So­lide Wies­ber­ger

Golf Magazine - - TOURNOI - DE NOTRE EN­VOYÉ SPÉ­CIAL AU GOLF NA­TIO­NAL, BEN­JA­MIN ROU­THIER. PHOTOS AFP/GET­TY IMAGES.

Joyeux an­ni­ver­saire Markus ! » À l’heure de sou­le­ver l’im­po­sant tro­phée de l’al­stom Open de France, la Coupe Ed­ward George Stoi­ber, Bernd Wies­ber­ger a en­voyé un mes­sage à son com­pa­triote Markus Brier, qui fê­tait ses 47 ans le jour même. « C’est Markus [double vain­queur sur le tour dans les an­nées 2000, ndlr] qui m’a ins­pi­ré et m’a en­cou­ra­gé à de­ve­nir pro. J’es­père qu’il était de­vant sa té­lé ! » , ex­pli­quait l’au­tri­chien de 29 ans, pas­sé pro en 2006 et qui a rem­por­té la plus belle vic­toire de sa car­rière au Golf Na­tio­nal avec un to­tal de 271 (-13). Pour dé­cro­cher ce suc­cès, Wies­ber­ger a si­gné un der­nier tour de haute vo­lée, ponc­tué d’une carte de 65 (-6) vierge de tout bo­gey. C’est après l’in­ter­rup­tion de jeu d’une heure, due à un orage, que le joueur de 1,88 m a pro­duit son ef­fort. Cet ex­cellent skieur –qu’une frac­ture de la cla­vi­cule sur les pistes en 2003 au­rait pu pri­ver d’un des­tin gol­fique – s’est

Grâce à un der­nier tour sans au­cun bo­gey, Bernd Wies­ber­ger, 39e mon­dial, est de­ve­nu le pre­mier Au­tri­chien à rem­por­ter l’al­stom Open de France. Âgé de 29 ans, le Vien­nois a de­van­cé l’an­glais James Mor­ri­son de trois coups. Mi­chaël Lo­ren­zo-ve­ra ter­mine sixième et pre­mier Fran­çais.

mis, après la tem­pête, en po­si­tion de schuss sur l’al­ba­tros. Cinq bir­dies du trou n°4 au n°9, dont quatre consé­cu­tifs, et voi­ci que ce grand blond au phy­sique de des­cen­deur pre­nait les rênes du tour­noi pour ne plus les lâ­cher. Un ul­time bir­die au 18, après un nou­veau drive ca­non de plus de 300 m, ve­nait même cou­ron­ner un di­manche de rêve. « Je suis très heu­reux de rem­por­ter ce tour­noi et d’ins­crire mon nom sur ce tro­phée qui est l’un des plus an­ciens du cir­cuit » , confiait Wies­ber­ger, qui rem­por­tait sa troi­sième vic­toire pro­fes­sion­nelle sur le sol fran­çais, après deux sacres en 2010 sur le Chal­lenge Tour, à Tou­louse et à Lyon. Trente-neu­vième mon­dial avant le pre­mier tour, l’au­tri­chien était le sep­tième joueur le mieux clas­sé dans la hié­rar­chie à se pré­sen­ter à Guyan­court, mais peu d’ob­ser­va­teurs le pla­çaient par­mi les fa­vo­ris. Avec seule­ment deux vic­toires sur le cir­cuit eu­ro­péen, dont une ac­quise à do­mi­cile, il man­quait au

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.