LE VER­DICT

EVO (France) - - Warm Up -

Avec quatre in­ter­pré­ta­tions aus­si va­riées de la su­per-spor­tive ra­di­cale, nous ne pou­vions pas ar­ri­ver à une conclu­sion simple. Sur­tout avec l’ob­jec­tif prio­ri­taire de se me­su­rer au chro­no sur cir­cuit. La Lo­tus de­meure la plus lente du lot, mais elle boxe bien plus haut que son poids jus­qu’à se rap­pro­cher de L’AMG et de la Ford. Bien ai­dée par une masse conte­nue, elle ac­com­plit des mi­racles en termes de rythme mal­gré son pe­tit mo­teur. Sur la route, elle offre un jo­li mix de pu­re­té et de pré­ci­sion. Même si elle se montre moins à l’aise pour par­cou­rir de longs road-trips et si elle coûte quand même très cher pour une pe­tite Lo­tus, c’est une voi­ture qu’on aime em­me­ner sur une route de rêve. Comme pre­mière at­taque de Mer­cedes à la ré­fé­rence Porsche 911 GT3, L’AMG GT R s’im­pose comme une jo­lie réus­site. Dé­si­rable et cré­dible, elle trans­pire la qualité et pos­sède un vrai ca­rac­tère. Son chro­no dé­rou­tant en piste vaut sur­tout par la dé­cep­tion du temps de la Ford GT, mais elle s’y illustre sans au­cune honte. Sur la route, elle dis­tille des sen­sa­tions uniques pour une spor­tive à mo­teur cen­tral avant et trans­mis­sion aux roues ar­rière.

La Ford res­semble à une énigme. La piste d’an­gle­sey ne convient pas à son de­si­gn op­ti­mi­sé pour les courbes ul­tra­ra­pides, mais elle n’au­rait pas dû se re­trou­ver à ce point hu­mi­liée par la GT2 RS. Ni se faire battre par la GT R. Elle res­semble à une voi­ture de course, se pi­lote comme une voi­ture de course, mais ne par­vient ja­mais à réus­sir le tour qu’une au­to de son ca­libre de­vrait abattre.

Si c’était le cas, vous au­riez pu fer­mer les yeux sur ses ap­ti­tudes rou­tières li­mi­tées et son V6 pas spé­cia­le­ment agréable sur de longues pé­riodes. Ma­chine fa­cile à uti­li­ser, la Ford manque de re­mon­tées d’in­for­ma­tions pour per­mettre de prendre son pied sur la route. Pour sûr, se trou­ver à son vo­lant de­meure un évé­ne­ment spé­cial, mais elle ne de­vient in­té­res­sante que lorsque la route est vrai­ment large et ou­verte. J’aime le fait qu’elle existe ain­si que son au­ra in­croyable, mais je me re­trouve dé­çu en fai­sant la somme de ses qua­li­tés et de ses dé­fauts.

Par com­pa­rai­son, la GT2 RS re­pré­sente l’in­car­na­tion par­faite de la su­per­spor­tive rou­tière op­ti­mi­sée pour le cir­cuit. Ter­ri­ble­ment ra­pide, gé­né­reuse en ca­rac­tère, et as­sez po­ly­va­lente pour ri­di­cu­li­ser la Ford sur cir­cuit tout en se mon­trant ex­tra­or­di­naire à me­ner sur la route. Prises sé­pa­ré­ment, toutes ces au­tos ex­cellent en tant que ma­chines pour le cir­cuit. Elles se si­tuent tout en haut de l’échelle des spor­tives ex­trêmes ho­mo­lo­guées route. Mais seule l’une d’entre elles se dé­tache : la GT2 RS est l’es­sence même de ce genre au­to­mo­bile. Mem­brée (pour ne pas dire autre chose), hy­per vé­loce, suf­fo­cante sur bien des as­pects, il s’agit de l’un des chefs-d’oeuvre mo­dernes de Weis­sach.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.