France Football

GRIZOU

POURQUOI ÇA REDÉMARRE

- Texte Olivier Bossard, avec Florent Torchut 

Après des mois de galères et de critiques permanente­s, l’internatio­nal français du Barça a (re)mis tout le monde d’accord. L’espagne est à nouveau sous le charme. Lionel Messi avec. FF vous dit pourquoi.

On l’a moqué pour sa coupe de cheveux. On l’a montré du doigt pour ses célébratio­ns de but. On l’a critiqué pour ses performanc­es sur les terrains. On a douté de ses relations avec Lionel Messi. On l’a applaudi pour avoir mis un terme de façon unilatéral­e à son partenaria­t avec la marque chinoise Huawei, en soutien aux Ouïghours. Pareil après avoir apporté son soutien au jeune Yuriy, adolescent de 14 ans blessé à l’arme blanche à Paris, le 14 janvier dernier. On a beaucoup parlé d’antoine Griezmann. Pour tout, pour rien, pour des sujets parfois importants, d’autres plus futiles. Lui a laissé couler. Sans jamais contester, réagir ou sortir de sa réserve. « Antoine bosse dur depuis plusieurs mois, explique un proche. Il n’y a pas de magie. Quand tu travailles et que tu ne réagis pas toutes les cinq minutes à ce qu’on peut dire sur toi dans les journaux, ça paie. » Et plus encore. Début février, personne n’avait été aussi décisif que lui dans toute l’europe. Sur les dix premières rencontres de l’année 2021, l’internatio­nal français affichait six buts et six passes décisives à son compteur. Mieux que Robert Lewandowsk­i avec le Bayern Munich (7 buts pour 2 passes décisives), André Silva (7, plus 1), Cristiano Ronaldo (6, plus 2) ou James Maddison (4, plus 4). « Je n’ai jamais eu de doutes à son sujet, a expliqué son coach, Ronald Koeman. Il est très critique envers luimême. C’est un joueur important. »

CHANGEMENT DE TACTIQUE BÉNÉFIQUE L’année 2020 et les doutes autour de l’adaptation du Français à cette équipe du Barça semblent avoir disparu. Début février, le quotidien catalan Sport titrait « Maître Griezmann », après avoir longtemps parlé « d’un rêve de réussir au Barça qui semble s’éloigner un peu plus ». Sur place, tous les discours ont changé. Le sien avec. « J’ai la confiance du coach, donc, tout est plus facile, a-t-il expliqué. Maintenant, j’ai juste besoin d’être régulier et de continuer comme ça jusqu’à la fin de la saison. On a cette mentalité gagnante de tout donner jusqu’à la dernière minute, et cela doit nous aider à aborder les dernières échéances en toute confiance. »

Mais le silence et le boulot n’expliquent pas tout. Le retour au traditionn­el 4-3-3 barcelonai­s, mis en place depuis le mois de décembre, et son replacemen­t sur la gauche du terrain jouent en sa faveur. Le Français ne se contente plus de coller la ligne mais a gagné le droit de repiquer dans l’axe lorsque Jordi Alba déborde dans son dos. Un positionne­ment qui lui permet d’occuper une zone proche de Lionel Messi, avec qui il combine mieux et plus régulièrem­ent. « C’est un super joueur, souffle l’ancien coach du FC Nantes et de la Real Sociedad, Raynald Denoueix. Beaucoup n’ont pas son talent et sa classe. Il l’a toujours montré, à la Real Sociedad, à l’atletico, en équipe de France. Il n’y a aucun débat sur lui. » Pareil dans ses relations avec Lionel

« Il n’y a pas de magie. Quand tu travailles, ça paie. » Un de ses proches

Messi. Les bruits sur une éventuelle mésentente entre les deux hommes n’existent plus.

Même Luis Suarez, pourtant parti à l’atletico Madrid l’été dernier, y est allé de son témoignage dans une récente interview au media El Transistor. « C’est absolument faux que Leo et moi avions une mauvaise relation avec Antoine. Au contraire. On allait souvent chez lui et lui venait à la maison. On n’allait pas contredire chaque rumeur, on a décidé d’ignorer. » En l’absence de Luis Suarez, la Pulga s’est même sérieuseme­nt rapprochée de Grizou. Leurs épouses ont encore récemment organisé plusieurs réunions familiales au cours desquelles les deux attaquants se sont retrouvés avec plaisir.

CADEAUX, CHANSON ET GRAND FRÈRE Jamais le Français ne s’est senti aussi à l’aise dans le vestiaire catalan. Au retour du match de Ligue des champions face au Dynamo Kiev (4-0), le 24 novembre dernier, l’attaquant n’avait, par exemple, pas hésité à prendre le micro du car pour mettre l’ambiance et chanter « joyeux anniversai­re » à son équipier Pedri, qui fêtait sa majorité. Pour Noël, le Tricolore a même offert à tous les joueurs de l’équipe première des accessoire­s de la marque Louis Vuitton, qu’il a fait déposer directemen­t dans leur casier. Une attention qui a marqué le vestiaire. « Lui et l’équipe ont gagné en confiance et progressé ces dernières semaines, explique Gerard Lopez, ancien de la maison Barça. Pour moi, la confiance est la clé de ce changement. Il a plus de réussite devant la cage, il est devenu efficace, avec des buts et des passes décisives. Il est entré dans une bonne dynamique avec le groupe, ce qui est bon pour le moral, l’ambiance et le mental. »

Antoine Griezmann endosse encore le rôle de grand frère auprès des jeunes de l’équipe et ne manque jamais une occasion de les taquiner ou de les encourager. Hormis ses compatriot­es et partenaire­s en sélection, Ousmane Dembélé, Samuel Umtiti et Clément Lenglet, avec qui le feeling est déjà naturel, il entretient d’excellents rapports avec le jeune milieu de terrain Riqui Puig, qu’il a pris sous son aile. On le voit également beaucoup échanger avec Trincao, Pedri et Frenkie de Jong, qui l’écoutent tous avec beaucoup d’attention.

CHOUCHOU ET CÂLINS

« Ce n’est pas évident qu’un champion du monde, un joueur qui a été déterminan­t au sein de toutes les équipes par lesquelles il est passé, se montre si humble, se retrousse les manches et coure quand les choses ne marchent pas pour lui », a

« Pour moi, la confiance est la clé. » Gerard Lopez, ex-joueur du Barça

expliqué un membre de la direction sportive du Barça dans El Pais. L’ancien Barcelonai­s parti au FC Séville, Ivan Rakitic, s’est lui aussi exprimé sur le sujet. « Je suis tellement content qu’il se démarque. Antoine est l’un de mes chouchous car c’est un gars très ouvert et proche, qui vous traite d’une manière incroyable, mais c’est aussi un travailleu­r acharné et un buteur. » Qui prend de plus en plus de place dans l’équipe. À sa façon. S’il voit un coéquipier douter, il n’hésite plus à aller vers lui pour le prendre dans ses bras, le remobilise­r ou lui parler, comme il a pu le faire avec Francisco Trincao ou Martin Braithwait­e récemment.

Avec son caractère positif, Antoine Griezmann fait partie des joueurs qui ont participé à la réunificat­ion du vestiaire catalan. Un comporteme­nt souligné par son coach, totalement sous le charme. « Il est important, assure Ronald Koeman. Il a toujours travaillé dur pour revenir et trouver le meilleur en lui. On ne peut pas en demander plus. » En début de saison, l’ancien président du Barça, Josep Maria Bartomeu, s’était également invité au domicile du Français pour lui apporter son soutien et lui exprimer sa certitude de le voir réussir dans son club. C’est fait. « On fait confiance à Antoine, conclut un proche. Il se sent bien, apporte une vraie ambiance dans le vestiaire. Il est heureux. »

 ??  ?? Reposition­nement.
Depuis décembre dernier, les Blaugrana évoluent à nouveau en 4-3-3 avec « Grizou » sur la gauche du terrain, ce qui lui permet de jouer plus près de Messi.
Reposition­nement. Depuis décembre dernier, les Blaugrana évoluent à nouveau en 4-3-3 avec « Grizou » sur la gauche du terrain, ce qui lui permet de jouer plus près de Messi.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from France