Pro­ces­seurs ARM : que reste-t-il à In­tel et AMD ?

In­croya­ble­ment sobres en éner­gie, les puces des­ti­nées aux mo­biles mul­ti­plient les coeurs pour plus de puis­sance.

Hors-Série 01 net - - TRAVAILLER -

Au­jourd’hui, les smart­phones sont ame­nés à trai­ter d’im­por­tants vo­lumes de don­nées et doivent ré­pondre aux exi­gences d’ap­plis do­pées aux al­go­rithmes et à l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle. Il leur faut, pour ce faire, des puces ul­tra­vé­loces, tou­jours plus in­tel­li­gentes. On a d’ailleurs beau­coup évo­qué, à la fin de l’an­née der­nière, les ré­sul­tats ob­te­nus par le der­nier pro­ces­seur A11 Bio­nic de l’ip­hone X, plus ra­pide que le pro­ces­seur In­tel basse consom­ma­tion qui équipe le Macbook. Cette puce s’ap­puie sur l’ar­chi­tec­ture ARM mise au point dès 1987 et que l’on re­trouve sur presque tous les smart­phones. Si le de­si­gn de base reste iden­tique chez tous les fon­deurs (Qual­comm, Sam­sung, Hua­wei, Me­diatek et Apple pour les prin­ci­paux), cha­cun ac­com­mode l’ar­chi­tec­ture à sa guise, lui ad­joint la puce gra­phique de son choix et par­fois des jeux d’ins­truc­tions spé­cia­li­sées ou des co­pro­ces­seurs char­gés de gé­rer l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle. Des dif­fé­rences de con­cep­tion qui peuvent ex­pli­quer les écarts de per­for­mances par­fois im­por­tants entre des puces a prio­ri très proches.

Des qua­li­tés spé­ci­fiques.

ARM (Ad­van­ced Risc Ma­chine) est une so­cié­té bri­tan­nique, fi­liale de Soft­bank, qui ne fa­brique pas ses pro­ces­seurs. Elle en conçoit les ar­chi­tec­tures et en com­mer­cia­lise les li­cences au­près des fon­deurs de puces qui doivent, en re­tour, s’ac­quit­ter d’une re­de­vance pour ex­ploi­ter les tech­no­lo­gies ARM. Chaque gé­né­ra­tion du de­si­gn marque des avan­cées spec­ta­cu­laires. Ain­si, le Cor­tex-a75 sor­ti en mai 2017 af­fiche des per­for­mances 50 % su­pé­rieures à celles du mo­dèle pré­cé­dent, le A73. Et sans con­som­mer plus d’éner­gie ! La spé­ci­fi­ci­té de l’ar­chi­tec­ture ARM, et son suc­cès au­près des fa­bri­cants de mo­biles, ré­side pré­ci­sé­ment dans sa so­brié­té éner­gé­tique. Car les pro­grès réa­li­sés en ma­tière de fi­nesse de gra­vure per­mettent d’aug­men­ter le nombre de coeurs et la fré­quence, sans pour ce­la ac­croître la taille des puces ni leur consom­ma­tion.

Au coeur du coeur.

ARM s’est ins­pi­ré de l’ar­chi­tec­ture RISC (Re­du­ced Ins­truc­tion Set Com­pu­ter), long­temps uti­li­sée pour les puces des ser­veurs et des Mac avant qu’apple se tourne vers In­tel. Par rap­port au mo­dèle x86 de ce der­nier, il s’agit ici d’ex­ploi­ter un nombre res­treint d’ins­truc­tions, ce qui se tra­duit par des puces plus simples, comp­tant moins de tran­sis­tors et donc plus com­pactes et éco­no­miques à pro­duire. Tout le gé­nie des dé­ve­lop­peurs consiste à ti­rer par­ti de cette con­cep­tion, a prio­ri plus ba­sique, pour ob­te­nir des per­for­mances éle­vées.

Les pre­miers PC sous Windows 10 do­tés de pro­ces­seurs ARM ar­ri­ve­ront dès le dé­but de cette an­née.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.