Je n’ai pas confiance en Moi

Re­gar­dez la réa­li­té en face

Esprit Yoga HS - - MÉDITATION -

Vous vous sen­tez su­pé­rieur ou in­fé­rieur à un ami ? Vous ai­mez par-des­sus tout l’adu­la­tion et l’at­ten­tion que l’on vous porte ? Ce­la si­gni­fie que c’est votre égo qui vous com­mande. L’égo, c’est cette par­tie de vous qui s’of­fusque quand on vous cri­tique et qui se sent frus­tré, voire hu­mi­lié, quand les choses ne vont pas comme vous l’aviez pré­vu. Lors­qu’on est pri­son­nier de son égo, on s’éva­lue constam­ment. De la même ma­nière, votre au­to-es­time s’élève et s’abaisse en fonc­tion du re­gard des autres. Vous vous in­quié­tez en per­ma­nence de ne pas être à la hau­teur. La mé­di­ta­tion peut vous ai­der à être en contact avec ce que vous êtes, au lieu de l’être avec ce que vous faites ou ce que vous avez. Cette vé­ri­té vous per­met­tra de ré­pondre aux sol­li­ci­ta­tions de l’égo avec plus de dis­tance, de grâce et de confiance en vous.

1 j’oc­cupe l’es­pace De mon corps

As­seyez-vous dans une po­si­tion confor­table, les yeux fer­més, et les mains re­pliées sur le ventre. Étirez le dos, ren­trez lé­gè­re­ment le men­ton, comme si votre tête était ti­rée par une corde vers le ciel. Ana­ly­sez votre corps, no­tez et as­sou­plis­sez les points de ten­sion dans les épaules, le vi­sage, les cuisses, le ventre, les bras et les mains. Ins­pi­rez et ex­pi­rez pro­fon­dé­ment 5 fois.

2 je prends conscience Du mou­ve­ment De ma res­pi­ra­tion

Lais­sez votre res­pi­ra­tion na­tu­relle et dé­ten­due vous ra­me­ner au mo­ment pré­sent. Sen­tez la fraî­cheur de l’air en­trer dans vos na­rines et l’air plus chaud qui en ressort. Ob­ser­vez les par­ties de votre corps dans les­quelles vous res­sen­tez votre res­pi­ra­tion. La sen­tez-vous dans votre poi­trine ? Dans vos épaules ? Dans le dia­phragme ? Dans le ventre ?

3 je fais ré­son­ner un man­tra

En har­mo­nie avec mon es­prit, j’inspire et je pro­nonce men­ta­le­ment « Je suis ». Sen­tez l’éner­gie des mots se mé­lan­ger avec votre res­pi­ra­tion et se dé­ver­ser à l’in­té­rieur de votre corps. Puis, tout en ex­pi­rant, sen­tez l’es­pace que ces mots laissent sur votre conscience. Conti­nuez à vous ré­pé­ter le man­tra « Je suis », sans vous re­lier à d’autres pen­sées. Res­tez ain­si pen­dant plu­sieurs mi­nutes, en vous au­to­ri­sant à vous dé­tendre tou­jours plus.

4 je m’in­ter­roge

Au fur et à me­sure que mon es­prit s’apaise, je m’in­ter­roge « Qui suis-je, sans les mots ? Sans les pen­sées ? Sans les sou­ve­nirs et les émo­tions ? » Prê­tez at­ten­tion à votre conscience qui s’ouvre. Si des mots ou des émo­tions vous viennent, don­nez-leur la pos­si­bi­li­té d’exis­ter. Iden­ti­fiez-les : « pen­sées » ; « tris­tesse » ; « confu­sion », puis re­ve­nez à la ques­tion. Vous ne cher­chez pas une ré­ponse. Re­gar­dez au-de­là des ré­ponses pour res­sen­tir la conscience du mo­ment pré­sent.

5 je me re­pose

Pour­sui­vez votre ques­tion­ne­ment, mais re­po­sez-vous cal­me­ment quelques mi­nutes, sans y ap­por­ter de ré­ponse. Si vous vous per­dez dans vos pen­sées, re­com­men­cez de­puis le dé­but : re­tour­nez à votre res­pi­ra­tion et au man­tra « Je suis ». Puis po­sez-vous de nou­veau la ques­tion, et ob­ser­vez ce qui ar­rive. Réa­li­sez cette pra­tique pen­dant 5 à 30 mi­nutes. Puis ou­vrez les yeux et re­ve­nez à vos activités ha­bi­tuelles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.