ALORS COU­SIN, ÇA PÉTILLE ?

En­core plus chic que le cham­pagne, le vin pé­tillant, frais et moins oné­reux, ani­me­ra vos re­pas en fa­mille (et épa­te­ra les ex­perts).

GQ (France) - - Vins - Par Étienne Me­nu Pho­to­gra­phies Au­drey Cor­re­gan et Erik Ha­ber feld Dé­cor Éli Serres

BOIRE DU CHAM­PAGNE L’ ÉTÉ, c’est bien, mais c’est cher, et puis ça ne colle pas tou­jours à l’ at­mo­sphère –la vi­va­ci­té du breu­vage cham­pe­nois peut par­fois per­tur­ber le rythme au ra­len­ti d’un jour pas­sé au so­leil, vous ne trou­vez pas? Alors, si l’on veut res­ter dans les bulles sans se­ra­battre ni sur la bière( tel­le­ment ca­lo­rique ), ni sur les pritz( tel­le­ment long à pré­pa­rer), on ira dé­bou­cher, au re­tour de la bai­gnade ou de la ba­lade, une ou deux bou­teilles de « pé­tillant na­tu­rel » ( le « pet’nat’ » pour les in­times). Is­sus, comme leur nom l’in­dique, du monde plus si pe­tit des vi­gne­rons na­ture, ces mous­seux mu­tants et mu­tins se dé­clinent en d’ in­fi­ni es nuances de cou­leurs, bulles, ca­rac­tères et usages – et se prêtent plus que de cou­tume à une dé­gus­ta­tion es­ti­vale.GQa ju­gé utile de sé­lec­tion­ner quelques-unes dec es­quilles ef­fer­ves­centes en fonc­tion des dif­fé­rents convives avec les­quels vous trin­que­rez au mois d’août.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.