Esprit Yoga

De Bud­dha á Gia­co­met­ti

Une ex­po­si­tion en Suisse trace l'in­fluence de l'art in­dien sur l'art oc­ci­den­tal tout au long du XXE siècle. Fas­ci­nant.

- PAR SILVIA CALVI Social Sciences · Arts · Paul Klee · Hans Arp · India · Histories · Pakistan · Afghanistan · London · Socialist Party · Alberto Giacometti · Frank Stella · Tamil Nadu · Gautama Buddha · Lakshmi · Asian Art · Art Styles · Mathura · Odilon Redon · Parvati

LE MU­SÉE d'art de Men­dri­sio, dans le can­ton suisse du Tes­sin, est ni­ché au coeur de vielle ville, dans un an­cien couvent du xiiie siècle. Un pe­tit bi­jou, avec une pro­gram­ma­tion ar­tis­tique fort ori­gi­nale, où s'al­ternent des ex­po­si­tions sur l'his­toire du ter­ri­toire hel­vé­tique et d'autres sur les maîtres du xxe siècle, connus et moins connus, de Paul Klee à Jean Arp, de Me­ret Op­pen­hei­mer à Wal­ter Kurt Wiem­ken. De prime abord, on pour­rait s'éton­ner du choix de l'ex­po­si­tion qui s'est te­nue à che­val entre 2019 et 2020 : Inde an­cienne : chefs d'oeuvre des col­lec­tions suisses. Un ré­cit à tra­vers 14 siècles, du iie avant J.-C. au xiie de notre ère, ra­con­té par 77 sculp­tures et or­ga­ni­sé en sept thèmes : Mé­ta­phores poé­tiques ; Ani­maux lé­gen­daires ; Tra­di­tions com­pa­rées ; His­toires édi­fiantes ; Pou­voirs fé­mi­nins ; Di­ra­ma­tions éso­té­riques ; Mi­racles ; Couples di­vins ; Di­vi­ni­tés cos­miques. « Nous sommes un pe­tit mu­sée et jouis­sons d'une grande li­ber­té dans le choix des su­jets », ex­plique le di­rec­teur, Si­mone Sol­di­ni. Pour cette rai­son nous pou­vons choi­sir des thèmes et des ap­proches par­ti­cu­liers, qui in­ter­pellent les vi­si­teurs, en les ac­com­pa­gnant dans un voyage et en tis­sant des liens entre l'ailleurs et l'ici. » Les sculp­tures pré­sen­tées sont de grande qua­li­té et pos­sèdent une force vi­tale sai­sis­sante. Comme le frag­ment d'ar­chi­trave d'un por­tail (FIG. 1), un bas-re­lief en aré­naire rouge du ier siècle avant J.-C., en pro­ve­nance de Ma­thu­ra, avec les images d'un élé­phant et d'un kin­na­ra (créa­ture lé­gen­daire moi­tié homme et moi­tié oi­seau) s'ap­pro­chant d'une roue, sym­bole du Dharma, au coeur des en­sei­gne­ments du Bud­dha. Ou comme, dans la salle sui­vante, une sculp­ture en aré­naire rouge d'un Vya­la my­tho­lo­gique (FIG. 2), ani­mal hy­bride, sym­bole des forces obs­cures et di­vines ni­chées chaque être vi­vant. Ces sculp­tures sont uti­li­sées

comme base des co­lonnes ou comme dé­co­ra­tion ver­ti­cale, celle-ci étant une in­ven­tion plas­tique de l'art in­dien du xe siècle.

Deux siècles de fas­ci­na­tion oc­ci­den­tale

« Toutes les sculp­tures ex­po­sées viennent d'inde, de Pa­kis­tan et Af­gha­nis­tan », ex­plique le cu­ra­teur Ch­ris­tian Luc­za­ni­tis, en­sei­gnant à la School of Orien­tal and Afri­can Stu­dies de Londres. « Mais il ne fau­drait pas les consi­dé­rer comme re­pré­sen­ta­tives de l'art in­dien dans son en­semble. Elles sont is­sues de col­lec­tions pri­vées suisses, crées entre le xixe et le xxe siècles et re­flètent l'in­té­rêt et le goût oc­ci­den­tal pour l'art in­dien, avec une at­ten­tion et une sen­si­bi­li­té toutes par­ti­cu­lières pour les thèmes boud­dhistes et pa­ci­fistes. Une ci­vi­li­sa­tion dé­cou­verte pas les Eu­ro­péens seule­ment dans de temps ré­cents. Le pre­mier mu­sée d'art in­dien, l'in­dian Mu­seum de Londres fut ou­vert en 1807. « L'im­pact sur le pu­blic de l'époque fut im­mé­diat et in­tense, et cette fas­ci­na­tion mar­qua pro­fon­dé­ment ar­tistes et in­tel­lec­tuels eu­ro­péens pen­dant deux siècles, de Gus­tave Mo­reau à Odi­lon Re­don, de Lud­wig Kirch­ner à Al­ber­to Gia­co­met­ti. C'est au xixe siècle éga­le­ment que pa­raît le trai­té du phi­lo­sophe al­le­mand Frei­drich Schle­gel, Sur la langue et la sa­gesse des In­diens, ou­vrage qui contri­bue à dif­fu­ser l'idée propre au Ro­man­tisme se­lon la­quelle le sans­krit est la langue ori­gi­nelle dont se­raient is­sues toutes les autres langues. Le mythe de l'inde est ins­tal­lé et n'au­ra de cesse de se pro­pa­ger tout au long du xxe siècle, comme le rap­pelle le cé­lèbre ro­man Sid­dhar­ta, de Her­man Hess (1922), les do­cu­men­taires d'ar­naud Des­jar­dins à la fin des an­nées 1950, les ca­hiers de notes de Pa­so­li­ni dans les an­nées 1970, la ré­in­ter­pré­ta­tion des sym­boles in­diens par des ar­tistes comme Franck Stel­la ou l'hyp­no­tique Lui­gi On­ta­ni ou en­core les pho­tos de Steve Mc­cur­ry et Sa­bas­tiao Sal­ga­do.

« Chaque sculp­ture doit être ima­gi­née dans le contexte mo­nu­men­tal d'ori­gine qui ont sou­vent dis­pa­ru : pi­liers de ba­lus­trade, frag­ments de dé­co­ra­tion de stu­pa (temple boud­dhiste), têtes ou bustes de sta­tues à fi­gure en­tière », ex­plique l'autre cu­ra­trice de l'ex­po, Bar­ba­ra Pol­ten­ghi Ma­la­cri­da. Dans une sorte de voyage idéal, on com­mence par les sculp­tures ve­nant de Ma­thu­ra (Ut­tar Pra­desh), re­con­nais­sables à leur raf­fi­ne­ment et l'aré­naire rouge uti­li­sé dans cette ré­gion. On ad­mire aus­si les pe­tits bronzes du Ta­mil Na­du (Inde du sud), et no­tam­ment ce­lui de la déesse Par­va­ti (di­vi­ni­té de la fer­ti­li­té, beau­té et fa­mille), as­sise sur une feuille de lo­tus, ri­che­ment pa­rée de bi­joux et re­pré­sen­tée dans une pos­ture em­preinte de sen­sua­li­té et de grâce (en ou­ver­ture). Les sculp­tures du Gand­ha­ra (ac­tuel Pa­kis­tan) sont em­blé­ma­tiques de ce lieu qui fut le point de ren­contre d'orient et Oc­ci­dent, d'art in­dien et hel­lé­nis­tique. On re­marque en par­ti­cu­lier une tête de Boud­dha en stuc, da­tant du ive siècle (FIG. 3). Le vi­sage ex­prime la sen­sa­tion de paix in­té­rieure du Bud­dha ayant at­teint l'éveil. Cette tête éga­le­ment montre l'in­fluence hel­lé­nis­tique et n'est pas sans rap­pe­ler l'ico­no­gra­phie du dieu Apol­lon, di­vi­ni­té du so­leil dans la my­tho­lo­gie grecque. Un splen­dide frag­ment en terre cuite pro­vient d'inde du Nord et fi­gure la déesse Laksh­mi (di­vi­ni­té de la pros­pé­ri­té et de la bonne for­tune) avec un élé­phant qui lui verse de l'eau sur la tête (FIG. 4). En­fin, un haut-re­lief, raf­fi­né et sen­suel, clô­ture l'ex­po­si­tion. Il s'agit d'un grand frag­ment du ixe siècle met­tant en scène Shi­va et Par­va­ti (FIG. 5), le couple my­thique de l'hin­douisme, re­pré­sen­tées en amou­reux en­la­cés et joyeux, comme il convient à ce couple di­vin dont la force spi­ri­tuelle dé­coule de l'in­ten­si­té de leur union.

 ??  ?? 1 Ar­chi­trave de por­tail Ma­thu­ra Fin Ier – dé­but IIE siècle après J.-C. Aré­naire rouge ©Mu­sée d'art de Men­dri­sio
1 Ar­chi­trave de por­tail Ma­thu­ra Fin Ier – dé­but IIE siècle après J.-C. Aré­naire rouge ©Mu­sée d'art de Men­dri­sio
 ??  ?? Tête de Boud­dha
3 Gand­ha­ra, Taxi­la (?)
IVE – Ve siècle après J.-C. Stuc ©Mu­sée d'art de Men­dri­sio
Tête de Boud­dha 3 Gand­ha­ra, Taxi­la (?) IVE – Ve siècle après J.-C. Stuc ©Mu­sée d'art de Men­dri­sio
 ??  ?? Vya­la
2
Inde cen­trale IXE – XIE siècles après J.-C. Aré­naire rouge ©Mu­sée d'art de Men­dri­sio
Vya­la 2 Inde cen­trale IXE – XIE siècles après J.-C. Aré­naire rouge ©Mu­sée d'art de Men­dri­sio
 ??  ?? Shi­va et Par­va­ti
5
Ut­ta­ra­khand, dis­trict d'al­mo­ra IXE siècle après J.-C. Sciste vert ©Mu­sée d'art de Men­dri­sio
Shi­va et Par­va­ti 5 Ut­ta­ra­khand, dis­trict d'al­mo­ra IXE siècle après J.-C. Sciste vert ©Mu­sée d'art de Men­dri­sio
 ??  ?? Ga­ja Laks­mi Inde sep­ten­trio­nale Ve siècle après J.-C.
Terre cuite ©Mu­sée d'art de Men­dri­sio
Ga­ja Laks­mi Inde sep­ten­trio­nale Ve siècle après J.-C. Terre cuite ©Mu­sée d'art de Men­dri­sio

Newspapers in French

Newspapers from France