Esprit Yoga

YOGATHÉRAP­IE

Un tra­vail pos­tu­ral et sur la res­pi­ra­tion per­met de soi­gner ou d'at­té­nuer les symp­tômes de l'asthme.

- PAR LIONEL COU­DRON | POS­TURES CORINNE MIÉVILLE | PHO­TOS RO­LAND MÉNÉGON Health

Asthme et troubles res­pi­ra­toires

DE­PUIS UN siècle, avec l'ur­ba­ni­sa­tion, la fré­quence de l'asthme ne fait qu'aug­men­ter, pour at­teindre au­jourd'hui presque 10 % de la po­pu­la­tion. Un fac­teur gé­né­tique existe, mais le dé­ve­lop­pe­ment des pol­luants aé­riens ir­ri­tants pour la mu­queuse pul­mo­naire et une ali­men­ta­tion in­adap­tée qui pro­voque un ef­fet dé­lé­tère sur le mi­cro­biote in­tes­ti­nal sont au­tant de fac­teurs ag­gra­vants. D'autre part, de nom­breuses études de­puis plus de 50 ans ont mon­tré qu'avec la pra­tique du yo­ga et la mise en place d'une meilleure hy­giène de vie, il était possible par­fois de gué­rir l'asthme (1/3 des cas), et tout au moins d'en ré­duire consi­dé­ra­ble­ment les symp­tômes (pour les 2/3 res­tants).

Les crises d'asthme se ma­ni­festent classiquem­ent par des ré­veils en pleine nuit, avec une forte dif­fi­cul­té à res­pi­rer, et sur­tout à ex­pi­rer. Si bien que l'on se re­trouve la poi­trine gon­flée, de­vant une fe­nêtre ou­verte en cher­chant l'air. Lorsque la per­sonne res­pire, elle émet un sif­fle­ment ca­rac­té­ris­tique, lié à l'en­gor­ge­ment des voies aé­riennes.

La crise peut aus­si être dé­clen­chée par la mise en contact avec un al­ler­gène et peut avoir une re­cru­des­cence au prin­temps avec les flo­rai­sons mul­tiples, ou en pré­sence d'un chat ou toute autre source. Mais elle peut aus­si s'ag­gra­ver en pé­riode de stress et est in­fluen­cée par le psy­chisme. En yogathérap­ie, il y a au moins quatre vo­lets qu'il faut ac­ti­ver pour trai­ter l'asthme.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France