Electronique S

La start-up du mois - Usine 4.0: I-MC pro­pose un contrôle d’usi­nage par cap­teur ro­bo­ti­sé

Lau­réat du concours na­tio­nal d’in­no­va­tion i-Lab2018, en juillet der­nier, I-MC conçoit et réa­lise une so­lu­tion de contrôle-cor­rec­tion par cap­teur op­tique ro­bo­ti­sé pour les centres d’usi­nage.

- JACQUES MAROUANI Business · Tech · Sophia Antipolis · Aix-en-Provence · Marseille · Olympique de Marseille · Airbus · research and development · Stelia Aerospace · École Centrale de Nantes

Al’oc­ca­sion de l’évé­ne­ment « In­ter­na­tio­nal Start Up Se­mi­nar » or­ga­ni­sé à So­phia-An­ti­po­lis le 19 dé­cembre 2018 par le pôle de com­pé­ti­ti­vi­té SCS (So­lu­tions com­mu­ni­cantes sé­cu­ri­sées), la start up I-MC (pour In­no­va­tive Ma­nu­fac­tu­ring & Con­trols), so­cié­té créée par es­sai­mage de l a di­rec­tion de l ’ éner­gie nu­cléaire du CEA et de l’École Cen­trale de Nantes, a été ré­com­pen­sée dans deux ca­té­go­ries : le pro­duit le plus in­no­vant dans le do­maine de l’in­dus­trie du fu­tur et le prix spé­cial pour le pro­duit le plus in­no­vant dans le do­maine du nu­mé­rique, dé­ve­lop­pé par un couple la­bo­ra­toire/en­tre­prise (en l’oc­cur­rence CEA, École cen­trale de Nantes avec I-MC) di­rec­te­ment i ssu de la re­cherche ou d’un trans­fert d’un la­bo­ra­toire. Éga­le­ment l au­réate du concours na­tio­nal d’in­no­va­tion i-Lab2018 (or­ga­ni­sé par le mi­nis­tère de l’En­sei­gne­ment su­pé­rieur, de la Re­cherche et de l’In­no­va­tion), I-MC est une jeune en­tre­prise in­no­vante créée en no­vembre 2017, à Per­tuis, près d’Aix-en-Pro­vence. Elle conçoit et réa­lise une so­lu­tion de contrôle-cor­rec­tion par cap­teur op­tique ro­bo­ti­sé pour des centres d’usi­nage. La so­cié­té pro­pose un pro­duit consti­tué d’un ro­bot, d’un cap­teur op­tique, d’une pla­te­forme mul­ti­fonc­tions et d’un poste de s uper­vi­sion. Do­mi­nique No­zais, Pdg d’I-MC, est is­su du CEA et a bé­né­fi­cié du dis­po­si­tif d’ac­com­pa­gne­ment du CEA pour la créa­tion d’en­tre­prise à forts en­jeux tech­no­lo­giques. Les créa­teurs d’I- MC ont d’abord bé­né­fi­cié d’un prêt d’hon­neur de 40000€ en avril 2017 au sein de l’in­cu­ba­teur Im­pulse de Mar­seille. Puis, ils ont ob­te­nu une bourse « French Tech Emer­gence » de 25000€ at­tri­buée par Bpi­france, com­plé­tée par le dis­po­si­tif « Amor­çage en Pro­vence » qui leur a per­mis de dis­po­ser d’une en­vel oppe sup­plé­men­taire de 40 000 €. Ils ont tra­vaillé dans le do­maine de l’usi­nage et le contrôle de pré­ci­sion en col­la­bo­ra­tion avec le la­bo­ra­toire de contrôles di­men­sion­nels du CEA, et plus par­ti­cu­liè­re­ment sur la mise en oeuvre ro­bo­ti­sée de cap­teurs op­tiques à pro­jec­tion de franges pour scan­ner des pièces mé­tal­liques. Le cap­teur pro­jette des franges sur la pièce et, du fait d’une re­con­nais­sance de forme par dé­for­ma­tion de franges, une re­cons­ti­tu­tion en 3D peut être réa­li­sée. « Le vrai dé­fi à sur­mon­ter, c’était la pré­ci­sion et la ro­bo­ti­sa­tion à mettre en oeuvre en mi­lieu in­dus­triel avec de vrais ver­rous tech­no­lo­giques pour trai­ter les contrainte­s de l’en­vi­ron­ne­ment in­dus­triel », pré­cise Do­mi­nique No­zais. L’in­no­va­tion se si­tue au ni­veau des trai­te­ments nu­mé­riques qui gèrent à la fois les don­nées du cap­teur, mais aus­si le pi­lo­tage du ro­bot et du centre d’usi­nage. C’est ain­si une chaîne nu­mé­rique très in­no­vante qui per­met d’ob­te­nir une boucle de contrôle et cor­rec­tion de la fa­bri­ca­tion. Ha­bi­tuel­le­ment, les équi­pe­ments d’usi­nage et les équi­pe­ments de contrôle de pré­ci­sion sont dé­cou­plés dans les usines. La dé­pose de la pièce pour faire un contrôle coûte cher car il faut at­tendre le ré­sul­tat du contrôle pour prendre une dé­ci­sion. La pièce fi­nit sou­vent au re­but, soit parce que le contrôle n’est pas sa­tis­fai­sant, soit parce que la re­prise de la pièce pour ob­te­nir la bonne pré­ci­sion n’est pas pos­sible. Ce cycle en­traîne l’im­mo­bi­li­sa­tion de ma­chines coû­teuses.

Contrôle au­to­ma­ti­sé, ra­pide et pré­cis

C’est là que l’in­no­va­tion d’I-MC in­ter­vient en ob­te­nant un contrôle de pré­ci­sion in-si­tu sans dé­po­ser la pièce. Elle in­té­resse les sec­teurs de la dé­fense et de l’aé­ro­nau­tique qui pro­duisent en gé­né­ral des pièces à fortes exi­gences et en pe­tites sé­ries. L’in­no­va­tion s’ap­puie sur un lan­gage évo­lué, le StepNC, qui est nor­ma­li­sé mais très peu mis en oeuvre dans le mi­lieu in­dus­triel. La boucle nu­mé­rique per­met de faire com­mu­ni­quer le cap­teur, le ro­bot et la ma­chine et de trou­ver une com­bi­nai­son pour ob­te­nir la meilleure qua­li­té de me­sure pos­sible. « L’in­dus­triel éco­no­mise ain­si plu­sieurs mil­liers d’eu­ros lors de l’usi­nage de chaque pièce, sans comp­ter le coût d’im­mo­bi­li­sa­tion de ma­chines qui est im­por­tant si leur taux d’uti­li­sa­tion n’est pas op­ti­mum. On peut dé­sor­mais faire un contrôle au­to­ma­ti­sé, pré­cis et ra­pide des pièces d’usi­nage », confirme Do­mi­nique No­zais. Les pre­miers pro­duits consti­tués d’un en­semble ro­bot-cap­teur-lo­gi­ciel se­ront dé­li­vrés en 2020. Le cap­teur et le ro­bot vien­dront se po­si­tion­ner de­vant la ma­chine d’usi­nage via une pla­te­forme et le su­per­vi­seur I-MC per­met­tra de faire com­mu­ni­quer l’en­semble.

Com­mer­cia­li­sa­tion en 2020

Deux contrats de R&D et d’in­dus­tria­li­sa­tion sont en cours, l’un avec Ste­lia Ae­ros­pace, fi­liale d’Air­bus, qui fa­brique les élé­ments prin­ci­paux du cock­pit des avions (élé­ments de fu­se­lage, sup­ports de vi­trage, sièges), l’autre avec le CEA, dans le cadre d’une ac­ti­vi­té in­dus­trielle. D’autres en­tre­prises de plus pe­tite taille sont éga­le­ment in­té­res­sées. Les pre­mières mises en oeuvre au­ront lieu en avril de cette an­née, puis à la fin de l’an­née, pour ob­te­nir un ob­jet com­mer­cial com­plet en 2020. I-MC em­ploie à ce jour 6 per­sonnes. Son chiffre d’af­faires a été de 150000 en 2018. Une le­vée de fonds de 800000 est pré­vue d’ici la fin de l’an­née.

 ??  ?? ≥ L’in­no­va­tion d’I- MC in­té­resse les sec­teurs de la dé­fense et de l’aé­ro­nau­tique qui pro­duisent des pièces à fortes va­leurs ajou­tées en pe­tites sé­ries.
≥ L’in­no­va­tion d’I- MC in­té­resse les sec­teurs de la dé­fense et de l’aé­ro­nau­tique qui pro­duisent des pièces à fortes va­leurs ajou­tées en pe­tites sé­ries.

Newspapers in French

Newspapers from France