“LES BOR­DEAUX, C’EST DE LA MU­SIQUE”

Grand Seigneur - - Grand Reportage - CÉ­CILE VER­DIER (Châ­teau Bre­thous)

Dans l'un des plus vieux do­maines de la ré­gion, cette vi­gne­ronne mé­lo­mane crée des cu­vées en Ca­dillac Côtes de Bor­deaux qui battent jo­li­ment la cha­made... Le groupe de pop Bor­de­laise Pen­den­tif a trin­qué avec elle en chan­sons. Et Grand Sei­gneur aus­si !

Pen­den­tif et Cé­cile Ver­dier, les cu­vées du Châ­teau Bre­thous, ça donne en­vie de chan­ter ?

CV : En tous cas, ce sont des vins très fes­tifs ! Avec mon ma­ri Thier­ry, nous sommes des dingues de chan­sons fran­çaise. C’est pour ça, par exemple, que nous avons bap­ti­sé nos mi­ni-cu­vées (50% Mer­lot, 50% Ca­ber­net Sau­vi­gnon) en Côtes de Bor­deaux : Pré­lude, Duo, Can­tate, Ar­pège, So­nate (en hom­mage à mon père qui chan­tait dans les vignes), etc...

Pen­den­tif : C’est vrai qu’il y a un mood un peu ve­lours dans ces vins. Par mo­ment, on croi­rait presque boire du The Verve dans Bit­ter Sweet Sym­pho­ny . Quant à votre cu­vée Pres­tige (1/3 Mer­lot, 2/3 de Ca­ber­net Sau­vi­gnon), elle tire clai­re­ment sur le Nou­ga­ro, pé­riode Le jazz et la ja­va (1962), ou même le titre Love Song (1989) des Cure. Mais jus­te­ment, c’est ça qui est agréable.

C'est nou­veau, ce cô­té « pop » des vins de Bor­deaux ?

Pen­den­tif : Bor­deaux a tou­jours eu une scène mu­si­cale très créa­tive grâce à toutes les caves à vins où les groupes peuvent ré­pé­ter... C’est la ré­gion de Kid Pha­raon, Noir Dé­sir. Et beau­coup de vi­gne­rons tra­vaillent un peu comme on com­pose un disque. Il y a des vraies pas­se­relles, par exemple, entre l’équi­libre de la Cu­vée Clas­sique (65% de Mer­lot, 30% de Ca­ber­net Franc et Ca­ber­net Sau­vi­gnon, 5% de Mal­bec) du Châ­teau Bre­thous et l’har­mo­nie de notre der­nier al­bum (Ver­tige ex­haus­sé, PIAS).

CV : Je crois aus­si que le vi­gnoble Bor­de­lais est en train d’évo­luer. Lors­qu’ils ont re­pris le do­maine dans les 60’s, mes pa­rents étaient par­mi les pre­miers à culti­ver la vigne dans un sou­ci éco­lo­gique. Quand, il y a moins de 10 ans, nous avons créé l’as­so­cia­tion Aqui­taine Biodynamie, il y avait tel­le­ment de pos­tu­lants qu’il a fal­lu créer deux groupes. Au­jourd’hui, dans toute cette val­lée où ser­pente la Ga­ronne, soit près de 50 hec­tares de vigne, tous les vi­gne­rons tra­vaillent en bio.

Concrè­te­ment, ça se tra­duit comment ? CV : En pro­dui­sant les meilleurs vins pos­sibles, tout en res­pec­tant l’en­vi­ron­ne­ment. C’est-àdire, par exemple, en se­mant de l’avoine pour concur­ren­cer les herbes in­dé­si­rables, en cou­pant l’herbe sous la vigne pen­dant la flo­rai­son afin qu’elle se trans­forme en en­grais vert, en te­nant compte du ca­len­drier lu­naire, en ne col­lant pas le vin (le « cla­ri­fier » avec du blanc d’oeuf). Et en­fin, en éle­vant le vin dans des bar­riques de chênes du Mé­doc (fo­rêt re­nou­ve­lable) qui mettent en va­leur le fruit, mais ne l’as­sas­sinent pas. Dans la mu­sique, c’est un peu pa­reil, non ? Pen­den­tif : C’est ce que nous avons vou­lu avec notre al­bum, que les chan­sons créent une sym­biose émo­tion­nelle, que tout ne re­pose pas sur la voix... Un peu comme votre Bor­deaux Clai­ret (50% Ca­ber­net Franc, 50% Ca­ber­net Sau­vi­gnon) qui cha­loupe entre Walk on the wild side (1972) de Lou Reed et Le coeur gre­na­dine (1979) de Laurent Voul­zy ....

En­tre­tien : Tho­mas Le­gour­rie­rec Châ­teau Bre­thous,

28 Che­min du Jonc, 33360 Cam­blanes. Tel : 05 56 20 77 76 www.bre­thous.com

De gauche à droite :Cé­cile Ver­dier (Châ­teau Bre­thous), Ju­lia Jean Bap­tiste, Ma­thieu Vincent et Jo­na­than La­marque(Pen­den­tif).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.