Prag­ma In­dus­tries in­vente le VAE du fu­tur !

Green Innovation - - Green | Énergies Durables | Hydrogène - B. B. En sa­voir plus : www.prag­ma-in­dus­tries.com

La so­cié­té Prag­ma In­dus­tries a lan­cé en dé­cembre 2017 les pre­mières flottes pro­fes­sion­nelles de vé­los à as­sis­tance élec­trique uti­li­sant de l’hy­dro­gène.

Le mar­ché des vé­los est en plein es­sor, et par­ti­cu­liè­re­ment ce­lui des vé­los à as­sis­tance élec­trique (VAE) qui dopent les ventes de cycles. Il re­pré­sente plus de 3 mil­lions d’uni­tés par an en France, dont 134 000 en mode élec­trique. Tou­te­fois, la ques­tion du re­cy­clage des bat­te­ries li­thium-ion reste en­tière. Pour conser­ver les avan­tages du vé­lo élec­trique sans pol­luer la pla­nète, Pierre For­té et Ré­mi Suc­co­ja, res­pec­ti­ve­ment di­rec­teur gé­né­ral et di­rec­teur R&D de Prag­ma In­dus­tries, se sont lan­cé dans un dé­fi : rem­pla­cer les bat­te­ries li­thium-ion d’un VAE par une pile à com­bus­tible qui ne consomme que de l’eau et qui se re­cycle en­tiè­re­ment en fin de vie. « Nous ne sommes pas des spé­cia­listes du cycle, mais ce pro­duit a été créé en trois mois à par­tir d’une page blanche. Le cadre du vé­lo a été re­pen­sé pour pou­voir y lo­ger la tech­no­lo­gie : la pile à com­bus­tible et son sys­tème à cô­té du pé­da­lier, le ré­ser­voir d’hy­dro­gène dans le tube oblique, etc., ex­plique Ré­mi Suc­co­ja. Nous avions toutes les briques tech­no­lo­giques pour réa­li­ser ce VAE uti­li­sant de l’hy­dro­gène, ce qui nous a per­mis d’al­ler vite ! La dif­fi­cul­té a plu­tôt été tech­ni­co-in­dus­trielle. Il fal­lait des­si­ner et conce­voir une ma­chine au de­si­gn ul­tra-soi­gné, qu’on puisse re­pro­duire fa­ci­le­ment et la moins chère pos­sible avec des tech­niques connues d’as­sem­blage de vé­lo. »

Les pre­mières flottes mises en ser­vice fin 2017

Une di­zaine de vé­los Al­pha ont été tes­tés en bê­ta test dans un ins­ti­tut de re­cherche à Ver­sailles en 2015. De­puis, ils sont in­dus­tria­li­sés en as­so­cia­tion avec Ata­wey qui four­nit les sta­tions de re­charge, Ad-Ven­ta qui pro­cure les so­lu­tions de sto­ckage d’hy­dro­gène haute pres­sion et Neo­gy qui amène les sys­tèmes élec­tro­niques em­bar­qués. Les prix d’une sta­tion de re­charge spé­cia­li­sée (45 000 €) et d’un vé­lo Al­pha (7 500 €) res­tent peu ac­ces­sibles aux par­ti­cu­liers. Tou­te­fois, ce nou­veau moyen de trans­port « très vert » com­mence à sé­duire les col­lec­ti­vi­tés lo­cales et les en­tre­prises. Les pre­mières flottes de vé­los Al­pha sont en­trées en fonc­tion en dé­cembre der­nier avec leur sta­tion de re­charge. Quinze vé­los ont été li­vrés pour la com­mu­nau­té d’ag­glo­mé­ra­tion de Grand Cham­bé­ry, treize pour celle du Pays basque, vingt pour le conseil dé­par­te­men­tal de la Manche et dix pour la so­cié­té On­du­lia à Rieux-de-Pel­le­port.

Le plein en moins d’une mi­nute !

« La pile à hy­dro­gène fonc­tionne comme un mo­teur à es­sence. Elle va conver­tir l’hy­dro­gène en élec­tri­ci­té et cet hy­dro­gène est sto­cké dans un ré­ser­voir à part, sur le cadre du vé­lo, dans ce qui res­semble à une bou­teille de plon­gée. Ce que l’on re­charge, ce n’est pas la pile, mais le ré­ser­voir à hy­dro­gène. Le plein se fait en moins de deux mi­nutes alors qu’une bat­te­rie élec­trique clas­sique de VAE se charge en trois ou quatre heures. » Outre l’avan­tage de cette dis­po­ni­bi­li­té à 100 % des vé­los à hy­dro­gène, l’au­to­no­mie des vé­los Al­pha, com­pa­rée aux VAE clas­siques, est ac­crue puis­qu’ils peuvent par­cou­rir 100 ki­lo­mètres avec une re­charge ef­fec­tuée en moins d’une mi­nute. En­fin, sur ce type de VAE, l’em­preinte en­vi­ron­ne­men­tale est mi­ni­mi­sée, car la pile à hy­dro­gène four­nit de l’élec­tri­ci­té et ne re­jette que de l’eau pure, pro­duite à par­tir d’une ré­ac­tion chi­mique éco­lo­gique. La pile à hy­dro­gène a une em­preinte car­bone 20 fois plus faible qu’une bat­te­rie li­thium (un com­po­sé io­nique dont l’ex­trac­tion est très pol­luante) et peut être en­tiè­re­ment re­cy­clée. Bien­tôt des sys­tèmes de re­charge à même le vé­lo

En com­plé­ment de ces pre­mières flottes pro­fes­sion­nelles (au monde !) de vé­los à as­sis­tance élec­trique uti­li­sant de l’hy­dro­gène, Prag­ma In­dus­tries an­nonce le dé­ve­lop­pe­ment d’un mo­dèle grand pu­blic équi­pé d’une so­lu­tion de re­charge au­to­nome. L’idée se­rait d’ap­pli­quer une tech­no­lo­gie d’hy­dro­lyse dé­jà éprou­vée par Prag­ma In­dus­tries dans le do­maine de la dé­fense. L’hy­dro­gène se­ra pro­duit à bord du vé­lo à par­tir d’eau et d’un pro­duit ré­ac­tif conte­nu dans une cap­sule in­ter­chan­geable. Les ob­jec­tifs de Prag­ma In­dus­tries sont le dé­ploie­ment de ce sys­tème sur un VAE, ac­com­pa­gné d’une dis­tri­bu­tion simple et pra­tique des cap­sules. Une le­vée de fonds de 1,5 mil­lion d’eu­ros vient d’être réa­li­sée pour fi­nan­cer ce pro­jet in­no­vant et éco­lo­gique. L’équipe de Prag­ma In­dus­tries compte pro­duire les pre­miers pro­to­types d’Al­pha grand pu­blic en 2018. Une pré­sé­rie de test de­vrait être pré­sen­tée en 2020 et la com­mer­cia­li­sa­tion est pré­vue pour 2021.

Ré­mi Suc­co­ja (à gauche) et Pierre For­té, co­fon­da­teurs de Prag­ma In­dus­tries.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.