HON­DA DREAM TEAM

Avec Marc Mar­quez (pho­to) et Jorge Lo­ren­zo, Hon­da aligne cette sai­son une équipe de rêve au sein d’une struc­ture of­fi­cielle. Seul bé­mol, les deux Es­pa­gnols vont at­ta­quer le cham­pion­nat en étant loin de leur meilleure forme.

GP Racing - - Motogp/Guide 2019 - Par Michel Tur­co. Pho­tos Jean-Ai­gnan Mu­seau.

Amoins d’un mois du pre­mier Grand Prix, l’ar­ma­da du HRC res­semble plus à une bande d’éclo­pés qu’autre chose. Opé­ré de l’épaule gauche dé­but dé­cembre, Marc Mar­quez n’a re­pris l’en­traî­ne­ment qu’à la veille de la pre­mière séance de tests à Se­pang. « Je ne pen­sais pas en ba­ver au­tant après cette in­ter­ven­tion chi­rur­gi­cale » , confi ait le champion du monde en titre lors de la pré­sen­ta­tion of­fi cielle de l’équipe Hon­da mi- jan­vier. « Marc ne de­vrait être qu’à soixante- dix pour cent de ses moyens pour

l’ou­ver­ture du cham­pion­nat au Qa­tar » , pré­ci­sait alors son pré­pa­ra­teur phy­sique. Quant à Jorge Lo­ren­zo, nou­velle re­crue du team Hon­da Rep­sol, il s’est frac­tu­ré le sca­phoïde du poi­gnet gauche en jan­vier et a dû re­non­cer à rou­ler en Ma­lai­sie, fai­sant ain­si l’im­passe sur l’une des deux seules séances de tests de ce dé­but d’an­née. Si on ajoute à ce ta­bleau le fait que Cal Crut­chlow, vic­time d’une grave frac­ture de la che­ville droite aux es­sais du Grand Prix d’Aus­tra­lie au mois d’oc­tobre, n’a re­com­men­cé à mar­cher qu’en jan­vier, on se dit que Hon­da a tout d’un géant aux pieds d’ar­gile en cette fi n d’hi­ver. « Nous ne sommes pas in­quiets, as­sure Ta­keo Yo­koya­ma, le di­rec­teur technique du HRC. D’une part, la sai­son est longue, on peut donc se per­mettre de lâ­cher quelques points sur les pre­mières courses, et d’autre part, nous avons une moto per­for­mante et abou­tie. » La pe­tite forme des of­fi ciels Hon­da en ce dé­but d’an­née ne de­vrait donc pas per­tur­ber le dé­ve­lop­pe­ment de la nou­velle RC213V. « On a be­soin de seule­ment quelques com­men­taires suf­fi sam­ment pré­cis sur deux ou trois évo­lu­tions » , confi ait Ta­keo Yo­koya­ma lors des es­sais de Se­pang. Il est vrai que l’an der­nier, Hon­da s’est of­fert une triple cou­ronne et que Mar­quez n’a pas fait de quar­tiers. Vain­queur à neuf re­prises, l’Es­pa­gnol a en ef­fet rem­por­té la moi­tié des courses dis­pu­tées. Pour 2019, les pi­lotes ont de­man­dé à bé­né­fi cier d’un mo­teur un peu plus per­for­mant pour contrer la puis­sance des Du­ca­ti – sans perdre son onc­tuo­si­té, mais ils ont sur­tout in­ci­té les in­gé­nieurs à trou­ver des so­lu­tions pour rendre leur ma­chine moins agres­sive. À Se­pang, Mar­quez, Crut­chlow, Na­ka­ga­mi et Bradl ont donc tes­té des évo­lu­tions de par­tie- cycle, une nou­velle boîte à air, de nou­velles spé­ci­fi ca­tions d’élec­tro­nique et quelques pé­ri­phé­riques mo­teur. Même si le re­trait du team Marc VDS a ré­duit à quatre le nombre de RC213V en­ga­gées en MotoGP, Hon­da de­vrait avoir les moyens de conser­ver ses cou­ronnes de cham­pions du monde pi­lote, team et construc­teur. Avec le rem­pla­ce­ment de Da­ni Pe­dro­sa par Jorge Lo­ren­zo, l’équipe of­fi cielle du HRC aligne cette sai­son les deux pi­lotes qui ont rem­por­té huit des neuf der­niers titres de champion du monde MotoGP. Un sa­cré dream team.

1

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.