Sui­vez de près l’ac­ti­vi­té de votre ré­seau

Le dé­bit In­ter­net est aus­si conges­tion­né que les trans­ports aux heures de pointe ? Si vous re­mar­quez des ra­len­tis­se­ments sus­pects sans ré­ac­tion de votre an­ti­vi­rus, vé­ri­fiez le ré­seau.

Hors-Série 01 net - - SOMMAIRE -

Ana­ly­sez les pro­ces­sus en cours

La pre­mière chose à faire est de pas­ser en re­vue la liste des ser­vices qui s’exé­cutent sur votre or­di. Avec Win­dows, ap­puyez si­mul­ta­né­ment surl es touches Ctrl + Alt + Sup­pr et cli­quez sur l’in­ti­tu­lé Ges­tion­naire de tâches. Par­cou­rez les on­glets Pro­ces­sus et Dé­tails pour dé­cou­vrir les ap­plis et les ser­vices en cours de fonc­tion­ne­ment et comment elles ex­ploitent les res­sources de l’or­di. Si vous iden­ti­fiez un élé­ment sus­pect, faites un clic droit sur son in­ti­tu­lé et poin­tez sur Re­cherche en ligne.

Ar­rê­tez ceux qui vous semblent dou­teux

Si les in­for­ma­tions col­lec­tées sur le Web viennent confir­mer vos doutes, n’hé­si­tez pas à l’ar­rê­ter. Pour ce­la, sé­lec­tion­nez le pro­ces­sus, opé­rez un clic droit et op­tez pour la com­mande Fin de tâche. Dans le cas où ce pro­gramme se re­lance au­to­ma­ti­que­ment, ef­fec­tuez un nou­veau clic droit et choi­sis­sez cette fois l’op­tion Ou­vrir l’em­place

ment du fi­chier. Vous pour­rez ain­si iden­ti­fier pré­ci­sé­ment le lo­gi­ciel mis en cause. No­tez son nom, ou­vrez les Pa­ra­mètres de Win­dows et al­lez sur la page Ap­pli­ca

tions, Pro­grammes et fonc­tion­na­li­tés pour dés­ins­tal­ler l’ap­pli­ca­tion in­cri­mi­née.

Vé­ri­fiez l’uti­li­sa­tion de votre ré­seau

Ta­pez “cmd” dans le champ de re­cherche de Win­dows et opé­rez un clic droit sur la ligne In­vite de com­mandes. Ac­ti­vez l’op­tion Exé­cu­ter en tant qu’ad­mi­nis­tra­teur. Dans la nou­velle fe­nêtre, ta­pez la com­mande “nets­tatn

an-b” et va­li­dez par En­trée. Win­dows dresse alors la liste de l’en­semble des ports ou­verts sur le PC et in­dique pour cha­cun les lo­gi­ciels qui y font ap­pel.

Con­trô­lez les pro­grammes qui sont lan­cés au dé­mar­rage

Cer­taines ap­pli­ca­tions mal­veillantes se glissent dans la sé­quence de boot de Win­dows afin d’échap­per à la vi­gi­lance des an­ti­vi­rus. Pour vous as­su­rer que votre or­di­na­teur n’hé­berge pas de tels in­vi­tés sur­prises, ou­vrez le Ges

tion­naire de tâches ( Ctrl + Alt + Sup­pr) et pla­cez-vous sur l’on­glet Dé­mar­rage. En cas de doute avec un lo­gi­ciel, faites un clic droit sur son in­ti­tu­lé et poin­tez sur Dé­sac

ti­ver. Si l’opé­ra­tion ne dé­grade pas le fonc­tion­ne­ment du PC, dés­ins­tal­lez pu­re­ment et sim­ple­ment le pro­gramme.

Pas­sez le tra­fic Wifi au peigne fin

Ré­cu­pé­rez l’ap­pli gra­tuite Wi­re­less Net­work Wat­cher ( bit.do/eskxo). Une fois l’ins­tal­la­tion ache­vée, une fe­nêtre af­fiche les adresses du rou­teur (votre box In­ter­net) et de tous les ap­pa­reils qui y sont connec­tés. Sé­lec­tion­nez l’une d’entre elles, ef­fec­tuez un clic droit et choi­sis­sez

Pro­per­ties pour iden­ti­fier le ma­té­riel. S’il vous est in­con­nu, no­tez son adresse MAC et in­ter­di­sez-lui l’ac­cès au ré­seau (li­rep.16).

Géo­lo­ca­li­sez la me­nace

Si pro­ces­sus ré­seau uti­lise une adresse IP sus­pecte, es­sayez de le géo­lo­ca­li­ser. No­tez l’adresse IP in­di­quée par votre ap­pli­ca­tion de sur­veillance et ren­dez-vous sur le site trou­ver-ip.com, re­por­tez l’adresse IP en ques­tion dans le champ de sai­sie et va­li­dez pour iden­ti­fier l’ori­gine de la me­nace (Chine, Rus­sie ou Ukraine le plus sou­vent).

Me­nez une ana­lyse du ré­seau en pro­fon­deur

Si les me­sures pré­cé­dentes ne vous ont pas per­mis d’iden­ti­fier la cause des ra­len­tis­se­ments, al­lez sur le site bit.do/

epaoj et té­lé­char­gez le lo­gi­ciel PRTG Net­work, un ou­til ca­pable d’ana­ly­ser en temps réel et dans le dé­tail ce qui se passe sur votre ré­seau. No­tez l’iden­ti­fiant et la clé qui s’af­fichent à la fin du trans­fert de la ver­sion free­ware de l’ap­pli­ca­tion. Ces in­for­ma­tions vous se­ront de­man­dées lors de l’ins­tal­la­tion. Il existe une ver­sion payante du pro­gramme, des­ti­née aux en­tre­prises.

As­su­rez-vous des ap­pa­reils connec­tés...

PRTG scanne le ré­seau et iden­ti­fie tous les ap­pa­reils connec­tés, ain­si que les pro­ces­sus qui s’y exé­cutent. pour vé­ri­fier qu’un or­di­na­teur ou un té­lé­phone in­con­nu ne s’est pas im­mis­cé dans votre ré­seau, dé­rou­lez le me­nu Équi­pe­ments et poin­tez sur la com­mande Liste des équi­pe­ments.

... et sur­veillez-les

PRTG iden­ti­fie les ma­té­riels pré­sents sur le ré­seau, qu’ils uti­lisent le Wifi ou une liai­son fi­laire Ether­net. Il vous in­dique le type d’ap­pa­reils dont il s’agit (té­lé­phone, TV, PC, im­pri­mante, etc.), ain­si que le sys­tème d’ex­ploi­ta­tion uti­li­sé. Il fait éga­le­ment état des éven­tuels dys­fonc­tion­ne­ments as­so­ciés aux élé­ments re­cen­sés. Double-cli­quez sur le nom de l’un d’entre eux pour af­fi­cher le diag­nos­tic.

Con­sul­tez les alertes de PRTG

Les no­ti­fi­ca­tions émises par PRTG s’af­fichent en haut à droite de la fe­nêtre de l’ap­pli­ca­tion. Un code cou­leur sou­ligne sans équi­voque le de­gré de gra­vi­té des alertes : rouge pour les ur­gences, orange pour les pro­blèmes po­ten­tiels et vert pour les pro­ces­sus nor­maux. Cli­quez sur l’une des en­trées pour ob­te­nir des pré­ci­sions.

Pre­nez les me­sures adé­quates

PRTG est un lo­gi­ciel de mo­ni­to­ring. Ce­la si­gni­fie qu’il ne pro­pose pas de so­lu­tion concrète aux pro­blèmes. Il se contente de vous re­por­ter leur exis­tence. Dans le cas d’une connexion in­dé­si­rable, sui­vez la pro­cé­dure dé­crite dans les étapes 3 à 6 de cet ar­ticle. Si l’in­tru­sion a pro­fi­té d’une faille dans le Wifi, chan­gez la clé de chif­fre­ment de la box, ain­si que l’iden­ti­fiant et le mot de passe qui pro­tègent l’ac­cès à l’in­ter­face ad­mi­nis­tra­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.