Tra­vailleurs oc­ca­sion­nels du sec­teur agri­cole

Feuillet Hebdo de la Revue Fiduciaire - - SOCIAL / PAYE -

Dans le sec­teur agri­cole, sous cer­taines condi­tions, un dis­po­si­tif per­met­tait jus­qu'à pré­sent aux em­ployeurs em­bau­chant des tra­vailleurs oc­ca­sion­nels en CDD ou des de­man­deurs d'em­ploi en CDI de bé­né­fi­cier d'une exo­né­ra­tion de co­ti­sa­tions pa­tro­nales de sé­cu­ri­té so­ciale (al­lo­ca­tions fa­mi­liales et as­su­rances so­ciales agri­coles) et de cer­taines co­ti­sa­tions pa­tro­nales conven­tion­nelles. Ce dis­po­si­tif est par­fois dé­nom­mé « tra­vailleurs oc­ca­sion­nels – de­man­deurs d'em­ploi » (TO-DE).

Cette ré­duc­tion se cal­cule men­suel­le­ment, se­lon des mo­da­li­tés spé­ci­fiques. Elle était maxi­male au ni­veau du 1,25 SMIC, puis dé­gres­sive jus­qu'à s'an­nu­ler au ni­veau de 1,5 SMIC.

Le texte ini­tial du pro­jet de loi pré­voyait de sup­pri­mer cette exo­né­ra­tion à par­tir du 1er jan­vier 2019, à charge pour les em­ployeurs d'ap­pli­quer les al­lé­ge­ments gé­né­raux an­nua­li­sés.

Mais pour lais­ser aux em­ployeurs le temps de s'adap­ter à cette bas­cule, les par­le­men­taires ont vo­té une pé­riode tran­si­toire de 2 ans, tout en amé­na­geant le dis­po­si­tif (loi art. 8-III, 3°).

Ain­si, en 2019 et 2020, l'exo­né­ra­tion ap­pli­cable aux tra­vailleurs oc­ca­sion­nels se­ra tou­jours cal­cu­lée men­suel­le­ment, mais elle cou­vri­ra les mêmes co­ti­sa­tions pa­tro­nales que la ré­duc­tion gé­né­rale en pé­ri­mètre com­plet : as­su­rances ma­la­die et vieillesse, al­lo­ca­tions fa­mi­liales, une frac­tion de la co­ti­sa­tion AT/MP (voir § 1-11), FNAL, contri­bu­tion so­li­da­ri­té au­to­no­mie, re­traite com­plé­men­taire du sec­teur agri­cole et as­su­rance chô­mage.

L'exo­né­ra­tion est maxi­male jus­qu'à 1,2 SMIC. Au-de­là de 1,2 SMIC, la ré­duc­tion de­vient dé­gres­sive pour s'an­nu­ler à hau­teur de 1,6 SMIC. Un dé­cret doit ve­nir pré­ci­ser les mo­da­li­tés de mises en oeuvre de cette ré­forme (c. ru­ral art. L. 741-16 mo­di­fié).

À par­tir de 2021, ce dis­po­si­tif spé­ci­fique se­ra sup­pri­mé (loi art. 8-III, 4° ; c. ru­ral art. L. 741-16 abro­gé au 1.01.2021). Les em­ployeurs concer­nés de­vront alors ap­pli­quer à ces contrats les mêmes al­lé­ge­ments gé­né­raux que les autres em­ployeurs. De fait, ils bas­cu­le­ront à la ré­duc­tion gé­né­rale an­nua­li­sée de droit com­mun.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.