DE VER­DUN AU « FULL DI­GI­TAL »

Intérêts Privés - - News - Serge Flo­ren­tin Ré­dac­teur en chef

Il y a 100 ans, en 1917, nais­sait la « Société fi­du­ciaire de contrôle et de ré­vi­sion », l’an­cêtre du Groupe Re­vue Fi­du­ciaire, l’en­tre­prise qui édite votre ma­ga­zine. Au mo­ment de s’adres­ser les voeux, nous sou­hai­tons à tous une aus­si belle lon­gé­vi­té que celle de notre en­tre­prise : cen­te­naire très vif et da­van­tage ques­tion­né par l’ave­nir que nos­tal­gique du pas­sé! Ain­si vont les en­tre­prises so­lides qui em­pruntent plus aux arbres qu’aux hommes quand il est ques­tion de tra­ver­ser le temps.

Il y a 100 ans, la France vi­vait une époque char­nière de son his­toire : 1917, c’est le tour­nant de la pre­mière guerre mon­diale qui al­lait abou­tir à la vic­toire. Au­jourd’hui, les ba­tailles se mènent d’abord à coup de tech­no­lo­gies sur les écrans, dans les ré­seaux in­for­ma­tiques… Elles font consi­dé­ra­ble­ment moins de morts mais tou­jours des vic­times. No­tam­ment des vic­times éco­no­miques lorsque le ca­pi­taine d’in­dus­trie n’a pas vu ve­nir le coup du chan­ge­ment. Cet obus là ne fait pas de ca­deau, et pour te­nir sa po­si­tion, la presse, comme bien d’autres en­tre­prises, doit s’ap­pro­prier ces armes nou­velles que sont les ou­tils di­gi­taux sans perdre de vue sa stra­té­gie édi­to­riale.

Il y a 100 ans, on s’in­for­mait, on li­sait, on ap­pre­nait, on cal­cu­lait... Ces be­soins n’ont pas chan­gé, seule­ment les moyens de les sa­tis­faire ont chan­gé. L’his­toire re­tien­dra peut-être que les an­nées 2010 furent celles de l’of­fen­sive du « full di­gi­tal »… Cette en­tre­prise de ra­me­ner tout acte de consom­ma­tion ou be­soin de services à un rac­cour­ci nu­mé­rique per­met­tant d’en dis­po­ser par l’in­ter­mé­diaire d’un té­lé­phone ou d’un or­di­na­teur.

In­té­rêts Pri­vés, tout en res­tant une re­vue pa­pier, n’échappe pas à ce mou­ve­ment inexo­rable. Mais la vo­lon­té de notre groupe est d’uti­li­ser le di­gi­tal pour pro­lon­ger nos conte­nus pa­pier, les com­plé­ter ou les res­ti­tuer dif­fé­rem­ment. Ain­si, en 2017, il de­vient pos­sible d’ache­ter In­té­rêts Pri­vés en kiosque… nu­mé­rique, « PressRea­der » (600 pu­bli­ca­tions ac­ces­sibles en France), en se ren­dant sur le site in­ter­net www.pressrea­der.com ou via une ap­pli pour An­droid, iOS, Bla­ckBer­ry, Mi­cro­soft et même Kindle d’Ama­zon.

Sans être abon­né, cha­cun peut ain­si ac­cé­der im­mé­dia­te­ment à notre re­vue et en ache­ter un exem­plaire ou s’abon­ner, mais uni­que­ment pour lire sur un écran de ta­blette, d’or­di­na­teur ou de smart­phone. Un usage qui per­met­tra, par exemple, de faire dé­cou­vrir notre re­vue à vos amis qui ai­me­raient ache­ter un exem­plaire « pour voir ». Avant de s’abon­ner plus tard à l’an­née au jour­nal pa­pier ou nu­mé­rique.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.