Ren­for­ce­ment de l'obli­ga­tion de dé­ma­té­ria­li­sa­tion

Feuillet Hebdo de la Revue Fiduciaire - - SOCIAL / PAYE -

Tout em­ployeur adhé­rant à un dis­po­si­tif sim­pli­fié de re­cou­vre­ment des co­ti­sa­tions (TESE, TESA, CEA) est te­nu de pro­cé­der par voie dé­ma­té­ria­li­sée à son adhé­sion, à l'iden­ti­fi­ca­tion du ou des sa­la­riés, à la dé­cla­ra­tion des ré­mu­né­ra­tions dues ain­si qu'au paie­ment des co­ti­sa­tions et contri­bu­tions so­ciales dues au titre de l'em­ploi du sa­la­rié. Tou­te­fois, jus­qu'à pré­sent, les em­ployeurs uti­li­sant le TESA pou­vaient, sur de­mande au­près de leur or­ga­nisme ges­tion­naire, les ef­fec­tuer sur des sup­ports pa­pier (c. séc. soc. art. L. 133-5-8 ; voir RF 1095, @ §§ 7209, 7227 et 7263). À comp­ter du 1er jan­vier 2019, cette obli­ga­tion de dé­ma­té­ria­li­sa­tion est amé­na­gée sur deux plans (loi art. 18-IV, 2° ; loi 2017-1836 du 30 dé­cembre 2017, art. 14, II mo­di­fié ; c. séc. soc. art. L. 135-5-8 mo­di­fié) :

- le non-res­pect de l'obli­ga­tion de pro­cé­der par voie dé­ma­té­ria­li­sée en­traîne l'ap­pli­ca­tion de la sanc­tion pré­vue pour dé­faut de pro­duc­tion de la dé­cla­ra­tion so­ciale no­mi­na­tive, c'est-àdire une pé­na­li­té égale, par sa­la­rié concer­né, à 1,5 % du pla­fond men­suel de la sé­cu­ri­té so­ciale (soit 50,66 € en 2019) (c. séc. soc. art. R. 133-14, III) ;

- la dé­ro­ga­tion au prin­cipe d'uti­li­sa­tion de la voie dé­ma­té­ria­li­sée pré­vue pour les em­ployeurs agri­coles est donc sup­pri­mée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.