Vos don­nées per­son­nelles valent de l’or

Hors-Série 01 net - - SOMMAIRE -

Avez-vous dé­jà ré­flé­chi à ce que de­viennent les don­nées­four­nies à Google, Facebook et consorts? Re­quêtes for­mu­lées dans les barres d’ adresse des na­vi­ga­teurs, vi­déos pu­bliées sur You­tube, photos par­ta­gées sur Instagram, Tweets émis sur Twitter, clics sur le bou­ton “J’aime” de Facebook, toutes ces in­for­ma­tions nu­mé­riques at­ter­rissent im­man­qua­ble­ment sur les ser­veurs des Ga­fam (Google, Ama­zon, Facebook, Apple, Mi­cro­soft, les cinq géants du high­tech amé­ri­caine dont la ca­pi­ta­li­sa­tion bour­sière cu­mu­lée dé­passe les 3500 mil­liards d’eu­ros !). Elles sont sto­ckées dans le cloud puis passées à la mou­li­nette d’ al­go­rithmes qui vont dres­ser un pro­fil fi­dèle de chaque uti­li­sa­teur. ou plu­tôt de chaque consom­ma­teur puis­qu’ il s’ agit es­sen­tiel­le­ment de mon­nayer ces don­nées au­près de so­cié­tés mar­ke­ting spé­cia­li­sées et d’ an­non­ceurs a vides de li­vrer le juste mes-

La lec­ture des contrats de li­cence donne par­fois froid dans le dos

sage à la juste per­sonne. C’est pour­quoi, par exemple, lorsque vous vous con­nec­tez àA­maz on, ap­pa­raissent comme par en­chante ment des ob­jets re­la­tifs à votre his­to­rique de re­cherche ou qu’à l’ou­ver­ture de Facebook s’af­fichent par­fois des pu­bli­ci­té set des pages sug­gé­ré es en par­faite adé­qua­tion avec vos goûts.

Cette uti­li­sa­tion un peu dé­tour­née de vos don­nées est le prix à payer de la gra­tui­té. Un mi­nu­tieux tra­çage de vos faits et gestes en ligne, dou­blé d’ une col­lecte in­ces­sante d’in­for­ma­tions. Im­pos­sible d’ y échap­per! ce d’ au­tant plus qu’ en vous ins­cri­vant sur les ré­seaux so­ciaux ou en ou­vrant un compte goog le, mi cr osoft ou Apple, vous avez don­né votre ac­cord pour ce pillage en règle. L’au­to­ri­sa­tion

d’ex­ploi­ter vos don­nées per­son­nelles fi­gure en ef­fet dans les contrats d’uti­li­sa­tion que vous pa­ra­phez sans même y prê­ter at­ten­tion. Ré­di­gées dans le plus pur style ju­ri­dique, ces clauses sont à dis­po­si­tion de tous. Facebook pro­pose un lien vers sa po­li­tique d’uti­li­sa­tion des don­nées où sont dé­taillés le type d’élé­ments re­cueillis et les usages qui en sont faits. Le ré­seau so­cial in­dique ain­si :“Nous par­ta­geons des in­for­ma­tions vous concer­nant avec des en­tre­prises qui les re­groupent pour four­nir des ana­lyses et des rap­ports de me­sure à nos par­te­naires.” Ex­pli­cite ! In­for­ma­tions, quelles in­for­ma­tions ? La te­neur des don­nées col­lec­tées est éga­le­ment pré­ci­sée : il s’agit “des com­mu­ni­ca­tions et d’autres in­for­ma­tions que vous four­nis­sez lorsque vous uti­li­sez nos Pro­duits (...) créez un compte, créez ou par­ta­gez du conte­nu (...) ou communiquez avec d’autres per­sonnes.” Bref, tout ce que vous di­rez pour­ra être re­te­nu contre vous! de quoi y ré­flé­chir à deux fois avant de pu­blier quoi que ce soit.

Facebook se donne le droit de col­lec­ter et d’uti­li­ser toutes les don­nées que vous pu­bliez et échan­gez avec vos amis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.