LA VIE SAU­VAGE

GREATER PARIS - - [The Guide] -

EnSeine-et-marne, deux parcs per­mettent d’ex­plo­rer l’uni­vers ex­tra­or­di­naire des fé­lins et des singes. À 1h seule­ment de la ca­pi­tale se trouve un parc en­tiè­re­ment consa­cré aux fé­lins. Il est unique du fait de l’im­pres­sion­nante di­ver­si­té d’es­pèces qu’il ac­cueille dans ses vastes es­paces na­tu­rels clos. Le Parc des Fé­lins re­groupe en ef­fet près de 170 pen­sion­naires de 26 es­pèces dif­fé­rentes, toutes me­na­cées ou en voie d’ex­tinc­tion. Par­mi ces es­pèces, on peut ad­mi­rer le tigre de Si­bé­rie, le lion d’an­go­la, le chat ru­bi­gneux, qui est l’un des chats sau­vages les plus pe­tits au monde, ou en­core le mar­gay, qui ex­celle à grim­per aux arbres. Dix-neuf de ces es­pèces font l’ob­jet de pro­grammes d’éle­vage en cap­ti­vi­té. Dans le parc, de nom­breux guides sont là pour vous ren­sei­gner. Vous pou­vez éga­le­ment op­ter pour une vi­site com­men­tée à bord d’un pe­tit train, le Trans’fé­lins.

Terre de Singes se si­tue éga­le­ment à 1h de Pa­ris, au coeur de la Brie. C’est un parc ani­ma­lier à vi­sée lu­dique et pédagogiqu­e, dont la mis­sion prin­ci­pale est de pro­té­ger plu­sieurs es­pèces de pri­mates, dont les gé­la­das et les ma­caques de Bar­ba­rie. Toutes les es­pèces de singes pré­sentes dans le parc sont en­ca­drées par des pro­grammes d’éle­vage en cap­ti­vi­té. Les vi­si­teurs peuvent ob­ser­ver, en to­tale im­mer­sion, le quo­ti­dien d’un groupe de ma­caques, ou bien se res­tau­rer tout en pro­fi­tant de la vue pa­no­ra­mique sur l’en­clos des gé­la­das. Un sa­fa­ri per­ro­quets au mi­lieu d’une im­mense vo­lière est éga­le­ment au pro­gramme. Il offre une oc­ca­sion in­ouïe d’ap­pro­cher 150 aras, per­ruches et autres per­ro­quets aux cou­leurs cha­toyantes.

Le Pays de Brie, si­tué à l’est de la ca­pi­tale, re­gorge de villes mé­dié­vales, de fo­rêts et de mo­nu­ments re­li­gieux, dont la su­perbe ca­thé­drale de Meaux. On y trouve éga­le­ment des prés ver­doyants dans les­quels paissent les vaches lai­tières qui donnent d’in­nom­brables va­rié­tés de l’un des meilleurs fro­mages au monde : le brie. On ra­conte que le brie exis­tait dé­jà à l’époque de Char­le­magne et que ce­lui-ci l’au­rait dé­cou­vert lors d’une halte dans le prieu­ré de Reuil-en-brie.

Newspapers in English

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.