bain. Nous met­tons à jour nos bases de don­nées de fa­çon quo­ti­dienne, avec 800 mil­lions d’in­for­ma­tions chaque jour. Cette tech­no­lo­gie a l’avan­tage de fonc­tion­ner en ex­té­rieur, mais aus­si en in­té­rieur, à la dif­fé­rence d’un si­gnal GPS, qui, lui, au­rait été per­du sans vi­si­bi­li­té di­recte des sa­tel­lites. Nous pou­vons ain­si suivre une li­vrai­son de bout en bout. Tout d’abord en sa­chant à quel mo­ment la mar­chan­dise a quit­té l’en­tre­pôt du four­nis­seur (à l’in­té­rieur de son centre lo­gis­tique), puis en sui­vant le tra­jet du ca­mion en temps réel (en ex­té­rieur), et en­fin à l’ar­ri­vée chez le des­ti­na­taire (à l’in­té­rieur d’une usine ou d’un en­tre­pôt). On ar­rive ain­si à suivre la mar­chan­dise, sans in­ter­rup­tion, sans cou­pures entre l’in­té­rieur et l’ex­té­rieur.

FRAN­ÇOIS FORTUN Il existe bien sur d’autres tech­no­lo­gies concur­rentes. Pour nous dé­mar­quer, nous pro­po­sons des so­lu­tions avec une va­leur ajou­tée. Notre tech­no­lo­gie vient com­plé­men­ter les in­for­ma­tions de po­si­tion four­nies par le ré­seau, mais peut être com­plé­tée en la cou­plant à la tech­no­lo­gie GPS pour nos clients qui sou­haitent pou­voir conti­nuer de suivre leurs équi­pe­ments, y com­pris dans les lieux où il n’y a pas de hot-spots Wi-Fi (cam­pagnes, les zones peu peu­plées et les océans). Nous sé­cu­ri­sons aus­si la trans­mis­sion des in­for­ma­tions, car nos clients in­dus­triels ne veulent pas né­ces­sai­re­ment que tout le monde puisse sa­voir où se trouvent leurs mar­chan­dises pour des rai­sons de sé­cu­ri­té, mais aus­si pour évi­ter des actes de mal­veillance.

Dans le cadre du ser­vice de sui­vi et de po­si­tion­ne­ment que vous four­nis­sez, quel est le rôle de vos par­te­naires opé­ra­teurs spé­cia­li­sés dans l’In­ter­net des ob­jets ?

FRAN­ÇOIS FORTUN Que ce soit Ac­ti­li­ty, Sig­fox ou les opé­ra­teurs de té­lé­pho­nie mo­bile, ils four­nissent des in­fra­struc­tures de com­mu­ni­ca­tion, la ges­tion de cette in­fra­struc­ture et donc un ser­vice de connec­ti­vi­té, que ce soit LoRa ou d’autres tech­no­lo­gies. L’al­liance de nos com­pé­tences per­met de ré­duire les coûts et d’op­ti­mi­ser la lo­gis­tique.

FRAN­ÇOIS FORTUN Il se dé­com­pose en plu­sieurs coûts par­tiels. Tout d’abord le coût ma­té­riel du dis­po­si­tif élec­tro­nique fixé à l’ob­jet dont il faut as­su­rer le sui­vi. Nous avons d’ailleurs si­gné un ac­cord avec le fa­bri­cant de tra­ckers chi­nois Con­cox qui a im­plan­té notre so­lu­tion dans ses pro­duits. En­suite, il faut comp­ter le coût de la connec­ti­vi­té four­nie par les opé­ra­teurs, quelle que soit la tech­no­lo­gie (Lo­raWan, Sig­fox ou cel­lu­laire), ain­si que le coût des ser­vices de po­si­tion­ne­ment. En­fin, il faut payer la pres­ta­tion d’un in­té­gra­teur de sys­tèmes comme celle four­nie par l’amé­ri­cain Epam, avec le­quel nous avons des ac­cords pour in­té­grer notre so­lu­tion de tra­cking dans l’en­semble de la so­lu­tion in­for­ma­tique du client. C’est un vrai éco­sys­tème avec de nom­breux ac­teurs qui doit se mettre en place pour que notre so­lu­tion soit dé­ployée dans les meilleures condi­tions pos­sibles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.