DANS L’ATE­LIER DE... John Lobb, les rois du sur- me­sure.

Le fa­bri­cant roi du sur-me­sure nous dé­voile les se­crets de la Chel­sea boot. Un ar­ti­sa­nat de haute pré­ci­sion.

GQ (France) - - Sommaire - Par Gé­ral­dine Sar­ra­tia Pho­to­gra­phies Alexandre Ta­baste

POR­TÉE À L’ORI­GINE, au XIXE siècle, par les ca­va­liers bri­tan­niques de l’ar­mée des Indes, puis adop­tée par les gent­le­men an­glais puis les Mods des an­nées 1960, la Chel­sea boo t, dont la p ar­ti­cu­la­ri­té est de com­por­ter un élas­tique à la che­ville, s’est im­po­sée comme un grand clas­sique du ves­tiaire mas­cu­lin. Chez John Lobb, on l’ap­pelle Mi­li­ta­ry et on la fa­brique sur me­sure de­puis 1902. Vi­site gui­dée par Pa­trick Ver­dillon, le di­rec­teur du sur- me­sure, dans leur ate­lier de la rue Mo­ga­dor à Pa­ris.

1. ME­SURES ET CHOIX DES MA­TIÈRES

« Le maître for­mier les prend à l’aide d’un cen­ti­mètre de bot­tier et de deux sty­los pour avoir les me­sures du client as­sis et de­bout. Puis le client choi­sit le type de cuir, son épais­seur, les dé­tails au ni­veau des cou­tures, de l’élas­tique, de la dou­blure, du se­me­lage. »

2. RÉA­LI­SA­TION DE LA FORME ET DE LA TOILE D’ESSAYAGE

« À par­tir d’une bûche en bois de charme, on réa­lise une ébauche de 50 mm su­pé­rieure aux me­sures fi­nales du pied du client. Grâce à cette forme, on réa­lise une toile d’essayage, soit une vraie chaus­sure qui aide à voir ce qui doit être amé­lio­ré. »

3. PATRONNAGE, LE­VÉE, CAMBRAGE

« La Chel­sea boot mi­li­ta­ry est faite en une seule pièce de cuir. On choi­sit la meilleure par­tie du cuir ( la le­vée) qu’on « pa­tronne » en 3D sur la forme. La peau est en­suite mouillée, cam­brée ( pla­cée sur une cambre en bois). On cherche à chan­ger la mé­moire de la peau, qui est en­suite cou­pée et confiée aux pi­queuses- ap­prê­teuses. »

4. MON­TAGE

« Toutes les par­ties de la chaus­sure sont en­suite cou­sues en­semble à l’aide d’un fil mul­ti­brin ter­mi­né par une soie de san­glier. La chaus­sure ac­quiert sou­plesse, ré­sis­tance et est en­tiè­re­ment ré­pa­rable. Elle sèche pen­dant une di­zaine de jours avant d’être cré­mée et ci­rée. Entre une prise de me­sure et la li­vrai­son, il faut comp­ter cinq mois. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.