Bonnes va­cances pour les se­mi- conduc­teurs eu­ro­péens

In­fi­neon Tech­no­lo­gies, STMi­croe­lec­tro­nics et NXP Semiconductors ont ti­ré pro­fit de la crois­sance gé­né­rale du sec­teur des com­po­sants élec­tro­niques lors du deuxième tri­mestre 2018.

Electronique S - - Dossier Spécial Événements De L’été - FRÉ­DÉ­RIC RÉ­MOND

Les prin­ci­paux four­nis­seurs eu­ro­péens de se­mi-conduc­teurs ont pu par­tir en va­cances l’es­prit dé­ten­du. Les der­niers ré­sul­tats tri­mes­triels ob­te­nus par In­fi­neon Tech­no­lo­gies, STMi­croe­lec­tro­nics et NXP Semiconductors s’avèrent en ef­fet très convain­cants. STMi­croe­lec­tro­nics a ain­si réa­li­sé un chiffre d’af­faires de 2,27 mil­liards de dol­lars lors du deuxième tri­mestre 2018, en hausse an­nuelle de 18 %, pour un bé­né­fice de 261 M$ (+ 73 %). Toutes les di­vi­sions du fa­bri­cant fran­co-ita­lien ont par­ti­ci­pé à cette crois­sance : les ventes de pro­duits au­to­mo­biles et dis­crets ont pro­gres­sé de 15,2 % en un an (870 M$), celles de mi­cro­con­trô­leurs et cir­cuits nu­mé­riques de 27,8 % (782 M$) et celles de cir­cuits ana­lo­giques, cap­teurs et Mems de 10,7 % (613 M$). Pour le pro­chain tri­mestre, ST s’at­tend à une crois­sance sé­quen­tielle d’en­vi­ron 10 % en s’ap­puyant sur la de­mande des mar­chés au­to­mo­bile et in­dus­triel, ain­si que sur un re­gain d’ac­ti­vi­té du cô­té des smart­phones. Outre-Rhin, In­fi­neon Tech­no­lo­gies connaît lui aus­si une pé­riode faste. Son troi­sième tri­mestre fis­cal 2018 a été bou­clé sur un chiffre d’af­faires de 1 941 M (+ 6 % sé­quen­tiel­le­ment et an­nuel­le­ment) pour 271 M de bé­né­fice. Comme STMi­croe­lec­tro- nics, l’al­le­mand a ti­ré pro­fit de la re­mon­tée du dol­lar qui bo­ni­fie ses ventes hors du Vieux conti­nent, alors que ses coûts sont en par­tie fac­tu­rés en eu­ros. Et, comme ST, In­fi­neon pro­fite de la bonne san­té des mar­chés de l’au­to­mo­bile (836 M de ventes, + 3 %) et de l ’ i ndus­trie (349 M , + 10 %), pour les­quels il in­ves­tit no­tam­ment dans une usine de pro­duc­tion de cir­cuits de puis­sance sur tranches de 300 mm dans son site de Villach. Le fa­bri­cant es­père voir ses ré­sul­tats pro­gres­ser an­nuel­le­ment d’en­vi­ron 7 % lors du pro­chain tri­mestre.

NXP conti­nue d’épon­ger sa dette

Troi­sième ac­teur his­to­rique des se­mi-conduc­teurs eu­ro­péens, NXP Semiconductors a, lui, bou­clé son deuxième tri­mestre fis­cal 2018 sur des ventes at­tei­gnant 2,29 Md$, en hausse an­nuelle de 4 %. Le chiffre d’af­faires gé­né­ré par la di­vi­sion au­to­mo­bile a pro­gres­sé de 7 % à 1,008 Md$ et ce­lui des mi­cro­con­trô­leurs et pro­ces­seurs em­bar­qués de 10 % à 644 M$, alors que les ventes des­ti­nées aux in­fra­struc­tures (cir­cuits ré­seaux, RF, puis­sance) dé­cli­naient de 9 %. NXP conti­nue d’épon­ger sa dette ori­gi­nelle, qui au­jourd’hui re­pré­sente 2,36 Md$ contre 3,91 Md$ il y a un an. On ci­te­ra éga­le­ment le re­vers de for­tune su­bi par l’au­tri­chien ams lors du der­nier tri­mestre écou­lé. Ce­lui-ci a vu les ventes du fa­bri­cant de cap­teurs tré­bu­cher lour­de­ment (- 42 % sé­quen­tiel­le­ment, mais + 18 % an­nuel­le­ment), à 252,8 M$. La faute en in­combe à l’ex­po­si­tion d’ams sur le mar­ché grand pu­blic et, plus spé­ci­fi­que­ment, sur ce­lui des smart­phones, vo­la­til par ex­cel­lence : l’un des prin­ci­paux clients d’ams (peut-être Apple, qui ab­sorbe plus d’un tiers de sa pro­duc­tion) au­rait en ef­fet consi­dé­ra­ble­ment ré­duit ses com­mandes concer­nant « cer­taines so­lu­tions op­tiques ». Pour au­tant, le fa­bri­cant de­meure op­ti­miste. Ses ventes sur le pre­mier se­mestre 2018 (685,5 M$) af­fichent tout de même une crois­sance an­nuelle de 76 %, et celles du troi­sième tri­mestre de­vraient re­par­tir à la hausse et se si­tuer dans la four­chette 450490 M$, soit 46 % à 59 % de plus qu’il y a un an.

REINHARD PLOSS, CEO d’In­fi­neon

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.