Esprit Yoga

INI­TIA­TIVES & AL­TER­NA­TIVES

RÉ­CIT D'UN VOYAGE HORS DU COM­MUN En juillet 2019, My­riam L'hos­tis, pro­fes­seure de yo­ga à Nantes, a réa­li­sé un rêve un peu fou : em­me­ner en voyage, sur un ba­teau, ses élèves in­car­cé­rés dans un centre de dé­ten­tion et ceux de ses cours en ville. Un mo­ment d'

- The Social Contract

Le pro­jet fou de My­riam L'hos­tis : em­me­ner des dé­te­nus en croi­sière !

SON EN­SEI­GNE­MENT, tour­né vers le coeur, My­riam le par­tage bé­né­vo­le­ment de­puis plu­sieurs an­nées avec des per­sonnes in­car­cé­rées. « On se pose tous les mêmes ques­tions. Quel est le sens de cette vie ? Quelle est ma place ici ? Les per­sonnes en pri­son aus­si. Le yo­ga parle beau­coup de bien­veillance. Si on es­sayait de la mettre en pra­tique ? ». Après de longues dé­marches avec l'ad­mi­nis­tra­tion pé­ni­ten­tiaire, 28 per­sonnes, dé­te­nues et non dé­te­nues, ont em­bar­qué à bord d'un voi­lier pour 6 jours en mer, au gré des îles du Po­nant. Yo­ga is change

Avec l'as­so­cia­tion qu'elle a fon­dée, YOGARTDEVI­VRE, My­riam porte des ac­tions d'in­ser­tion par le yo­ga en milieu car­cé­ral et dans la rue. Pen­sé et pré­pa­ré comme un sé­jour de rup­ture, le pro­jet Le­ver les Voiles fut la pre­mière sor­tie dans le monde ex­té­rieur de­puis plu­sieurs mois, voire plu­sieurs an­nées, pour ces dé­te­nus pur­geant de longues peines. « Pour les autres élèves aus­si, il y avait rup­ture car ils ont dû sor­tir de leur zone de confort. Le yo­ga lève le voile sur l'autre. La per­son­na­li­té peut ne pas être ai­mable mais l'être en cha­cun a droit à l'amour vé­ri­table. On sait com­bien le yo­ga est une phi­lo­so­phie de la res­pon­sa­bi­li­sa­tion. Il ne s'agit pas d'ex­cu­ser quoi que ce soit. Le yo­ga a été notre trait d'union, on était là pour faire avan­cer le ba­teau en­semble ». Très vite, entre pra­tique sur le ta­pis et vie col­lec­tive, les fron­tières s'ef­facent, et la pe­tite com­mu­nau­té goûte la li­ber­té d'al­ler voir der­rière l'ho­ri­zon.

Ils ne sa­vaient pas que c’était im­pos­sible alors ils l’ont fait

Le pro­jet Le­ver les Voiles a sol­li­ci­té des ni­veaux dé­ci­sion­nels mul­tiples. Un an et de­mi de dé­marches ont été né­ces­saires au­près du Pro­cu­reur de la Ré­pu­blique de Nantes ou en­core du Ser­vice d'in­ser­tion et de Pro­ba­tion pour sé­lec­tion­ner les élèves du cours de My­riam au­to­ri­sés à sor­tir et dé­li­vrer les ac­cords. Au­cun of­fi­cier pé­ni­ten­tiaire n'était pré­sent à bord. « Nous avions choi­si de pla­cer cette ex­pé­rience sous le signe de la confiance. Un an avant le dé­part, mes élèves du centre-ville avaient en­tre­te­nu une cor­res­pon­dance avec mes élèves du centre de dé­ten­tion. Le yo­ga per­met de re­pen­ser notre contrat so­cial. Il est très po­li­tique, au sens de “qui fait te­nir en­semble” ». Bien au-de­là des asa­nas, le yo­ga re­lie les coeurs et in­vite à lar­guer les amarres sur les pré­ju­gés et les croyances li­mi­tantes. Pour My­riam, même si la date n'est pas en­core ar­rê­tée, un deuxième voyage au­ra bien lieu, c'est cer­tain, avec à bord un jour­na­liste de Es­prit Yo­ga.

 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France