INS­TA­GRAM

Por­trait de Sterre, adepte de ran­don­nue.

GQ (France) - - Sommaire - Par Étienne Me­nu

LA QUES­TION N’EST PAS que rhé­to­rique : est- ce qu’on n’en au­rait pas as­sez des « bombes d’ins­ta­gram » , de ces reines du fit­ness, man­ne­quins bi­ki­ni, et autres it- girls égo­cen­triques ? Ré­gi­men­tées par un code de per­fec­tion es­thé­tique hy­per ri­gide, ces po­seuses cen­sé­ment af­frio­lantes ont sou­vent l’air de ne plus vivre IRL. Or, rap­pe­lons- le : la vie, la na­ture et les corps non- re­tou­chés existent en­core bel et bien ! Mieux, ils sont même sur Ins­ta­gram – que le monde est bien fait. Cet été, on voit même pul­lu­ler sur le ré­seau les ha­sh­tags # na­ke­din­na­ture ou # na­tu­rist et avec eux des images de gens tous nus en pleine pam­pa et fiers de l’être.

LA JEUNE HOL­LAN­DAISE qui tient l’ins­ta­gram « a. na­ked. girl » ( 252 000 abon­nés) est de ces par­ti­sanes d’une nu­di­té en phase avec les élé­ments et li­bé­rée de sa seule fonc­tion fan­tas­ma­tique. Sterre, c’est son pré­nom, a ou­vert son compte alors qu’elle dé­mar­rait l’an der­nier un long pé­riple en Aus­tra­lie. Ins­pi­rée par un col­lec­tif Ins­ta­gram du nom de Get Na­ked Aus­tra­lia, elle s’est mise à pos­ter des pho­tos d’elle dé­vê­tue mais de dos – puis­qu’on sait les té­tons cen­su­rés par la pla­te­forme –, dans les mul­tiples en­droits sau­vages et re­cu­lés qu’elle ar­pen­tait. « Il y a un sentiment de li­ber­té in­croyable à se pro­me­ner nue dans la na­ture, à sen­tir l’air glis­ser à même la peau, a dé­cla­ré Sterre au site Mail Online. Cette dé­cou­verte a chan­gé ma vie et je vou­drais que mes pho­tos puissent conver­tir d’autres gens ! C’est trop bête de se pri­ver de ça juste parce qu’on ré­duit la nu­di­té au sexe ou à la honte. » Certes, c’est un peu fa­cile à dire quand on a d’aus­si jo­lies fesses, mais re­con­nais­sons tout de même un mé­rite à cette adepte de la ran­don­nue en so­lo ( qui, rap­pe­lons- le, n’est pas hy­per lé­gale en France) : ses pho­tos très na­ture nous per­mettent de « dé­fil­trer » le re­gard que nous por­tons sur les corps fé­mi­nins, et sur leurs images dé­réa­li­sées.

1 1 362 J’AIME Sur son compte Ins­ta­gram, on peut voir Sterre, nue, faire des ba­lades en fo­rêt, seule ou entre amies... Ou l’in­fluence de la lune sur la pla­nète Sterre.

12 077 J’AIME

13 712 J’AIME

15 039 J’AIME

Os­val­do­bor­sa­ni,amo­dern Spi­rit­bet­wee­nar­ti­san­cul­ture and­con­tem­po­ra­ry­de­si­gn, de Giam­pie­ro Bo­so­ni, éd. Ski­ra, 608 pages, 99 €. Ex­po­si­tion « Os­val­do Bor­sa­ni » au Trien­nale De­si­gn Mu­seum de Mi­lan, jus­qu’au 16 sep­tembre. trien­nale. org

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.