Tout à la bouche

Esprit Bébé - - Maman Pratique -

Il y a un âge où bé­bé porte tout ce qu'il at­trape par la main à la bouche ! Gé­né­ra­le­ment vers 4-6 mois, votre en­fant s’éveille au monde qui l’en­toure, en in­tro­dui­sant les ob­jets qu'il trouve à sa por­tée dans sa bouche. Il dé­montre par ce com­por­te­ment qu’il est cu­rieux et ce­la re­pré­sente un signe d’in­tel­li­gence. Fai­sons le point sur ce su­jet.

BÉ­BÉ PART À LA DÉ­COU­VERTE DE SON MONDE

Vers l’âge de 4 mois, votre bé­bé entre dans ce qu’on ap­pelle en psy­cho­lo­gie « le stade oral » qui du­re­ra tout au long de sa pre­mière an­née. Une pé­riode du­rant la­quelle, se­lon Freud, la suc­cion est une source de plai­sir. Le bé­bé dé­couvre ain­si le monde qui l'en­toure et s'ap­pro­prie son en­vi­ron­ne­ment avec sa bouche. En com­plé­ment de sa vue et de son tou­cher, sa bouche lui per­met de mieux dé­cou­vrir son corps (voi­là pour­quoi votre bé­bé y met ses doigts et ses pieds) ain­si que tout ce qui lui tombe sous la main. Lors­qu’il ra­masse un ob­jet, il l’étu­die du re­gard pen­dant un mo­ment puis le porte à sa bouche. C’est une fa­çon na­tu­relle pour lui de dé­cou­vrir des concepts tels que la mol­lesse, la tex­ture, la tem­pé­ra­ture ou les goûts. Grâce à de mul­tiples pe­tites ex­pé­riences, le bé­bé ar­rive à éta­blir une re­la­tion di­recte avec les choses, ce qui lui per­met une avan­cée dans son dé­ve­lop­pe­ment psy­chique. La per­cep­tion tac­tile des ob­jets fa­vo­rise éga­le­ment le dé­ve­lop­pe­ment de la mo­tri­ci­té fine. Le bé­bé qui ex­plore n’est pas conscient des dan­gers. Il ne doit donc pas être gron­dé car son but n’est pas de dé­vo­rer, mais de dé­cou­vrir. Et gar­dez en tête que sa pe­tite ma­nie de por­ter à la bouche tout ce qu’il trouve pas­se­ra avec l’âge, dès qu’il au­ra trou­vé d’autres ma­nières de dé­cou­vrir le monde.

COMMENT RÉ­AGIR QUAND BÉ­BÉ MET TOUT À LA BOUCHE ?

Si vous voyez votre en­fant mor­diller le moindre ob­jet, ne pa­ni­quez pas, car d'un point de vue hy­gié­nique, ces ob­jets in­tro­duits dans sa bouche peuvent sti­mu­ler l'ac­ti­vi­té du sys­tème im­mu­ni­taire (pro­duc­tion d'an­ti­corps) de ma­nière bé­né­fique. Alors lais­sez-le, c'est bon pour les 10 000 mil­liards de bac­té­ries qui se dé­ve­loppent dans sa flore in­tes­ti­nale. Le dan­ger vient plu­tôt des pe­tits ob­jets que bé­bé pour­rait ava­ler. C'est là que vous de­vez prendre cer­taines pré­cau­tions. • Gar­dez tou­jours un oeil sur votre en­fant dans tous ses mou­ve­ments. • Ne lui re­ti­rez pas l’ob­jet di­rec­te­ment, il va sur­ement le re­prendre. Vous de­vez plu­tôt nom­mer et ex­pli­quer la fonc­tion de l’ob­jet. • Uti­li­sez des mots simples pour lui ex­pli­quer ce qui est bon ou mau­vais pour lui : « Cet ob­jet s'ap­pelle ain­si, il sert à ça, mais ça ne se mange pas », vous pou­vez ain­si sa­tis­faire sa cu­rio­si­té pour qu’il puisse pas­ser à autre chose. • Ap­pre­nez-lui à re­gar­der l'ob­jet qu'il veut por­ter à sa bouche, à le tou­cher avec sa main, et à le sen­tir avec son nez. • Choi­sis­sez des jouets adap­tés à son âge (vé­ri­fiez bien qu’ils com­portent la norme CE) et qui lui per­met­tront de sa­tis­faire sa cu­rio­si­té sans consti­tuer un dan­ger. • Lorsque votre en­fant porte un ob­jet à sa bouche, pla­cez-le dans un pa­nier ré­ser­vé. À la fin de la jour­née, vous pour­rez dés­in­fec­ter tous les jouets de ce pa­nier avant de les re­mettre en cir­cu­la­tion. • Veillez à ran­ger tous les pe­tits ob­jets plu­tôt dan­ge­reux, tels que : les ca­pu­chons de sty­los, pièces, bar­rettes à che­veux, etc. • Vous de­vez dou­bler de vi­gi­lance pour les pro­duits mé­na­gers et chi­miques dont l'in­ges­tion peut avoir de graves consé­quences et qui peuvent ir­ri­ter la peau et les yeux. Met­tez vos pro­duits dans des pla­cards fer­més. Le mieux est d’op­ter pour des pro­duits éco­lo­giques, doux pour l’en­vi­ron­ne­ment et doux pour bé­bé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.