1956 : le nou­vel ordre mon­dial

Une an­née clé, mar­quée par le re­cul des puis­sances eu­ro­péennes, l’af­fir­ma­tion de l’em­pire so­vié­tique, l’émer­gence du tiers-monde, la nais­sance du Mar­ché com­mun…

Historia - - Mémento - RU­BRIQUE CO­OR­DON­NÉE PAR VÉ­RO­NIQUE DU­MAS

D

ébut no­vembre, la chaîne Toute l’his­toire et la RTBF dif­fusent un do­cu­men­taire in­ti­tu­lé 1956, quelques jours en no­vembre . Ce film re­vient sur deux évé­ne­ments ma­jeurs de cette an­née-là : la ré­vo­lu­tion hon­groise et la crise de Suez. 1956 est, pour la Hon­grie et le bloc com­mu­niste, l’an­née de chan­ge­ments lourds de consé­quences, avec la dé­non­cia­tion par Ni­ki­ta Kh­roucht­chev du sta­li­nisme et de ses crimes. De­puis quelque temps dé­jà, le ver était dans le fruit en Hon­grie. Évin­cé en 1955 car ju­gé trop li­bé­ral, Imre Na­gy est rap­pe­lé au pou­voir après les ma­ni­fes­ta­tions du 23 oc­tobre.

L’en­trée en scène des Casques bleus

Jus­qu’où ira la ré­vo­lu­tion hon­groise ? Mos­cou est di­vi­sé : faut-il frap­per vite ou lais­ser se dé­rou­ler les évé­ne­ments ? La ligne dure l’em­porte : le 4 no­vembre, les troupes so­vié­tiques lancent l’as­saut. La re­con­quête du pays est san­glante. Le même jour, l’as­sem­blée gé­né­rale de L’ONU dé­cide de créer une force in­ter­na­tio­nale, les Casques bleus. Non pour in­ter­ve­nir en Hon­grie, mais pour s’in­ter­po­ser en Égypte entre les bel­li­gé­rants qui s’af­frontent de­puis quelques jours dans le Si­naï et sur les rives du ca­nal de Suez. L’af­faire a écla­té le 26 juillet, avec la na­tio­na­li­sa­tion par Nas­ser du ca­nal, jus­qu’alors pro­prié­té d’une com­pa­gnie fran­co- bri­tan- nique. La ré­ac­tion des Oc­ci­den­taux est très vive, la condam­na­tion to­tale. Mais ils ter­gi­versent : des ré­so­lu­tions sont adop­tées, mais Nas­ser ne cède pas. Pa­ral­lè­le­ment, la France et la Grande-bre­tagne pré­parent une opé­ra­tion mi­li­taire se­crète. Tout se mé­lange ici : faire res­pec­ter le droit in­ter­na­tio­nal, sau­ve­gar­der leurs in­té­rêts éco­no­miques, pro­té­ger l’état d’is­raël, di­rec­te­ment me­na­cé par le monde arabe, et, sans doute, ren­ver­ser le

di­ri­geant égyp­tien, Ga­mal Ab­del Nas­ser. Le 29 oc­tobre, l’ar­mée is­raé­lienne at­taque l’égypte et rem­porte des suc­cès fou­droyants. Le 5 no­vembre, of­fi­ciel­le­ment pour s’in­ter­po­ser, Fran­çais et An­glais dé­barquent à Port- Saïd. Nas­ser est au bord de la dé­faite, mais Wa­shing­ton et Mos­cou s’unissent pour mettre fin au conflit : le 6 no­vembre, un ces­sez-le-feu entre en vi­gueur, puis les Casques bleus s’ins­tallent, l’éva­cua­tion des forces fran­co-bri­tan­niques com­mence. Une dé­faite mi­li­taire s’est trans­for­mée en triomphe politique pour Nas­ser.

Des trous dans le « pa­ra­pluie amé­ri­cain »

Les consé­quences des crises de Bu­da­pest et de Suez sont nom­breuses. Dé­jà se­coué par le XXE Congrès, le monde com­mu­niste in­ter­na­tio­nal va­cille après Bu­da­pest : non seule­ment Sta­line s’est trom­pé, mais ses suc­ces­seurs uti­lisent les mêmes pro­cé­dés pour en­rayer un mou­ve­ment de dé­mo­cra­ti­sa­tion. La confiance que les com­mu­nistes du monde en­tier pla­çaient dans L’URSS est ébran­lée. Que dire de Suez… Pour la pre­mière fois de­puis les dé­buts de la guerre froide, So­vié­tiques et Amé­ri­cains agissent en­semble. Bien sûr, leurs ob­jec­tifs sont dif­fé­rents, mais ils s’ac­cordent sur un point : le MoyenO­rient, sur fond de pé­trole, est un es­pace dé­ter­mi­nant pour l’ave­nir. Ils y entrent de plain-pied, en éli­mi­nant du jeu les deux vieilles puis­sances qui y ré­gnaient de­puis des dé­cen­nies. Il y a plus en­core : avec cy­nisme, Wa­shing­ton lâche ses al­liés tra­di­tion­nels. Les consé­quences sont aus­si vi­sibles à l’échelle de l’eu­rope. Convain­cus dé­sor­mais qu’il faut créer un es­pace com­mun face aux grandes puis­sances, les dif­fé­rents pays consti­tuent le Mar­ché com­mun. Et la France, convain­cue que la pro­tec­tion amé­ri­caine ne se­ra plus sys­té­ma­tique, ac­cé­lère la créa­tion de sa force de frappe nucléaire, qui abou­ti­ra sous de Gaulle.

FRON­TAL. À Bu­da­pest, les chars russes (à g.) sont en­voyés pour ma­ter l’in­sur­rec­tion – Mos­cou règne sur l’eu­rope de l’est. À Suez, l’ex­pé­di­tion fran­co-bri­tan­nique mon­tée en ré­ac­tion à la na­tio­na­li­sa­tion du ca­nal par l’égyp­tien Nas­ser su­bit les foudres des

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.