In­ves­tis­se­ment lo­ca­tif Ro­bien

Intérêts Privés - - COURRIER DES LECTEURS -

J’ar­rive au bout des 9 ans de mon in­ves­tis­se­ment lo­ca­tif en Ro­bien « clas­sique et re­cen­tré ». Si je pour­suis la lo­ca­tion, puis-je conser­ver mes avan­tages fis­caux : dé­duc­tion de 26 %?

La dé­duc­tion que vous évo­quez est liée à la si­tua­tion du bien en zone de re­vi­ta­li­sa­tion ru­rale qui vous per­met d’ap­pli­quer une dé­duc­tion sur les re­ve­nus fon­ciers à hau­teur de 26 %. Cet avan­tage fis­cal n’est pré­vu que pour la du­rée de dé­duc­tion de l’amor­tis­se­ment Ro­bien et n’est donc pas dé­fi­ni­tif. Ain­si, si votre in­ves­tis­se­ment a été réa­li­sé avant le 31/08/2006, il re­lève du Ro­bien clas­sique dont la du­rée d’en­ga­ge­ment ini­tiale de 9 ans peut être pro­lon­gée jus­qu’à 15 ans. Si votre in­ves­tis­se­ment a été réa­li­sé entre le 01/09/2006 et le 31/12/2009, il re­lève du dis­po­si­tif Ro­bien re­cen­tré dont la du­rée d’en­ga­ge­ment est de 9 ans. Au terme de ces pé­riodes, la dé­duc­tion de 26 % prend donc fin. À no­ter que lorsque le bé­né­fice de la dé­duc­tion au titre de l’amor­tis­se­ment Ro­bien ex­pire en cours d’an­née et que la lo­ca­tion se pour­suit, vous de­vez ven­ti­ler, les re­ve­nus de l’an­née bé­né­fi­ciant de la dé­duc­tion de 26 % et ceux n’en bé­né­fi­ciant pas.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.