Li­cen­cie­ment in­jus­ti­fié: ba­rèmes d’in­dem­ni­sa­tion

En cas de li­cen­cie­ment contes­té, le sa­la­rié peut per­ce­voir une in­dem­ni­té com­pen­sa­trice de­vant les prud’hommes. Sur la base de deux ba­rèmes in­di­ca­tifs*.

Intérêts Privés - - Actualité - Thier­ry Le­maire

De­vant les prud’hommes, l’in­dem­ni­té com­pen­sant le pré­ju­dice du sa­la­rié vic­time d’un li­cen­cie­ment contes­té peut être fixée : - de­vant le bu­reau de conci­lia­tion dans le cadre d’un ac­cord entre l’em­ployeur et le sa­la­rié ;

- par le juge si l’af­faire est por­tée de­vant le bu­reau de ju­ge­ment.

In­dem­ni­té for­fai­taire de conci­lia­tion

L’em­ployeur et le sa­la­rié peuvent, s’ils le sou­haitent, dé­ci­der de mettre un terme à leur con­flit en contre­par­tie du ver­se­ment par l’em­ployeur au sa­la­rié d’une in­dem­ni­té for­fai­taire, fixée en ré­fé­rence à un ba­rème qui tient compte de l’an­cien­ne­té dans l’en­tre­prise. Il ne s’im­pose ni au sa­la­rié ni à l’em­ployeur et sert uni­que­ment à les ai­der dans leurs né­go­cia­tions sur le mon­tant de l’in­dem­ni­té ac­cor­dée :

- an­cien­ne­té in­fé­rieure à 1 an : 2 mois de sa­laire ;

- an­cien­ne­té au moins égale à 1 an : 3 mois de sa­laire, + 1 mois de sa­laire par an­née sup­plé­men­taire jus­qu’à 8 ans d’an­cien­ne­té ;

- entre 8 ans et moins de 12 ans : 10 mois de sa­laire ;

- entre 12 ans et moins de 15 ans : 12 mois de sa­laire ;

- entre 15 ans et moins de 19 ans : 14 mois de sa­laire ; - entre 19 ans et moins de 23 ans : 16 mois de sa­laire ;

- entre 23 ans et moins de 26 ans : 18 mois de sa­laire ;

- entre 26 ans et moins de 30 ans : 20 mois de sa­laire ;

- an­cien­ne­té au moins égale à 30 ans : 24 mois de sa­laire.

Au­pa­ra­vant, l’in­dem­ni­té for­fai­taire al­lait de 2 mois de sa­laire (an­cien­ne­té in­fé­rieure à 2 ans) à 14 mois de sa­laire (an­cien­ne­té su­pé­rieure à 25 ans).

Ré­fé­ren­tiel in­di­ca­tif prud’ho­mal

À dé­faut d’ac­cord entre l’em­ployeur et le sa­la­rié lors de la phase de conci­lia­tion, l’af­faire ar­rive alors de­vant le bu­reau de ju­ge­ment du conseil de prud’hommes qui va vé­ri­fier le res­pect de la pro­cé­dure et le ca­rac­tère réel et sé­rieux du li­cen­cie­ment puis, le cas échéant (li­cen­cie­ment abu­sif), fixer les dom­mages et in­té­rêts à ver­ser au sa­la­rié. La loi Ma­cron a pré­vu que le juge puisse prendre en compte un ré­fé­ren­tiel in­di­ca­tif pour fixer le mon­tant des in­dem­ni­tés ver­sées au sa­la­rié en fonc­tion de son an­cien­ne­té. Par exemple, le ré­fé­ren­tiel ac­corde un mois de sa­laire pour une an­cien­ne­té in­fé­rieure à un an et jus­qu’à 21,5 mois de sa­laire pour une an­cien­ne­té d’au moins 43 ans (voir le ba­rème com­plet sur le site in­ter­ets­prives.com, dé­pêche du 28 no­vembre 2016). Le juge est te­nu de s’y confor­mer si les par­ties le de­mandent conjoin­te­ment. Le mon­tant versé s’ajoute aux in­dem­ni­tés de li­cen­cie­ment lé­gales ou conven­tion­nelles. *Ba­rèmes fixés par dé­crets du 23-11-2016 (JO du 25).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.