De la pous­sette au Launch Con­trol

Guy Cou­lon, ac­teur des Grands Prix de­puis le dé­but des an­nées 80, re­vient sur l’évo­lu­tion des modes de dé­part.

GP Racing - - Mag / L’art Du Bon Départ -

Dé­part à la pous­sette

Un dé­part mo­teur ar­rê­té était un mo­ment de si­lence ab­so­lu. Aucun bruit de mo­teur, aucun bruit du cô­té des spec­ta­teurs : «Tout juste si l’on n’en­ten­dait pas les bottes des pi­lotes cla­quer sur le sol,les chaînes tour­ner sur les cou­ronnes avant que les moteurs ne se mettent à hur­ler », se sou­vient Guy. Les pi­lotes qui dé­mar­raient étaient sou­vent de fins tech­ni­ciens, a contra­rio de ceux qui dé­mar­raient mal : « Pour bien par­tir à la pous­sette, pré­pa­rer cor­rec­te­ment sa mo­to à l’ arrivée sur la grille était in­dis­pen­sable.Il fal­lait com­prendre s’il était né­ces­saire de cou­per le mo­teur tôt et à quel ré­gime pour op­ti­mi­ser la car­bu­ra­tion en pen­sant au dé­mar­rage,en n’ou­bliant pas le rôle que te­naient les tech­ni­ciens dans la man oeuvre. Cer­taines mo­tos étaient plus ca­pri­cieuses que d’autres à dé­mar­rer.Il y avait sou­vent de pe­tites choses à faire pour op­ti­mi­ser la mise en feu,même si par­fois,c’était au détriment du bon fonc­tion­ne­ment du mo­teur à bas ré­gime.Il y avait des com­bi­nai­sons entre coupe de bois­seau,vis d’air,gi­cleur de ralenti, qui fa­vo­ri­saient le dé­mar­rage.» L’art de la pous­sette avait éga­le­ment ses dif­fé­rentes écoles : « Les 500 étaient plus hautes,plus lourdes. La taille du pi­lote avait une vé­ri­table in­fluence sur le bon dé­part. Il y avait alors deux types de pous­sée.À la Has­lam qui consis­tait à pous­ser en étant aux cô­tés de sa mo­to puis à sau­ter des­sus en pas­sant une vi­tesse...Ou par­tir avec une vi­tesse en­clen­chée,ce qui était plus dif­fi­cile à cause des fric­tions de l’em­brayage. Mais en cas de ra­té, il était plus fa­cile de re­com­men­cer : il suf­fi­sait de sau­ter de nou­veau des­sus,tan­dis qu’avec l’autre méthode,il fal­lait des­cendre pour re­prendre la pous­sette et sau­ter de nou­veau pour ten­ter de faire cra­quer le mo­teur...avec tes col­lègues qui te frô­laient ! »

Dé­part mo­teur lan­cé mais sans Launch Con­trol

Le dé­part mo­teur lan­cé a per­mis d’évi­ter un grand nombre d’ac­ci­dents, par­ti­cu­liè­re­ment entre des pi­lotes bien par­tis du fond de la grille et d’autres en dif­fi­cul­té sur les pre­mières lignes. « No­tam­ment en rai­son d’un grand nombre de mo­tos pré­sentes sur les grilles,où en s’élan­çant du fond,les pi­lotes avaient la vue mas­quée.De nom­breux ac­cro­chages se sont pro­duits ain­si.» Tech­ni­que­ment, il a fal­lu bos­ser sur les mo­tos : « No­tam­ment sur les em­brayages qui étaient su­jets à des sur­chauffes sur les moteurs les plus poin­tus.Par exemple,sur les 250 2-temps où il était né­ces­saire de faire ci­rer l’em­brayage très long­temps. Ain­si, pe­tit à pe­tit,les em­brayages à disques mé­tal­liques se sont gé­né­ra­li­sés. L’em­brayage était beau­coup moins sol­li­ci­té lors des dé­parts à la pous­sette que pour un dé­part ar­rê­té.Lorsque tu pousses ta mo­to,il y a une cer­taine vi­tesse,même si elle est faible, elle te per­met de moins faire ci­rer l’em­brayage, a contra­rio d’un dé­part ar­rê­té où il faut dé­col­ler l’en­semble avec un ré­gime sou­vent éle­vé. Ce sont les pre­miers mètres qui sont les plus raides pour la mécanique.»

Dé­part ar­rê­té avec Launch Con­trol

L’as­sis­tance électroniq­ue ap­pa­raît avec les moteurs quatre-temps, au dé­but des an­nées 2000. « Les pre­miers Launch Con­trol ar­rivent avec le MotoGP et l’in­jec­tion. Le prin­cipe est d’ajus­ter la puissance pour conser­ver la roue avant pla­quée au sol en uti­li­sant les don­nées trans­mises par les cap­teurs de roue avant.Il a été né­ces­saire de tout re­voir au mo­ment de l’in­tro­duc­tion du sys­tème de ges­tion électroniq­ue unique.» On s’est vrai­ment ren­du compte de l’uti­li­té de l’as­sis­tance au dé­part lors d’une chute de Da­ni Pe­dro­sa qui avait lit­té­ra­le­ment pris sa RCV sur la tête alors qu’il ef­fec­tuait un test de dé­part et que, gaz à fond, le sys­tème n’avait pas fonc­tion­né !

Par­fois, ça ne se passe pas bien lors des es­sais de dé­part. Là, le Launch Con­trol de la Yamaha de Ros­si semble ré­glé un peu trop violent !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.