Ré­ponses

Golf Magazine - - RÈGLES -

1. Faux. Se­lon la dé­fi­ni­tion, une balle est consi­dé­rée comme s’étant dé­pla­cée si elle quitte sa po­si­tion et s’im­mo­bi­lise à tout autre en­droit. Si elle bouge et re­vient à son point d’ori­gine, elle ne s’est pas dé­pla­cée et vous pou­vez la jouer là où elle se trouve et ce, sans pé­na­li­té.

2. Vrai. Le vent n’étant pas un élé­ment ex­té­rieur, si une bour­rasque dé­place votre balle, il fau­dra la jouer de l’em­pla­ce­ment où elle se trouve dé­sor­mais. Se­lon la règle 18-2, si vous la re­pla­cez, vous en­cou­rez même une pé­na­li­té d’un coup pour avoir dé­pla­cé votre balle. Dans ce cas, avant de jouer, il vous faut la re­pla­cer là où le vent l’avait ar­rê­tée. À dé­faut, un deuxième coup de pé­na­li­té de­vra être ra­jou­té à votre score.

3. Faux. Vous avez eu l’in­ten­tion d’exé­cu­ter un coup, donc la balle est en jeu. Et il fal­lait la jouer comme elle re­po­sait. Le fait de la re­le­ver vous coûte un coup de pé­na­li­té et vous de­vez la re­pla­cer là où elle était. Ce­pen­dant, la règle 27-1 vous au­to­rise tou­jours à jouer le coup sui­vant d’où le coup pré­cé­dent avait été joué. En l’oc­cur­rence, puis­qu’il s’agit de l’aire de dé­part, vous pou­vez pla­cer à nou­veau la balle sur un tee. En ap­pli­quant cette pro­cé­dure dite de coup et dis­tance (27-1/a), vous en­cou­rez un coup de pé­na­li­té et la pé­na­li­té se­lon la règle 18-2 ne s’ap­plique plus. Vous jouez alors, de­puis l’aire de dé­part et sur tee, votre 3e coup.

4. Vrai. Se­lon les règles 16-1b et 20-1, une balle sur le green peut être re­le­vée, tou­chée ou tour­née après que l’on a mar­qué sa po­si­tion. Dans le cas contraire, vous en­cou­rez un coup de pé­na­li­té. 5. Vrai. Pro­vo­quer le dé­pla­ce­ment de sa propre balle en­traîne ef­fec­ti­ve­ment une pé­na­li­té d’un coup se­lon la règle 18-2, et il faut re­pla­cer la balle à son point d’ori­gine avant de la jouer.

6. Faux. Si vous êtes sûr ou qua­si cer­tain qu’un élé­ment ex­té­rieur (l’oi­seau) a dé­pla­cé votre balle, vous de­vez, se­lon la règle 18-1, la re­pla­cer, et ce­la sans pé­na­li­té. Mais étant in­ca­pable de sa­voir où se trou­vait votre balle, se­lon l’équi­té (règle 1-4), vous de­vriez vous drop­per dans une zone n’étant ni la plus, ni la moins fa­vo­rable des dif­fé­rentes zones où, avec une égale vrai­sem­blance, re­po­sait la balle d’ori­gine. Ce qui vous amè­ne­rait pro­ba­ble­ment à drop­per non pas sur le green, mais sur l’avant-green…

7. Faux. Une balle qui a été re­le­vée et non re­mise en jeu est de l’équi­pe­ment. En stroke-play, il n’y a au­cune pé­na­li­té et votre co-com­pé­ti­teur doit re­pla­cer sa balle se­lon la règle 18-4. En match-play, le joueur n’en­court éga­le­ment au­cune pé­na­li­té, et ce­la de­puis la mise en place de la règle lo­cale de 2017, qui sti­pule que le dé­pla­ce­ment ac­ci­den­tel d’une balle sur le green n’est pas pé­na­li­sable.

8. Faux. Vous n’aviez ef­fec­ti­ve­ment pas l’in­ten­tion de jouer un coup, mais vous avez mal­gré tout pro­vo­qué le dé­pla­ce­ment d’une balle en jeu. Pour ce­la, vous de­vez éco­per d’un coup de pé­na­li­té et re­pla­cer la balle à son point d’ori­gine. En re­vanche, pour la même si­tua­tion sur le tee de dé­part, la balle n’est pas en­core en jeu et si un coup d’es­sai la dé­place, vous pou­vez alors la re­mettre sur le tee et la jouer sans pé­na­li­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.