QUAND LA FOURCHETTE N’AVAIT PAS LA COTE... —

Grand Seigneur - - Grand Angle -

Cour­taudes et mal fou­tues, les pre­mières « fourches de tables » in­tro­duites en Ita­lie par la Prin­cesse Théo­do­ra Dou­kas - puis ra­me­nées en France en 1533 par Ca­the­rine de Mé­di­cis (avec éga­le­ment dans ses ba­gages la re­cette du sa­bayon et du sor­bet « tut­ti-frut­ti ») - ne s'ap­pe­laient pas en­core « four­chettes » que tout le monde les dé­tes­tait dé­jà ! Ju­gées peu hy­gié­niques (il fal­lait les par­ta­ger avec toute la ta­blée) et dan­ge­reuses avec leurs tiges épaisses et des angles cou­pants, elles de­vront at­tendre 150 ans avant de ré­cu­pé­rer quatre dents (soit deux de plus). Et au moins 3 siècles avant d'at­teindre la pos­té­ri­té... Hen­ri III, le 4ème fils de Ca­the­rine, en avait pour­tant fait le gad­get de bouche le plus en cour à l'Hos­tel­le­rie de la Tour d'Ar­gent (l'ac­tuelle Tour d'Ar­gent). Mais son image de « queer » du Royaume et les bonnes ma­nières à table du mo­narque éphèbe fi­nirent par « dé­buz­zer » l'us­ten­sile au­près de ses suc­ces­seurs (Hen­ri IV, Louis XIII, Louis XIV) qui lui pré­fé­rèrent long­temps la bonne vieille tech­nique du pi­qué de cou­teau et de la bec­tance de doigts.

O.M.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.