DE LA NÉ­CES­SI­TÉ DES HIS­TO­RIENS…

Historia - - Édito - PAR ÉRIC PINCAS RÉDACTEUR EN CHEF

Hit­ler-pé­tain. Deux des­tins que la Pre­mière Guerre mon­diale au­rait for­gés, se­lon l’his­to­rio­gra­phie de l’entre-deux-guerres et la pro­pa­gande. Le pre­mier s’y se­rait illus­tré par sa bra­voure, le se­cond par son gé­nie stra­té­gique. La vé­ri­té est tout autre. En 2012, à la lu­mière de sources in­édites, l’his­to­rien Tho­mas Weber dé­mon­trait que Hit­ler n’avait été qu’un plan­qué, un « co­chon de l’ar­rière » s’in­ven­tant une guerre qui ne fut pas la sienne. En re­vanche, il est in­dé­niable que c’est dans l’hu­mi­lia­tion de la dé­faite al­le­mande que l’es­ta­fette du ré­gi­ment « List » a for­gé son sen­ti­ment re­van­chard et écha­fau­dé son idéo­lo­gie des­truc­trice. Un pro­gramme po­li­tique qu’il théo­ri­sa dans Mein Kampf , qui, en France, vient de tom­ber dans le do­maine pu­blic. Ce qui ne manque pas de sus­ci­ter la contro­verse sur la né­ces­si­té – ou pas – de le re­pu­blier. Beau­coup moins connus sont ses « pro­pos de table », dont nous vous pré­sen­tons en ex­clu­si­vi­té des ex­traits, consi­gnés entre juillet 1941 et mars 1942. C’est la pre­mière tra­duc­tion scien­ti­fi­que­ment fiable de cet ou­vrage de­puis une pre­mière ver­sion pu­bliée en 1952. Pro­non­cées de­vant un cercle d’in­times, ce sont les pa­roles du Füh­rer à l’état brut qui sont sai­sies, une li­ber­té de ton d’où trans­pirent ses « pos­tu­lats dé­li­rants » comme les qua­li­fie Fran­çois Del­pla, l’au­teur de cette tra­duc­tion. Quant à Pé­tain, il re­vient sous les feux de l’ac­tua­li­té avec les cé­lé­bra­tions du cen­te­naire de la ba­taille de Ver­dun, haut lieu du sa­cri­fice des poi­lus entre fé­vrier et dé­cembre 1916 : trois cents jours, 160 000 morts cô­té fran­çais et un seul vain­queur… Pé­tain. Une contre-vé­ri­té qu’il convient de com­battre non par une vo­lon­té de po­lé­mique gra­tuite mais par un sou­ci de ri­gueur his­to­rique sa­lu­taire. La « gloire fa­bri­quée » du fu­tur ma­ré­chal de France n’a rien d’une illu­sion. Et la dé­mons­tra­tion que nous livre l’his­to­rien Jean-yves Le Naour est tout aus­si cou­ra­geuse qu’édi­fiante. u

CONCER­NANT 19141918, HIT­LER COMME PÉ­TAIN S'AP­PRO­PRIENT DES LAU­RIERS QUI AP­PAR­TIENNENT À D'AUTRES…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.