Esprit Yoga

Édito

- Lifestyle · China

QUAND NOUS avons choi­si le thème de la connexion pour ce nu­mé­ro, l'épi­dé­mie de Co­vid-19 ne fai­sait que com­men­cer en Chine. Nous étions loin d'ima­gi­ner l'im­pact que cette ma­la­die au­rait sur notre san­té et notre mode de vie. Le confi­ne­ment dé­ci­dé par le gou­ver­ne­ment en mars était sans doute né­ces­saire pour ra­len­tir la dif­fu­sion de la conta­gion. Il a aus­si mon­tré com­bien l'être hu­main est un vé­ri­table ani­mal social et com­bien il a be­soin de contact, d'échange, de connexion. Le thème de ce nu­mé­ro ré­sonne d'au­tant plus avec l'épreuve dra­ma­tique que nous tra­ver­sons.

Le pre­mier lien, pri­mor­dial, qu'il est sou­vent né­ces­saire d'éta­blir est ce­lui avec son corps. On pour­rait s'en éton­ner. Com­ment peut-on être ab­sent de son corps ? On vit avec, c'est lui qui nous porte, c'est lui qui nous en­voie toutes sortes de mes­sages. Mais sa­vons-nous l'écou­ter vrai­ment ? Tous les en­sei­gnants de yo­ga peuvent té­moi­gner de ces élèves qui en­chaînent les pos­tures avec le men­tal ailleurs, com­plè­te­ment dé­con­nec­tés de ce que fait leur corps sur le ta­pis. Ou des élèves qui fi­nissent par se bles­ser parce qu'ils ne savent ou ne veulent pas écou­ter les si­gnaux de dou­leur que leur corps leur en­voie.

Quand on a du mal à trou­ver ce lien avec son corps, les autres formes de connexion de­viennent dif­fi­ciles : avec son in­té­rio­ri­té, ses émo­tions, son en­tou­rage et, au-de­là, avec l'en­vi­ron­ne­ment, cette terre si belle et si me­na­cée. Il s'agit de re­trou­ver la conscience du lien, la ca­pa­ci­té à être in­ten­sé­ment dans le mo­ment pré­sent, à vivre chaque connexion dans toute sa ri­chesse. Par ces temps d'iso­le­ment, il faut res­sen­tir le plai­sir d'un échange avec une per­sonne ai­mée, re­trou­ver un contact nour­ris­sant avec la na­ture.

Le yo­ga est une voie pri­vi­lé­giée pour re­trou­ver ces liens per­dus, pour res­ser­rer ces connexions dis­ten­dues, fra­gi­li­sées par les au­to­ma­tismes, par un men­tal en­va­his­sant ou en manque d'écoute. Par le souffle, par la sol­li­ci­ta­tion du corps phy­sique, par l'in­té­rio­ri­sa­tion, par la mé­di­ta­tion, le yo­ga nous ra­mène sans cesse au corps, nous rap­pelle en per­ma­nence que tout passe par lui, que c'est notre corps qui abrite notre conscience, que c'est bien lui qui fait exis­ter notre men­tal et non le contraire. Cette connexion au corps est la condi­tion pour toutes les autres. Vi­tale, mais ô com­bien fra­gile, elle nous per­met de re­trou­ver notre paix in­té­rieure, de tra­cer notre voie, de res­pec­ter le monde et d'y trou­ver notre place.

NAMASTÉ

 ??  ??
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France