Le MotoE en bref

GP Racing - - Premierste­sts/Motoe -

Où ?

Le 5 mai au GP de Jerez, le 19 mai au GP du Mans, le 7 juillet au GP du Sach­sen­ring, le 11 août au GP du Red Bull Ring, et le 15 sep­tembre au GP de Mi­sa­no. Soit cinq manches pour dé­si­gner le vain­queur de cette pre­mière coupe du monde.

Quand ?

Entre le warm-up MotoGP et le GP Mo­to3. Soit entre 10 h 00 et 10 h 30 en­vi­ron.

Comment ?

À fond ! Même moto pour tous : l’Ener­gi­ca Ego ita­lienne de 140 ch pour 260 ki­los. D’après ces tests de Jerez, la bat­te­rie tient la dis­tance, même si tous les pi­lotes pré­sents no­taient une baisse de ren­de­ment en fin de run. Ce qui n’in­quiète pas outre me­sure Ni­co­las Gou­bert, le res­pon­sable du MotoE : « At­ten­tion,lors de ces es­sais,les pi­lotes n’avaient pas de li­mite de nombre de tours ! De toute fa­çon,si cer­tains pi­lotes ne peuvent pas faire les 7 ou 8 tours à fond, alors on en ré­dui­ra le nombre.Les mo­tos fi­ni­ront la course avec en­vi­ron 25 % de charge res­tante.»

Com­bien ?

7 à 10 tours de cir­cuit par course. Soit des manches d’un quart d’heure en­vi­ron.

Avec qui ?

Un pla­teau de 18 pi­lotes mixant les pe­tits jeunes « qui n’en veulent », tels le Fin­lan­dais Ni­ki Tuu­li (23 ans) avec les vieux bris­cards comme Sete Gi­ber­nau (46 ans). Trois Fran­çais sont engagés : Mike Di Me­glio, Fred­dy Fo­ray et Ran­dy de Pu­niet. L’Es­pa­gnole Ma­ria Her­re­ra, qui s’était illus­trée en Mo­to3, se­ra l’unique re­pré­sen­tante fé­mi­nine. Cô­té teams, Tech3, LCR, Pra­mac, Avin­tia, Nie­to et Gresini ont cha­cun deux pi­lotes, les six équipes res­tantes n’en ont qu’un seul : le team One Ener­gy n’en­gage par exemple que l’An­glais Brad­ley Smith.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.