Après les compacts, les smart­phones dé­fient les reflex

Après les compacts, les smart­phones dé­fient les reflex

Hors-Série 01 net - - SOMMAIRE -

Un jour ou l’autre, les smart phones de­vaient fi­nir par faire mordre la pous­sière aux ap­pa­reils pho­to nu­mé­riques( APN),etp lus spé­ci­fi­que­ment aux compacts. Certes, quelques mo­dèles conti­nuent à être ac­tua­li­sés tels que les ap­pa­reils ren­for­cé s pour ba­rou­deurs, les su­per zoom sou les bridges, mais il n’en reste pas moins que l’époque où il al­lait de soi de pos­sé­der à la fois mo­bile et ap­pa­reil pho­to est bien ter­mi­née. Faites le test au­tour de vous si vous n’êtes pas convain­cu.

La faute aux cap­teurs qui, non con­tents de pro­gres­ser ex­po­nen­tiel­le­ment, se mi­nia­tu­risent dé­sor­mais. La bas­cule a dé­bu­té voi­là dix ans, avec la sor­tie du no­ki an 95, un té­lé­phone em­bar­quant un cap­teur 5 M pixels épau­lé d’ une op­tique carl­zeiss. Dès 2011, l’ar­rêt de mort des compacts d’en­trée de gamme était si­gné, avec l’ar­ri­vée de smart­phones plus puis­sants, pour­vus de fo­cales (28 mm) et d’ou­ver- tures (f/2.4 – 4.8) jusque-là ré­ser­vées aux APN, du ja­mais vu dans le monde des mo­biles.

Le boom des pho­to­phones. Un­mo­dè­le­ven­du en­vi­ron 200 eu­ros réa­lise dé­sor­mais des pho­tos très cor­rectes, pour peu que les condi­tions de lu­mières soient sa­tis­fai­sant es. en pa­ral­lèle de l’ amé­lio­ra­tion des cap­teurs, d’ autres élé­ments ont con cou­ru aux pro­grès des pho­to­phones. on pense ain­si à la pos­si­bi­li­té d’ ef­fec­tuer des ré­glages mul­tiples, de la ba­lance des blancs à l’ au­to­fo­cus, en pas­sant par l’ ou­ver­ture du dia­phragme. Ou au mode HDR, dont le prin­cipe consiste à cap­tu­rer au moins trois images pour en­suite les fu­sion­ner de fa­çon à re­com­po­ser une pho­to la plus par­faite pos­sible. la sta­bi­li­sa­tion op­tique

En moins de dix ans, les mo­biles se sont mués en pho­to­phones

est ve­nue s’ajou­ter à cette dé­bauche de tech­no­lo­gies, dans des mo­dèles de plus en plus fins. Les smart­phones les plus doués en pho­to, comme les ip­hone 8 et X, le Pixel 2 de Google ou le Sam­sung Ga­laxy S8, s’en tirent même très cor­rec­te­ment en basse lu­mière.

Mais qui dit fi­nesse dit manque de place, d’où l’idée d’in­té­grer un double cap­teur au dos de l’ ap­pa­reil. un concept ini­tié par let aï­wa­nai­shtc, dès 2014, avec sonm 8. Au­jourd’ hui, une di­zaine de mo­dèles pro­posent cette double op­tique. Le dis­po­si­tif est uti­li­sé de dif­fé­rentes fa­çons se­lon les fa­bri­cants. La pre­mière ap­proche consiste à cu­mu­ler les cap­teurs pour aug­men­ter le nombre de pixels et com­po­ser de meilleures pho­tos. le se­cond cap­teur peut aus­si être dé­vo­lu à une tâche pré­cise, comme le cal­cul de la pro­fon­deur de champ (dans le but d’amé­lio­rer la pers­pec­tive), la réa­li­sa­tion de por­traits ou de cli­chés en noir et blanc. en­fin, cer­tains construc­teurs y voient la pos­si­bi­li­té de pro­po­ser un cap­teur grand-angle ou adap­té au time of flight (ef­fet

3D). Ren­sei­gnez-vous sur l’usage de ce se­cond cap­teur avant de choi­sir votre fu­tur pho­to­phone.

De puis­sants al­go­rithmes à la res­cousse. Plus que sur l’as­pect ma­té­riel à pro­pre­ment par­ler, les en­jeux pour­raient se dé­pla­cer sur le ter­rain du lo­gi­ciel. En ef­fet, les fa­bri­cants de té­lé­phones ont lar­ge­ment re­cours à des al­go­rithmes pour com­pen­ser les li­mites ma­té­rielles im­po­sées par la taille des cap­teurs et des op­tiques. Ain­si, Hua­wei a fait ap­pel au spé­cia­liste de l’op­tique Lei­ca non pas pour conce­voir les cap­teurs de ses ap­pa­reils haut de gamme, mais bien pour tra­vailler sur les al­go­rithmes de trai­te­ment de l’image ! Apple et plus en­core Google s’ ap­prêtent à fran­chir un pas sup­plé­men­taire en im­plan­tantl’ in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle (IA) au­coeur des té­lé­phones. Le mode por­trait des pixel 2 et pixel2xl de Google re­pose ain­si sur L’IA et ses ca­pa­ci­tés d’ana­lyse et d’ap­pren­tis­sage et non pas sur un double cap­teur comme peut le faire a pp le pour son mo­de­bo­keh.l es der­niers nés de goo­gleem­bar­qu en tune puce dé­diée à l’ in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle qui se­ra no­tam­ment ex­ploi­tée par l’ ap­pa­reil pho­to. Les avan­tages sont évi­dents : un coût de re­vient moindre–le prix de cap­teurs sans cesse plus so­phis­ti­qué s pèse sur les marges des construc­teurs –, mais aus­si la pos­si­bi­li­té d’amé­lio­rer les per­for­mances de l’ap­pa­reil pho­to ré­gu­liè­re­ment par le biais de simples mises à jour lo­gi­cielles.

Com­ment choi­sir ? Gé­né­ra­le­ment, prix et per­for­mances pho­to vont de pair. Le nombre de pixels, la ré­ac­ti­vi­té de l’au­to­fo­cus, la pré­sence d’un double cap­teur, d’un dis­po­si­tif de sta­bi­li­sa­tion d’images, le re­cours à des pho­to sites de plus grande taille pour cap­ter da­van­tage de lu­mière font flam­ber les prix. si un mo­dèle ven­du 200 eu­ros pos­sède gé­né­ra­le­ment un cap­teur 13 Mpixels, le ren­du en basse lu­mière s’ avère sou­vent mé­diocre. dans cette gamme de prix, les pho­tos res­tent cor­rect es pour peu que la lu­mi­no­si­té soit au ren­dez-vous. en dé pen­sant 300 eu­ros sup­plé­men­taires, vous en­trez dans le monde des pho­to phones do­tés de simple ou double ca pt eurs16m­pixels,d’ au­to­fo­cus à la­ser ou à dé­tec­tion de phase, d’un sta­bi­li­sa­teur op­tique et d’ une fo­cale large (f/1.7àf /2.4). De quoi com­men­cer à se faire plai­sir... y com­pris en vi­déo, avec la pos­si­bi­li­té de fil­mer en 4K et de réa­li­ser des ra­len­tis im­pres­sion­nants.

Les cap­teurs des smart­phones haut de gamme pro­gressent à grand pas. Trem­blez APN !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.