QU’EST-CE QUE L’IN­STA­BI­LI­TÉ DE LA TEM­PÉ­RA­TURE DE PO­LA­RI­SA­TION NÉ­GA­TIVE?

Electronique S - - Tendance -

> L’in­sta­bi­li­té de la tem­pé­ra­ture de po­la­ri­sa­tion né­ga­tive ( Ne­ga­ti­veBias Tem­pe­ra­ture Ins­ta­bi­li­ty pour NBTI) est un phé­no­mène lié au vieillis­se­ment du tran­sis­tor à ef­fet de champ, qui se ma­ni­feste par des dé­rives des courbes de fonc­tion­ne­ment du­dit tran­sis­tor. > Ce NBTI se re­père, au ni­veau du tran­sis­tor, par une aug­men­ta­tion de la ten­sion de seuil, une aug­men­ta­tion du cou­rant de fuite et par une di­mi­nu­tion du cou­rant de drain et de la trans­con­duc­tance ( va­ria­tion du cou­rant de sor­tie rap­por­tée à la va­ria­tion correspondante de la ten­sion d’en­trée). > Dans le cas des cir­cuits in­té­grés nu­mé­riques, ce­la peut en­traî­ner des re­tards de pro­pa­ga­tion du si­gnal au ni­veau de la grille, ce qui peut, à son tour, être à l’ori­gine de désyn­chro­ni­sa­tions. Dans le cas des cir­cuits ana­lo­giques, il peut y avoir perte de pré­ci­sion du si­gnal. > En cas de NBTI, la dé­rive de la ten­sion de seuil du tran­sis­tor prend de l’am­pleur avec l’aug­men­ta­tion de la fré­quence de com­mu­ta­tion ( si tel est le mode de fonc­tion­ne­ment du tran­sis­tor), cette aug­men­ta­tion gé­né­rant une élé­va­tion de tem­pé­ra­ture. > Et le NBTI prend aus­si de l’im­por­tance avec la di­mi­nu­tion de la ten­sion d’ali­men­ta­tion: d’où un im­pact plus im­por­tant de ce phé­no­mène pour les tech­no­lo­gies de pro­duc­tion « avan­cées » ( 10nm et in­fra, au­jourd’hui).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.