ON Se­mi­con­duc­tor met le pa­quet sur Blue­tooth

Avec la prise en charge de la norme Blue­tooth Mesh, l’amé­ri­cain étend les ca­pa­ci­tés de sa fa­mille RSL10 de SoC Blue­tooth 5. Aux fins de pro­to­ty­page et de test, une clé USB avec un RSL10 a été éga­le­ment in­tro­duite. En­fin, le de­si­gn de ré­fé­rence d’un in­terr

Electronique S - - Sommaire -

Avec la prise en charge du stan­dard Blue­tooth Mesh, ON Se­mi­con­duc­tor étend les ca­pa­ci­tés de sa fa­mille RSL10 de sys­tèmes sur puce ra­dio cer­ti­fiés Blue­tooth 5. Pu­bliée en 2017, la spé­ci­fi­ca­tion de ré­seau maillé du Blue­tooth SIG ( Spe­cial In­te­rest Group) au­to­rise les com­mu­ni­ca­tions entre plu­sieurs dis­po­si­tifs fai­sant of­fice de re­lais vers di­vers ob­jets nor­ma­le­ment in­ac­ces­sibles. Les fa­bri­cants d’ap­pa­reils ont dès lors la pos­si­bi­li­té de dé­ployer à grande échelle des ré­seaux maillés Blue­tooth à faible consom­ma­tion, pour des ap­pli­ca­tions en rap­port avec la mai­son in­tel­li­gente, la do­mo­tique ou le sui­vi des biens. Le SoC RSL10 (dis­po­nible en boî­tier QFN48 ou WLCSP51), à coeur Arm 32 bits de type Cor­tex-M3, est cré­di­té d’une très faible consom­ma­tion. Celle-ci est de 7mW crête en ré­cep­tion, pour seule­ment 62,5 nW en mode som­meil pro­fond. L’ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique de la ra­dio a été ré­cem­ment va­li­dée par le banc d’es­sai ULPMark du consor­tium EEMBC ( Em­bed­ded Mi­cro­pro­ces­sor Bench­mark Consor­tium). Le RSL10 se­rait ain­si le pre­mier com­po­sant à fran­chir la barre des 1 000 points ULP, avec des scores Core Pro­file (CP) plus de deux fois plus éle­vés que ceux jusque-là ob­te­nus. Par ailleurs, en pro­po­sant une clé USB in­té­grant le RSL10, ON Se­mi­con­duc­tor en­tend fa­ci­li­ter le pro­to­ty­page et le test des pé­ri­phé­riques Blue­tooth Low Ener­gy, pour la connec­ti­vi­té de noeud à noeud ou dans une to­po­lo­gie de ré­seau maillé. À par­tir du lo­gi­ciel BLE Ex­plo­rer, la clé USB RSL10 per­met aux dé­ve­lop­peurs de scan­ner, de se connec­ter et d’in­ter­agir sans fil avec leurs pro­to­types, tout en sur­veillant et en en­re­gis­trant le com­por­te­ment de ces der­niers.

Blue­tooth et ré­cu­pé­ra­tion d’éner­gie as­so­ciés

Plus ré­cem­ment en­core, sous la forme d’un de­si­gn de ré­fé­rence, l’amé­ri­cain a in­tro­duit un in­ter­rup­teur Blue­tooth Low Ener­gy au­to-ali­men­té, dont le fac­teur de forme est de 23,4 x7,2 mm. Le dis­po­si­tif fonc­tionne à par­tir d’un prin­cipe de ré­colte de l’éner­gie am­biante ( ener­gy har­ves­ting) dé­ve­lop­pé par ZF Frie­drich­sha­fen. En l’oc­cu­rence, l’éner­gie mé­ca­nique gé­né­rée lors de l’ap­pui de l’uti­li­sa­teur sur le bou­ton du com­mu­ta­teur est ici conver­tie en éner­gie élec­trique, puis sto­ckée. Afin de sim­pli­fier la concep­tion et di­mi­nuer le coût, il est fait ap­pel à un ré­gu­la­teur de ten­sion li­néaire et non pas à un conver­tis­seur à dé­cou­page abais­seu­ré­lé­va­teur ( buck- boost). À chaque pres­sion, les quelque 300 mi­cro­joules dis­pen­sés s’avèrent suf­fi­sants pour ali­men­ter le boî­tier-sys­tème Blue­tooth 5 RSL10 SIP ( Sys­tem in Pa­ckage). Dé­voi­lé en sep­tembre der­nier par ON Se­mi­con­duc­tor, ce mo­dule en boî­tier de 6 x 8 x 1,46 mm s’ar­ti­cule au­tour d’un RSL10 à coeur Cor­tex-M3 ca­den­cé à 48 MHz. Il in­cor­pore le fron­tal RF à 2,4 GHz, une an­tenne et tous les composants pas­sifs re­quis. La par­tie mé­moire se dé­com­pose en 384Ko de flash pour la pile Blue­tooth et les ap­pli­ca- tions, 76Ko de Sram pour les pro­grammes et 88 Ko de Sram pour les don­nées. L’in­ter­rup­teur à ré­colte d’éner­gie est four­ni avec la no­men­cla­ture, les sché­mas, l’im­plan­ta­tion sur le cir­cuit im­pri­mé et les fi­chiers Ger­ber. Tous élé­ments aux­quels s’ajoutent les droits d’uti­li­sa­tion gratuite du mi­cro­lo­gi­ciel ( firm­ware) cô­té in­ter­rup­teur. Il est éga­le­ment com­pa­tible avec l es kits de dé­ve­lop­pe­ment IoT (IDK) et IoT Blue­tooth (B-IDK) de ON Se­mi­con­duc­tor, qui com­prennent une gamme com­plète de cap­teurs et d’ac­tion­neurs.

< Le de­si­gn de ré­fé­rence pro­po­sé par ON Se­mi­con­duc­tor per­met de réa­li­ser un in­ter­rup­teur Blue­tooth Low Ener­gy à ré­cu­pé­ra­tion d’éner­gie, pour les ap­pli­ca­tions do­mo­tiques.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.