Ma jour­née de golf en Lexus

J’ai tou­jours pen­sé qu’une par­tie de golf réus­sie com­men­çait par un bon drive… Quelle er­reur ! Elle com­mence bien avant et je m’en suis ren­du compte en pre­nant pos­ses­sion du RX 450h, le SUV haut de gamme de la marque Lexus.

Golf Magazine - - COMMUNIQUÉ -

Pour l’un de mes pre­miers tours de roue avec le SUV RX 450h de Lexus, j’ai dé­ci­dé de m’of­frir une vi­rée au golf, di­rec­tion la Bou­lie, près de Ver­sailles. Au pre­mier re­gard ce fut le coup de foudre. Les formes élan­cées et sculp­tées de ce géant des routes os­cil­lent entre la ron­deur d’une tête de dri­ver et des lignes tran­chantes et saillantes comme l’arête d’un fer. Les in­gé­nieurs mai­son parlent « d’élé­gance in­tri­gante » avec ses feux de jour sem­blables à deux flèches acé­rées rap­pe­lant le L de Lexus. Et confèrent aux mo­dèles de la marque nip­pone pre­mium une vé­ri­table iden­ti­té vi­suelle. Le vé­hi­cule donne en­vie de se glis­ser à l’in­té­rieur. Et là tous vos autres sens se mettent en éveil. L’odeur dé­li­cate du cuir souple, le tou­cher par­fait du vo­lant moel­leux et ferme à la fois, la vue élé­gante des in­serts en bois la­ser cut et le si­lence de l’ha­bi­tacle qui vous en­ve­loppe dès que vous avez re­fer­mé la por­tière dans un cla­que­ment feu­tré et apai­sant… Il est temps de dé­mar­rer le RX, comme je l’ap­pelle dé­jà, sans clé, d’une simple pres­sion sur un bou­ton. Le vo­lant et mon siège conduc­teur se rap­prochent l’un de l’autre dans la po­si­tion de conduite que j’avais pré­cé­dem­ment ré­glée. Je suis aux com­mandes, comme dans un cockpit où l’ins­tru­men­ta­tion tombe par­fai­te­ment à por­tée de main. Le siège en cuir, chauf­fant et élec­trique, comme les trois autres de l’ha­bi­tacle, se montre d’un confort in­croyable. Cou­sus main, ceux-ci ont été fa­çon­nés par une équipe de dix-sept Ta­ku­mi, des maî­tre­sar­ti­sans ja­po­nais spé­cia­li­sés no­tam­ment

dans la pi­qure du cuir. J’ai l’im­pres­sion d’être dé­jà ins­tal­lé dans les su­perbes fau­teuils clubs de la Bou­lie ! Lorsque sou­dain je sors de mes rê­ve­ries, in­quiet. J’ai dé­mar­ré le mo­teur et pour­tant je n’en­tends pas le moindre bruit. Les com­mandes s’al­lument, les comp­teurs ana­lo­giques et nu­mé­riques ré­troé­clai­rées ain­si que l’af­fi­chage tête haute pro­je­té sur le pare-brise m’in­diquent que tout est en ordre. Je me ha­sarde à exer­cer une lé­gère pres­sion sur l’ac­cé­lé­ra­teur. Sans un bruit et sans au­cun à-coup, le vé­hi­cule se met en mou­ve­ment. Si seule­ment mon cha­riot élec­trique pou­vait être aus­si doux et réac­tif. Comme 99% des Lexus ven­dues au­jourd’hui, le RX 450h est équi­pé du sys­tème Full Hy­bride. Une tech­no­lo­gie par­fai­te­ment maî­tri­sée, dé­ve­lop­pée dès 2005, mê­lant mo­teur à es­sence et mo­teurs élec­triques. Ces der­niers se re­char­geant en rou­lant. Un mode EV per­met d’ailleurs de rou­ler en 100% élec­trique sur une courte dis­tance et jus­qu’à 45 km/h, de quoi rendre agréable même les bou­chons. Une simple pres­sion sur l’ac­cé­lé­ra­teur et le mo­teur ther­mique prend le re­lais, pro­pul­sant le vé­hi­cule vers l’avant comme une balle jaillis­sant d’un dri­ver. Le V6 3,5 litres de 313 che­vaux et les 4 roues mo­trices sont bien pré­sentes !

Deux gros sacs de golf ne font pas peur au coffre gé­né­reux du RX 450h.

Con­for­ta­ble­ment ins­tal­lé au vo­lant, dans un in­té­rieur en­ve­lop­pant et en­vou­tant, je suis les ins­truc­tions du GPS sur le grand écran de 12,3 pouces, alors que je connais la route par coeur. Je pro­fite du sys­tème au­dio Mark Le­vin­son avec ses 15 haut-par­leurs. Et je re­charge mon té­lé­phone por­table sur le socle main libre, grâce au sys­tème de charge par in­duc­tion. Les ki­lo­mètres dé­filent et je dé­couvre avec plai­sir les nom­breuses aides à la conduite, le dé­tec­teur d’angle mort, le sys­tème de lec­ture des pan­neaux, le ré­gu­la­teur de vi­tesse adap­ta­tif qui se cale sur le vé­hi­cule qui me pré­cède, le main­tien dans la file de cir­cu­la­tion… Dès que je sors de ma ligne sans avoir mis le cli­gno­tant, le vo­lant vibre et m’in­dique qu’il faut re­ve­nir dans le droit che­min. Si mon put­ter sa­vait faire ça, j’ar­ri­ve­rais plus sou­vent à sco­rer moins de 90. Me voi­ci fi­na­le­ment ar­ri­vé à l’en­trée du golf de la Bou­lie. Il ne me reste plus qu’à sor­tir les sacs du coffre, avec ou­ver­ture élec­trique. Deux gros sacs de golf y tiennent sans pro­blème et un troi­sième ne fait pas peur au RX 450h. Une pe­tite marche ar­rière pour al­ler me ga­rer. Avec la ca­mé­ra de re­cul et la vi­son à 360° qui me donne même une vue de des­sus de la voi­ture, toute ma­noeuvre est ren­due in­croya­ble­ment fa­cile mal­gré le ga­ba­rit as­sez im­po­sant de l’au­to. Un der­nier putt sur le put­ting green et dans 15 mi­nutes, je dois être au dé­part du 1. Heu­reu­se­ment, dans 4 heures j’au­rais fi­ni ma par­tie et je pour­rai m’of­frir un nou­veau par­cours… rou­tier cette fois-ci, au vo­lant de mon RX.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.