2006 : McCoy s’en­vole

GP Racing - - Rétrospective -

À trois se­maines du Mans, j’étais en quête d’un pi­lote. Je de­mande con­seil à Her­vé Pon­cha­ral. Il me souffle Gar­ry McCoy. Jean-Claude Oli­vier n’adhère pas : « McCoy,c’est la 500,pas l’en­du­rance.» Ce fut un mo­ment ex­tra­or­di­naire d’hu­mi­li­té. Le ven­dre­di, il me voit en­fi­ler mon cuir. Il igno­rait que j’étais pi­lote rem­pla­çant. Je fais le meilleur chro­no de la séance ré­ser­vée aux rem­pla­çants, à un peu plus d’une se­conde de son chro­no. Quand je suis des­cen­du de la mo­to, il me re­gar­dait comme si je ve­nais de rem­por­ter un Grand Prix 500 ! Et puis, il y a la fin de course où l’on joue la pre­mière place et où il n’y ar­rive pas. McCoy tombe. Il ra­mène la mo­to. Et on ter­mine sur le po­dium.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.