Gol­feur mas­qué

Ob­ser­ver un golf en toute dis­cré­tion puis don­ner la pa­role à son di­rec­teur. C’est le prin­cipe du « Gol­feur Mas­qué » qui s’est ren­du au golf de Mi­ra­mas, un 18 trous si­tué entre Mar­seille et Avi­gnon.

Golf Magazine - - SOMMAIRE - DE NOTRE EN­VOYÉ SPÉ­CIAL DANS LES BOUCHES-DU-RHÔNE, SÉ­BAS­TIEN BRO­CHU (TEXTE ET PHO­TOS).

Vi­site sur­prise au golf de Mi­ra­mas.

Le gol­feur pro­ven­çal a de la chance : cô­té par­cours, il a le choix ! Il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Membre de l’in­ter­com­mu­na­li­té Ouest Pro­vence, proche des rives de l’étang de Berre, la com­mune de Mi­ra­mas ne fait as­su­ré­ment pas par­tie de la « short-list » des des­ti­na­tions gol­fiques de la ré­gion. Les tou­ristes pré­fèrent se rendre à Avi­gnon, Arles, aux Baux-de-pro­vence, à Mar­seille ou Aix, igno­rant qu’un en­droit équi­dis­tant du leur (en moyenne 50 km) peut les ac­cueillir en toute convi­via­li­té dans un cadre sans doute plus au­then­tique mais non moins dé­pay­sant. En réa­li­té, Mi­ra­mas est de la trempe de ces par­cours qui gagnent à être connus et dont on se re­file l’adresse en guise de bon tuyau. Ou­vert au dé­but des an­nées 90, le golf de Mi­ra­mas, fort de 600 membres, manque pour­tant de fonds pu­blics pour de­ve­nir un vrai joyau. Les ins­tal­la­tions s’avèrent en ef­fet moyennes, as­sez éloi­gnées des stan­dards de la ré­gion, et le ter­rain mé­ri­te­rait quelques « fi­gno­lages ». Heu­reu­se­ment, l’ex­cel­lence n’est pas tou­jours une condi­tion sine qua none pour pas­ser une agréable jour­née gol­fique. D’au­tant que le prix du green-fee en semaine est in­fé­rieur à 50 €! Conçus par un ar­chi­tecte mé­con­nu, le Fran­çais Serge Gi­raud, les 18 trous sillonnent pour la plu­part la val­lée, d’autres, plus spec­ta­cu­laires, se jouant dans la pi­nède, au tra­vers de plans d’eau ju­di­cieu­se­ment pla­cés. L’en­ga­ge­ment ne consti­tue pas une vé­ri­table dif­fi­cul­té, puisque l’on peut al­lè­gre­ment uti­li­ser le dri­ver. At­ten- tion ce­pen­dant, quelques hors-li­mites peuvent être ai­sé­ment at­teints. Les deuxièmes coups et les at­taques de greens sont en re­vanche dif­fi­ciles à ap­pré­hen­der. Outre l’eau, de nom­breux do­glegs (dont cer­tains très pro­non­cés) corsent la ré­flexion et l’exé­cu­tion du coup. Les greens, sou­vent pe­tits, né­ces­sitent par ailleurs une pré­ci­sion ex­trême. Quelque peu val­lon­né, le golf ré­serve des trous qui risquent de res­ter an­crés dans votre mé­moire. Des dé­parts en hau­teur du 8 (par 4 de 347 m) aux pe­tits greens en­châs­sés comme ce­lui du 4 (par 5 de 435 m) en pas­sant par le ma­gni­fique par 5 du 13 en fo­rêt, le gol­feur peut ain­si ex­pri­mer tout son sa­voir­faire tech­nique tout en pro­fi­tant d’une cer­taine beau­té scé­nique. Une pé­pite qui ne de­mande qu’à se po­lir pour res­plen­dir da­van­tage…

Créé en 1993, le par­cours de Mi­ra­mas compte de nom­breux points d’eau, à l’image du green du 11.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.