GNVERT PION­NIER DE LA CROIS­SANCE RES­PON­SABLE

Green Innovation - - Som­maire N° 23 - En­tre­tien avec Ha­bib SE­HIL Di­rec­teur com­mer­cial de GNVert

54

GNVert, fi­liale du groupe En­gie, ac­com­pagne les en­tre­prises et les col­lec­ti­vi­tés qui sou­haitent ré­duire l’em­preinte en­vi­ron­ne­men­tale de leurs tran­sports avec des so­lu­tions sur me­sure. De­puis vingt ans, GNVert est lea­der des so­lu­tions d’avi­taille­ment en car­bu­rants al­ter­na­tifs – gaz na­tu­rel com­pri­mé (GNC), gaz na­tu­rel li­qué­fié (GNL), bio­mé­thane car­bu­rant, hy­dro­gène – avec le pre­mier ré­seau de sta­tions GNV en France. En­gie ins­crit la crois­sance res­pon­sable au coeur de ses mé­tiers (élec­tri­ci­té, gaz na­tu­rel, ser­vices à l’éner­gie) pour re­le­ver les grands en­jeux de la tran­si­tion éner­gé­tique vers une éco­no­mie sobre en car­bone : l’ac­cès à une éner­gie du­rable, l’at­té­nua­tion des ef­fets du chan­ge­ment cli­ma­tique et l’adap­ta­tion à ce­lui-ci, et l’uti­li­sa­tion rai­son­née des res­sources. Le groupe dé­ve­loppe des so­lu­tions per­for­mantes et in­no­vantes pour les par­ti­cu­liers, les villes et les en­tre­prises en s’ap­puyant no­tam­ment sur son ex­per­tise dans les mé­tiers de l’éner­gie. En­gie, dont l’ob­jec­tif est de de­ve­nir le lea­der de la tran­si­tion éner­gé­tique, compte plus de 150 000 col­la­bo­ra­teurs dans le monde pour un chiffre d’af­faires en 2016 de 66,6 mil­liards d’eu­ros.

Nous in­ter­ro­geons au­jourd’hui Ha­bib Se­hil, di­rec­teur com­mer­cial de GNVert, qui ap­por­te­ra son ex­per­tise sur le sec­teur GNV, dont En­gie est le pion­nier.

Green In­no­va­tion. Pour­riez-vous tout d’abord vous pré­sen­ter à nos lec­teurs ?

Ha­bib Se­hil. Is­su d’une for­ma­tion tech­nique dans le do­maine de l’in­for­ma­tique in­dus­trielle, j’ai orien­té en­suite ma car­rière vers la vente de so­lu­tions éner­gé­tiques pour les in­dus­triels. Après avoir as­su­ré dif­fé­rentes fonc­tions com­mer­ciales au sein d’En­gie, j’ai re­joint, il y a deux ans, GNVert en tant que di­rec­teur com­mer­cial.

Pour­riez-vous nous ex­pli­quer l’orien­ta­tion d’En­gie vers l’in­no­va­tion dans le trans­port ?

En­gie a l’ob­jec­tif de de­ve­nir le lea­der de la tran­si­tion éner­gé­tique, et l’un des vec­teurs de cette tran­si­tion est la mobilité du­rable. Le trans­port est res­pon­sable d’une part im­por­tante des émis­sions de CO2. La tran­si­tion vers une mobilité plus douce moins émet­trice de CO2, moins pol­luante et plus fluide, est donc au­jourd’hui es­sen­tielle, no­tam­ment dans les

villes. Pour ce­la, En­gie dé­ve­loppe au sein des ter­ri­toires des ac­ti­vi­tés de conseil en pla­ni­fi­ca­tion ur­baine, des so­lu­tions pour les tran­sports col­lec­tifs (élec­tri­fi­ca­tion, si­gna­li­sa­tion, op­ti­mi­sa­tion du ser­vice), des car­bu­rants al­ter­na­tifs (dont la mobilité gaz, hy­dro­gène et élec­trique) et des plates-formes di­gi­tales pour flui­di­fier le tra­fic. Concer­nant les car­bu­rants al­ter­na­tifs, En­gie a dé­ci­dé d’in­ves­tir 100 mil­lions d’eu­ros d’ici à 2020 pour la construc­tion de 100 sta­tions gaz na­tu­rel vé­hi­cules (GNV) en Eu­rope, dont 50 en grande par­tie en France, l’ob­jec­tif étant de mailler le ter­ri­toire fran­çais.

GNVert re­pré­sente donc le pre­mier ré­seau d’avi­taille­ment en GNV du pays. Com­ment l’en­tre­prise a-t-elle at­teint cet ob­jec­tif : quels furent son po­si­tion­ne­ment et les dif­fi­cul­tés ren­con­trées ?

En ef­fet, GNVert est au­jourd’hui le lea­der de la dis­tri­bu­tion de GNV avec plus de 150 sta­tions en ex­ploi­ta­tion en France. Ce car­bu­rant al­ter­na­tif est le vec­teur ma­jeur de la tran­si­tion éner­gé­tique dans le do­maine du trans­port de per­sonnes ou de mar­chan­dises par des vé­hi­cules lourds, qu’il s’agisse de flottes de bus, de bennes à or­dures mé­na­gères ou de ca­mions de trans­port rou­tier. Ce car­bu­rant existe sous la forme ga­zeuse GNC, li­quide GNL (pour plus d’au­to­no­mie), mais aus­si sous sa com­po­sante to­ta­le­ment re­nou­ve­lable, le bioGNV. Par ailleurs, tou­jours dans sa vo­lon­té de pro­po­ser des so­lu­tions in­no­vantes de mobilité, En­gie vient de rem­por­ter les deux pre­miers ré­seaux de bus fonc­tion­nant à l’hy­dro­gène re­nou­ve­lable.

Quelle est l’ac­tua­li­té d’En­gie concer­nant le dé­ve­lop­pe­ment du ré­seau d’avi­taille­ment ?

Plus de 150 sta­tions sont dé­jà ex­ploi­tées, dont une cin­quan­taine de sta­tions pu­bliques pou­vant ac­cueillir les vé­hi­cules lourds. Et, de­puis 2017, En­gie ac­cen­tue son dé­ve­lop­pe­ment avec l’ob­jec­tif de mailler par­fai­te­ment le ter­ri­toire. Les pro­jets d’ou­ver­tures sont mul­tiples, aus­si bien en GNC/ bioGNC qu’en GNL. Ces sta­tions vont concer­ner tous les mar­chés (trans­port de per­sonnes, col­lecte d’or­dures mé­na-

gères, trans­port de mar­chan­dises) et se­ront pour la grande ma­jo­ri­té pu­bliques et donc ac­ces­sibles à tous les types de vé­hi­cules.

Il faut aus­si no­ter, tou­jours pour ré­pondre aux be­soins de nos clients trans­por­teurs, qu’il se­ra pos­sible, dans la plu­part de nos sta­tions, de faire le plein d’azote pour ali­men­ter les groupes fri­go­ri­fiques des ca­mions li­vrant les pro­duits frais. Vingt-deux sta­tions se­ront ou­vertes dans la pro­chaine an­née. Il s’agit d’un dé­ve­lop­pe­ment sans pré­cé­dent pour la fi­lière et nous gar­de­rons le rythme dans les an­nées à ve­nir.

Pro­po­sez-vous des ser­vices connexes à vos offres GNV ? GNVert fait de la qua­li­té de ser­vice un en­jeu ab­so­lu. Une ap­pli­ca­tion mo­bile a été dé­ve­lop­pée à l’usage des clients avec des fonc­tion­na­li­tés utiles telles que la re­cherche de la sta­tion la plus proche, la ré­cep­tion au­to­ma­tique d’alertes, la pos­si­bi­li­té de dé­cla­rer des in­ci­dents, le sui­vi des consom­ma­tions… Cette in­no­va­tion di­gi­tale ac­com­pa­gne­ra les chauf­feurs et les ges­tion­naires de flottes dans l’op­ti­mi­sa­tion de leurs mis­sions.

Les dé­ci­deurs po­li­tiques fran­çais sont-ils se­lon vous à la hau­teur des en­jeux ?

Ma­ni­fes­te­ment, la France est con­vain­cue que le GNV, sous toutes ses formes, est au­jourd’hui le car­bu­rant al­ter­na­tif au die­sel pour les vé­hi­cules lourds. Il s’agit d’une so­lu­tion ma­ture tech­no­lo­gi­que­ment et viable éco­no­mi­que­ment et opé­ra­tion­nel­le­ment.

Cons­cient de ce­la, le gou­ver­ne­ment a mis en place des me­sures in­ci­ta­tives, comme le main­tien de la TICPE pen­dant cinq ans ou le sur­amor­tis­se­ment, afin d’ac­com­pa­gner la tran­si­tion éner­gé­tique vers le GNV. La France est le chef de file du mar­ché vé­hi­cules lourds GNV en Eu­rope. Qu’en est-il des normes eu­ro­péennes ?

Les trans­por­teurs se dé­placent dans toute l’Eu­rope. Il faut donc que la fi­lière se dé­ve­loppe sur tout le con­tinent. C’est bien le cas, no­tam­ment en Ita­lie, en Es­pagne et en Al­le­magne. L’as­so­cia­tion NG­VA (Na­tu­ral & bio Gas Ve­hicle As­so­cia­tion) tra­vaille au­près des ins­tances de Bruxelles afin d’har­mo­ni­ser le dé­ve­lop­pe­ment du GNV.

Pen­sez-vous que la fi­lière GNV soit au­jourd’hui ar­ri­vée à ma­tu­ri­té ?

Il s’agit d’une fi­lière en­core jeune, dont le po­ten­tiel de dé­ve­lop­pe­ment est en­core très im­por­tant. Nous construi­sions entre deux et cinq sta­tions GNV par an il y a quatre ans, nous en construi­rons vingt-deux cette an­née. Les trans­por­teurs ont dé­sor­mais des so­lu­tions d’avi­taille­ment ro­bustes et com­pé­ti­tives pour s’équi­per en vé­hi­cules GNV. C’est une très bonne nou­velle, car la mobilité, dans nos villes no­tam­ment, doit être plus douce, plus res­pec­tueuse de la qua­li­té de l’air et contri­buer plus si­gni­fi­ca­ti­ve­ment à la ré­duc­tion des émis­sions de CO2.

Pour conclure, quel est votre point de vue sur l’ave­nir du trans­port ?

Les voyants sont au vert au­jourd’hui pour pou­voir pro­po­ser des so­lu­tions al­ter­na­tives aux pro­fes­sion­nels du trans­port. Les po­li­tiques sou­haitent une mobilité plus douce, des construc­teurs de vé­hi­cules font le choix de dé­ve­lop­per le GNV, des éner­gé­ti­ciens comme En­gie pro­posent des so­lu­tions d’avi­taille­ment. Avec ces trois com­po­santes, nous pou­vons dire que les pla­nètes sont ali­gnées pour le dé­ve­lop­pe­ment du GNV en France avec, en point de mire, un air plus pur dans nos villes et des émis­sions de CO2 ré­duites, tout en as­su­rant les en­jeux opé­ra­tion­nels et éco­no­miques de nos clients. S. E.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.